Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2005 4 15 /12 /décembre /2005 00:00

*    Jeudi 15 12 2005.

 

 

 

Matin Nice. de 8h 30 à 12 h 30 Antenne du CR Dossiers et courriers. Départ pour Villars.

 

 

 

 

 

 

Après-midi Villars-sur-Var.

 

 

 

           NON A L’AGCS !

 

 

 

        OUI AUX SERVICES PUBLICS !

 

 

 

 

 

 

13 h 30 une délégation, d’élus villarois, manifeste son attachement aux services publics, et son hostilité à l’Accord Général du Commerce et des Services.

 

 

 

 

 

 

Après-midi Villars-sur-Var. Sources villaroises.

 

 

 

A 14 h : compte-rendu sur les sources villaroises. Retour au domicile de Nice à 20 h.

 

 

 

La commune de Villars-sur-Var, dans le cadre d’un dispositif mis en place par l’Association Départementale de l’Economie Montagnarde, a décidé de recenser son patrimoine « sourcier ».

 

 

 

A ce jour 36 sources ont été recensées sur le territoire, et on est encore loin du compte.

 

 

 

 

 

 

On reconnaît de gauche à droite, M. R. Delfino Conseiller Municipal, M. M. Depretz (ONF), l’équipe de M. Mary, M. Mari Conseiller Général, M. E. Malausséna Maire de Villars, M. A. Aubert (ancien adjoint au Maire).

 

 

 

Nota : M. Fernandez (premier adjoint), grand initiateur de

 

 

 

cette opération, n’est pas sur la photo, et pour cause ! C’est

 

 

 

lui qui est derrière l’objectif.

 

 

Ce jeudi est le jour du premier compte-rendu du recensement, en présence de M. Gilbert Mari, Conseiller Général de Breil sur Roya, responsable de l’ADEM et de son équipe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 16 12 2005. Plénière Marseille, Hôtel de Région.             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

 

 

 

 

 

Gérard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           Juliette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Chantal

 

 

 

 

 

 

       Edgar

 

 

 

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le déroulé de la plénière est joint en annexe. Ceux de nos concitoyens qui souhaitent en savoir plus, peuvent nous contacter.

 

 

 

 

 

 

*    Samedi 16 12 2005.

 

 

 

 

 

 

Matin Villars. Mairie De 9 h à 12 h 30.

 

 

 

 

 

Après-midi Nice.

 

 

 

 

 

LE MONDE A BESOIN DE VRAIS

 

 

 

SERVICES PUBLICS

 

 

 

 

 

 

 A 14 h : réunion et conférence de presse   organisée par le Collectif 06 de Défense des Services Publics.

 

 

 

Etaient présents des Maires, des Adjoints, des Conseiller(e)s de communes des Alpes-Maritimes, des Conseillers Régionaux et un Conseiller général (P. Cuturello). Tous contre l’Accord Général du Commerce et des Services.

 

 

 

 

 

 

Ø      On reconnaît des élus d’Utelle, Mouans-Sartoux, Villars-sur-Var, Beausoleil, Carros, Valbonne, Nice, Le Cannet, Le Broc, Contes, Saint Laurent du Var…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 00:00

Semaine du 21 au 27 novembre 2005.

 

 

 

 

*      Lundi 21 novembre 05.

 

 

Matin Nice. 8 h 30 à 12 h : Antenne C.R.. Dossiers.

 

 

Après-midi Marseille. Départ 12 h. Réunions de 14 h à 16 h 30.

 

 

Soir Nice. Réunion groupe de travail autour de l’écodéveloppement. Retour domicile 23 h.

 

 

 

 

*      Mardi 22 nov 05.

 

 

Matin Aix. Départ pour : ARPE 9 h. Réunion Commission Technique Paritaire avec les salariés jusqu’à 11 h 30. Départ pour Villars-sur-Var.

 

 

Après-midi Villars. De 14 h 30 à17 h. Mairie.

 

 

Soir Nice. De 17 h à 20 h. Conseil d’Ecole. Retour Domicile Nice 21 h.

 

 

 

 

*      Mercredi 23 nov 05.

 

 

Matin Nice. De 8 h à 10 h. Antenne du C.R. Dossiers et courriers. Réunion avec Qualitair.

 

 

 

 

Après-midi Nice. De 11 h à 13 h. Lycée Calmette.

 

 

 

 

I

 

 

nauguration de la Plaque des élèves juifs du Lycée Calmette de Nice, déportés sans retour, durant la deuxième guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eliane Guigo Conseillère Régionale, Juliette

 

Chesnel Le Roux Conseillère Régionale,

 

 

 Edouard David Maire de St Léger.

 

 

 

 

 

 

Après-midi. Inauguration de la nouvelle Antenne Régionale à Nice.    De 15 h 30 à 17 h 30.

 

 

 

 

 

A

 

 

utour de Michel Vauzelle, on reconnaît les élus régionaux : P. Allemand, C. Mirauchaux, AJ Clary,  P. Gérard, G. Piel,  A. Mouton,  P. Bernarsconi, J. Chesnel-Le Roux, E. Malausséna. (D’autres élus sont dispersés dans la salle).

 

 

 

 

 

 

*       Jeudi  24 novembre 2005.  

 

 

Matin Nice. 8 h à 13 h. Antenne du C.R. Dossiers et courriers.

 

 

Après-midi Villars. De 14 h 30 à 18 h. Mairie.

 

 

Soir Nice.. 18 à 21 h 30. Nice Réunion Interassociative sur les Energies.

 

 

 

 

*      Vendredi 25 novembre 2005.  

 

 

Matin Villars-sur-Var. 9 h à 12 h 30 Mairie: réunion du Maire et des Adjoints.

 

 

Après-midi Villars. 14 h à 18 h 30. Mairie, dossiers et réunions avec particuliers.

 

 

Soir Villars. 8h 30 à 11 h. Conseil Municipal.

 

 

 

 

*      Samedi 26 novembre 2005.  

 

 

Matin Villars. De 8h 30 à 18 h 30 Mairie, dont réunion du CCAS.

 

 

Après-midi Mouans-Sartoux. 14 h à 17 h 30. Château de Mouans-Sartoux. Collectif 06 pour la défense des services publics. Forum sur l’AGCS et l’autogestion.

 

 

 

 

*      Dimanche 27 novembre 2005.  

 

 

Matin Villars. Mairie.

 

 

Après-midi Villars. Salle des fêtes. De 15 h à 19 h. Réunion culturelle « Franco-Nissart ».

 

 

 

 

Semaine du 28 novembre au 4 décembre        

 

 

 

 

*      Lundi 28 nov 05.

 

 

Matin Nice. 8 h 30 à 12 h : Antenne du C.R. Dossiers et courriers.

 

 

Après-midi. Relâche pour raison de santé.

 

 

 

 

*      Mardi 29 novembre 05.

 

 

Matin Villars Départ de Nice à 7h 30 h. Mairie. Réunion Maire-Adjoints de 9 h à 13 h :

 

 

Après-midi Villars. Mairie e 14 h à 18 h 30. Arrivée domicile Nice 19 h 30.

 

 

 

 

*      Mercredi 30 novembre 05.

 

 

Journée Nice. De 8 h à 17 h 30. Antenne du C.R. Dossiers et courriers.

 

 

Soirée Carros à 18 h.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 21:05

Faire front pour défendre la langue et la culture.

 

Chers amis  - Braveis  amics ,

 

A la veille du grand rassemblement de Carcassonne, pour la défense de la langue et de la culture d’Oc, nous tenons à vous assurer de notre solidarité et de notre soutien dans votre combat  pour  le respect  de la diversité linguistique et des droits culturels.

Il serait grand temps que des mesures  de justice soient prises pour la sauvegarde des langues de France, et  en particulier pour l’occitan qui est l’une des plus menacées, notamment en lui donnant toute sa place à l’école, dans les  medias et dans la vie publique.

 Notre Région  PACA est directement concernée, le provençal, le niçois et l’alpin étant des rameaux de la langue d’Oc, et nous, Conseillers Régionaux soussignés, en sommes conscients et soutenons vos revendications.

Si nous ne pouvons pas être présents le 22 octobre, nous serons de cœur avec vous et Monsieur Marcel MEAUFRONT, militant occitan de Provence nous y  représentera.

 Per ganhar fau luchar toteis ensèms.   Bòn coratge  en totei !

  ( traduction : Pour gagner il faut lutter tous ensemble. Bon courage à tous ! )

  Signataires :

M.Edgar MALAUSSENA (Conseiller  Régional Verts des Alpes Maritimes, Membre du Collectif pour l’écodéveloppement)- Mme Juliette LE ROUX-CHESNEL(Conseillère Régionale Verts des Alpes Maritimes, Membre du Collectif pour l’écodéveloppement)- M.Gérard AZIBI (Conseiller  Régional Verts des Bouches du Rhône, Membre du Collectif pour l’écodéveloppement)- Mme Chantal LAMOUROUX(Conseillère Régionale Verts du Vaucluse,Membre du Collectif pour l’écodéveloppement)

 

 

Les discours  de soutien et de défense de langues d 'OC ont été prononcés sous la tour de la Vade

 

 

Pari réussi de l’appel des cinq organisations occitanistes pour la défense de la langue d’Oc le 22 octobre dernier. le rassemblement  comptait  plus de 10 000 manifestants à Carcassonne. Un immense cortège coloré et musicale à traversé Carcassonne jusqu’à la Cité

      

 Une masse impressionnantes de manifestants : des jeunes, des enfants qui criaient  et chantaient plus fort que les adultes, des vieux à béret, des cravatés, des barbus à lunettes, des écharpes tricolores, des dames à talons et des jeunettes nombril  à l’air. Un peuple vivant et qui a l’intention de le rester. Tout cela Samedi 22 octobre dans les rues de Carcassonne est probablement le début de quelque chose.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2005 4 17 /11 /novembre /2005 11:20

 

« l’eau est un bien public. C’est pourquoi, à l’initiative de Danielle Mitterand s’est tenue une réunion à Varages qui a lancé l’appel suivant : 

           

 

Appel de Varages

 

Pour le service public de l’eau potable en France

 

 

Appel aux élus et usagers des communes et intercommunalités pour une gestion publique de l’eau potable en France.

 

 

Que tous mutualisent leurs expériences et créent les outils pour s’engager ou accompagner ceux et celles qui souhaitent le retour à une gestion publique transparente et démocratique de l’eau potable dans leur commune ou leur intercommunalité.

 

 

Cette prise de conscience est d’autant plus urgente que la dégradation et la mondialisation de la gestion de l’eau sont coordonnées par l’Organisation Mondiale du Commerce. Le risque est donc que les communes ne puissent plus revenir en gestion publique.

 

L’eau, patrimoine de l’humanité, qui est de la responsabilité des collectivités locales depuis la Révolution française, doit rester un droit et ne peut être gérée selon les règles du marché.

 

 

 La gestion de l’eau doit être IMPERATIVEMENT exclue de la directive Bolskenstein.

 

Il faut savoir que 60 %  des communes françaises ( 80 % des usagers) ont délégué la distribution de l’eau aux trois grands groupes privés.

 

Et que lorsqu’une société privée gère l’eau potable d’une commune, les usagers paient une facture en moyenne 27 % supérieure à la facture d’une régie publique et jusqu’à 44 % dans le cadre d’une intercommunalité*.

 

 

Nous ne pouvons plus accepter que ces sociétés d’affermage continuent à afficher des bénéfices importants vis-à-vis d’un service public essentiel pour tous.

 

Ensemble, faisons la démonstration collectivement que le retour en régie du service public de l’eau est la seule garantie d’une gestion rigoureuse et de qualité, garantissant à tous un accès à l’eau potable.

 

Nous invitons tous les élus et l’ensemble des citoyens à nous rejoindre dans cette résistance.

 

 

LES ELUS ET ACTEURS SOCIAUX REUNIS A VARAGES CE 14 OCTOBRE 2005.

 

D. Mitterrand (Présidente de France Libertés) – M. Partage ( Maire de Varages – PS) – C. Castaner (Vice-Pdt du Conseil Régional de PACA – PS) – J. Canapa (Vice-Pdt du Conseil Régional de PACA – PC) – J.L. Bennahmias ( Eurodéputé – les Verts) – G. Bono (Eurodéputé – PS ) – J.C. Lefort (Député- PC) – N. Mamère ( Député – Les Verts) - G. Perrin-Gaillard (Député – Les Verts)-J.M. Coppola (Conseiller Régional de PACA – PC) – P. Salvodelli (Vice-Pdt du Conseil Régional du Val de Marne – PC) – Ch. Martin (Conseiller Régional de PACA – PS) – K. Bensaada (Conseiller Régional de PACA – PS) – C. Nivou (Conseiller Régional de PACA – PS) – J-C. Magalhaes ( Adjoint au Maire de Cherbourg – les Verts) – R. Avrillier (Conseiller Communautaire de l’Agglomération de Grenoble) – M. Giovannangeli ( Adjointe au Maire de Aubagne – PC) – R. Balme ( Secrétaire Général du Réseau national des Elus et Collectivités Hors AGCS) – J.L. Touly ( Président de ACME France)...

 

 

 

 

J’étais retenu par de grandes affaires ce jour là.

C’est pourquoi un responsable de l’ARPE m’a représenté.

Je suis de tout cœur solidaire de cet appel.

Edgar Malaussena.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2005 7 30 /10 /octobre /2005 13:49

R

écapitulatif simplifié de       l’emploi du temps,  d’Edgar Malausséna

Quelques évènements du mois d’octobre 2005

 

P

articipation à l’opération « sacs et dossards plastics biodégradables »  lors de la course Marseille Cassis, organisée par G. Azibi, commission sport et vie associative, en partenariat avec l’ARPE.

 

Objectif : aboutir à l’installation d’une usine de sacs, et sacs poubelles,  biodégradables  en B du R.

R

éunion « Appel des Vallées » à Puget-Théniers le                   11 10 05.

 

 

 

 

 Il s’agit de continuer à mobiliser les habitants des vallées sur des démarches alternatives sociales et environne mentales.

 

 

 

 

 

 

 R 

 

 

 

 epas à Villars, du Club des Aînés du 22 10 05.

 

 

 

                                               Après l’effort le réconfort. 

 

H

ôtel de Région, le 21 10 05. Rendez-vous à Marseille. Attribution aux communes du Fond de Solidarité Locale de la Commission Aménagement des Territoires ville-montagne, dont Edgar est le 1er Vice-président.

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite, les élus régionaux E. Malausséna, C. Lamouroux, G Azibi, J. Chesnel-Leroux.

 

 

 

 

 

 

Parité bien respectée, commence par soi même.

********************************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 **********************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 2 novembre au 18 Décembre 2005

 

Semaine du 2 au 6 novembre 2005.

 

*      Mercredi 2 novembre 2005.

 

Matin Villars-sur-Var. Départ Nice 7h 30. Réunion Maire-adjoints en Mairie

 

Après midi Nice. Antenne du CR. Dossiers et courriers.

 

Soir Nice. Réunion de l’Appel des Vallées. Retour à Domicile Nice, 22 h.

 

*      Jeudi 3 novembre 2005.

 

Matin Nice. Antenne du CR. Interview radio locale.. Dossiers et courriers.

 

Après-midi. Digne Conseil Général du 04. ARPE. Négociations sur les statuts.

 

Soir Nice. Retour à Domicile à 20 h 30.

 

*      Vendredi 4 novembre 2005. 

 

Journée Villars-sur-Var. Départ de Nice à 7 h. Mairie. Retour à Domicile Villars 20 h 30.

 

*      Samedi 5 novembre 2005.

 

Matin Villars-sur-Var .  De 8h 30 à 12 h 30 Mairie.

 

Après-midi Nice. De 15 à 18h 30 Antenne du CR. Retour à Villars à 19h 45.

 

*      Dimanche 6 novembre 2005.

 

Matin Villars-sur-Var. Mairie.

 

Après-midi Antibes. De 14 h à 19 H. Réunion de « A gauche vraiment » : Après le 29 mai. Quelle gauche pour l’Europe ?

 

Semaine du 7 au 13 novembre 2005.

 

*      Lundi 7 novembre 2005.

 

Matin Aix. De 7 ¼ à 13 h 30 : ARPE.

 

 

Après-midi Nice. Antenne du Conseil Régional Dossiers et courriers.

 

 

 

 

 

 

Soir Nice. Réunion du Collectif. Retour à Domicile Nice : 22 h 30.

 

*      Mardi 8 novembre 2005..

 

Matin Villars-sur-Var.  De 8h à 13 h. Mairie..

 

Après-midi Nice. De 14 à 16 h 30 Antenne du CR Dossiers et courriers.

 

Soir Nice. De 17 h à 20 h. Conseil Administration du Lycée Beau-Site. Retour Domicile Nice 20 h 30.

 

*      Mercredi 9 novembre 2005. 

 

Matin Villars-sur-Var. De 8 h à 13 h. Mairie.

 

Après-midi Villars-sur-Var. De 14 h 30 à 18 h 30, réunion avec exploitants agricole puis avec gendarmerie. Retour à domicile Nice 19 h 30.  

 

*      Jeudi  10 novembre 2005.

 

Matin Aix. De 7h 30 à 14 h : ARPE.

 

Après-midi Nice. De 15 h 30 à 19 h. Antenne du Conseil Régional. RDV avec associations. Dossiers et courriers.

 

*      Vendredi 11 novembre 05.

 

Matin Villars-sur-Var. 9 h à 12 h 30 Travaux Mairie et cérémonies.

 

A

près la cérémonie, le « sérieux » de l’apéritif d’honneur offert par le Maire à la population au restaurant villarois : «  La Taverne  ».

 

 

 

 

 

 

*      Samedi 12 novembre  2005.

 

Matin Villars-sur-Var. 8h 30 à 12h 30 Mairie.

 

 

Après-midi Nice. Conférence associative. 14 h 30 à 18 h. « Crise de la citoyenneté et malaise social ».

 

 

 

 

 

 

C

onférenciers :

 

 

 

 

 

 

Mohamed Moutabid : « Citoyenneté et le Contrat Social Français ».

Edgar Malausséna. « Mondialisation et citoyenneté ».

 

 Elodie Malausséna organise le débat.

******************************************************************************

 

 

 

 

 

*      Dimanche matin 13 nov. Mairie à Villars-sur-Var.

 

Semaine du 14 au 20 novembre 2005.

 

*      Lundi 14 novembre 2005.

 

Journée Nice. 8h 30 à 18h 30. Antenne du C.R. Dossiers et courriers. RDV avec public.

 

*      Mardi 15 novembre 2005.

 

Matin Nice. 8h à 12 h. Antenne du C.R. Dossiers et courriers.  

 

Après-midi Marseille. 12 h. Départ pour Marseille. Soirée Aix : ARPE à 16 h. Retour domicile Nice à 20 h.

 

*      Mercredi 16 novembre 2005.

 

Matin Villars. Départ Nice 7 h.  8 h-12 h. Mairie.

 

Après-midi Marseille. Départ pour Marseille 13 h. Deux réunions. A) Région B) ARPE. Retour à Domicile Nice : 21 h 15.

 

*      Jeudi  17 novembre 2005.

 

Matin Villars-sur-Var. Depart de Nice 7 h.  8 h à 13 h. Mairie, dont Interview de Radio Grimaldi.

 

Après-midi Villars-sur-Var. De 14 h 30 à 18 h. Mairie, préparation Conseil Municipal.

 

*      Vendredi journée 18 novembre 05.

 

Matin Nice. Antenne du CR. RDV.

 

Après-midi à Villars-sur-Var. Mairie De 9 h à 19 h. Retour à Domicile Villars 19 h 15.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2005 5 28 /10 /octobre /2005 00:00

le Vendredi 28 octobre 2005, à Marseille.

 

 

 

Course Marseille - Cassis. Sport Environnement et Gestion des Déchets.

 

 

 

 

Mesdames, Messieurs les responsables associatifs, et partenaires, bonjour.

C’est à double titre que je m’adresse à vous. En tant que Conseiller Régional, délégué aux déchets, et en tant que Président de l’ARPE qui possède en son sein un service déchet efficace.

Je suis particulièrement fier, de venir à Marseille pour intervenir sur le lien fort qui pourrait exister entre :

Le sport et l’environnement.

Le sport et la gestion rationnelle des déchets.

Henri Brémond, responsable du secteur déchet à l’Agence Régionale pour l’Environnement, s’est fait tout à l’heure un plaisir de vous donner des précisions sur l’Agence elle-même, sur les démarches à entreprendre pour parvenir à des pratiques globales concernant le développement durable, et sa traduction locale, à savoir l’écodéveloppement.

 

 

 

Pour ma part, j’insisterais sur le point suivant :

 

 

Tous les secteurs :

de la vie économique,

de la vie culturelle,

de la vie sportive,

tous ces secteurs génèrent des quantités fantastiques de déchets dont on ne sait plus que faire.

Nous accumulons ceux-ci dans des décharges,

Nous brûlons ceux-ci dans des incinérateurs dangereux,

Nous dépensons des millions et des millions d’euro dans les tris de toutes sortes.

 

 

 

Et malgré cela, nous sommes toujours plus dépassés par les quantités produites par :

Les unités industrielles,

Les unités commerciales,

Les unités de loisirs et de sports,

Les particuliers.

Les déchets, ne sont donc qu’une partie des énormes nuisances dues aux activités humaines. Soyons clairs.

Le meilleur moyen de bien gérer les déchets, c’est d’en produire le moins possible, cela a été dit par Mme la responsable du département 13.

 

 

Une fois ceci dit, devant ces millions de tonnes de déchets produites, il nous faut analyser la situation, et ensuite agir.

Notre premier constat est que le secteur des loisirs actifs, et en particulier du sport, se développe :

 

 

C’est en montagne, en forêt, dans les prairies, en mer que le sport épanouit les individus.

N’oublions cependant pas, que le sport se produit et se développe aussi en milieu artificiel, en ville, dans des salles, dans des stades, et que là aussi, la question des nuisances dues à la production de déchets est cruciale.

 

On peut donc conclure, que partout où la société industrielle passe,  où la société organise des loisirs de forte densité, les déchets apparaissent et prolifèrent.

 

 

                                                                      

 Discussions après les discours.

 

 

 

 Or, si nous voulons, que le sport soit partie intégrante des efforts de la société vers un monde plus juste, un monde plus propre :

Si nous voulons tout cela, il nous faut nous pencher sur les conséquences de ces aspects négatifs.

Le sport doit hisser les valeurs qui sont à l’origine de sa naissance.

Le sport doit engendrer des réflexes citoyens, tant au niveau des comportements entre les individus eux-mêmes, que par rapport à la mère nature.

 

 

 

Nous sommes certains, que les organisateurs, les responsables sportifs sont sensibles à ce discours, à cette approche.

Nous sommes certains que les organisateurs, les responsables sportifs sont d’accord pour :

Développer la conscience citoyenne.

 

 

Développer des pratiques pédagogiques.

 

 

Mettre en place des dispositifs responsables.

 

 

Nous aider à pousser les industriels à pratiquer des méthodes propres, et en particulier le tri compostage.

 

 

La rencontre d’aujourd’hui a pour objectif d’encourager tous les acteurs et les membres de clubs sportifs à élaborer et soutenir les points énumérés ci-dessus.

Il nous faudra pour cela conjuguer pédagogie, intervention citoyenne, et intervention des technologies industrielles propres.

 

 

 

Mesdames, messieurs, je vous remercie pour votre écoute.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2005 4 27 /10 /octobre /2005 00:00

Les Mesures Tarifaires – Conseil Régional  AP du 24/10/05

 

La Carte Solidarité

Grâce à l’avenant n°9 au contrat d’exploitation des services ferroviaires régionaux de voyageurs, le dispositif relatif à la carte solidarité est pérennisé jusqu’à la fin de l’année 2006 et en  bénéficie les  demandeurs d’emploi allocataires des ASSEDIC dont les ressources sont inférieures au SMIC, les allocataires du RMI, les  titulaires de CES ( contrat Emploi Solidarité) et ou de CEC (contrat emploi consolidé), les  personnes percevant l’Allocation pour Adultes Handicapés, les  chômeurs en fin de droit non imposables.

 

Ce nouveau dispositif tient également  les contrats de travail aidés, il permet aux titulaires des CAE (contrat d’accompagnement à l’emploi) et CA ( contrat d’avenir) de bénéficier de la tarification sociale dans les mêmes conditions et modalités que les CEC et CES. Ces derniers ont en effet, vocation à disparaître pour être remplacés, progressivement et à terme par le CAE et CA.

 

La prise en charge du transport des demandeurs d’emploi.

La convention conclue entre la région, l’ANPE et la SNCF relative à la prise en charge du transport des personnes à la recherche d’un emploi arrivant à son terme, est  reconduite.

 

Cette  nouvelle convention prévoit qu’à compter du 1er 2006, la SNCF l’émission  des « billets ANPE » avec une réduction de 25 % par rapport au plein tarif.

 

Cette réduction n’aura pas d’incidence sur l’objectif de recettes du compte TER PACA, car comme précédemment l’institution régionale  et l’ANPE prendront en charge à parité le coût du billet et la SNCF , assurera   la commercialisation et  la comptabilité des « bons ANPE ».

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2005 2 25 /10 /octobre /2005 00:00

Séance plénière du Conseil Régional PACA, du 20 octobre 2005

 

 

Non à ITER. Oui aux énergies renouvelables et à l’Ecodéveloppement !

 

 

Irresponsabilité des élus régionaux Verts ?

 

 

 

 

 

 

Lors de la plénière du 21 octobre 2005, le dossier d’ITER est revenu sur la table.

 

 

Il s’agissait de voter la répartition des 152 millions d’euro prévus par la Région dans le dispositif ITER :

 

 

 

 

·        Il était proposé d’affecter 70 millions à l’appareil (au moteur) lui-même, qui « devrait » un jour produire une énergie nucléaire propre ( !?).

·        Le reste serait réparti sur l’aménagement du territoire et le foncier (15 millions d’euro), sur l’enseignement (12 millions d’euro), sur le financement du ferroviaire (15 millions d’euro), et sur « l’intelligence économique »…

 

 

Plusieurs positions se sont affirmées et confirmées durant cette séance :

 

 

·        La droite a exprimé son contentement, mais elle a estimé que le Conseil Régional devait s’engager plus fermement dans cette affaire.

·        Le FN annonçait son  accord sur le projet, mais ne participait pas au vote pour des questions de forme, et de présentation tardive du projet.

·        Le PS et le PC toujours favorable au projet, estimaient avoir bien négociés, puisque sur les 152 millions prévus, 82 seraient affectés à « l’aménagement du territoire » dans ses différentes composantes et non pas sur l’appareil lui-même.

·        Le PCF précisait une fois de plus que le nucléaire ne produisait pas d’effet de serre.

·        Le PS insistait sur la nécessité d’aider les communes à absorber les conséquences territoriales et humaines du projet.

 

 

·        Les Verts, logiques avec leur position de départ, ont démontré l’inutilité de ce projet qui ne répondra pas aux urgences écologiques. Ils ont donc voté « contre ».

 

 

Comment Les élus régionaux Verts ont pu en arriver au bout d’un an et demi, à ne rien proposer concernant les Energies Renouvelables et l’Ecodéveloppement. Considèrent-ils que les dispositifs classiques déjà acquis ou dans le prolongement de la mandature précédente, sont suffisants ?

 

 

 

 

Sont-ils incapables de faire appliquer des accords passés avec leur partenaire ?

a)      Pourquoi, n’avoir pas (grâce à leurs 2 Vice-président : Mme Delhaye et M. Chesneau), en prévision du vote sur le fléchage des crédit de la Région sur ITER, entamé des discussion sur l’affectation des 152 millions concernant les Energies Renouvelables et l’écodéveloppement ?

b)      Pourquoi le groupe Verts n’a pas listé, préparé et évalué les dispositifs, en sus de ceux qui existent déjà, dans le domaine des énergies renouvelables et de l’écodéveloppement.

c)      Pourquoi, dans le cadre la transformation de l’ARPE en Agence de l’Ecodéveloppement continuer de cautionner la Vice-présidente A. Delhaye qui à la réunion du 19 octobre 2005 au cabinet du Président, a pris la parole pour, une fois encore, évoquer la possibilité d’un budget réduit pour cette Agence ?

 

 

 

 

Ainsi, au lieu de s’insérer dans une dynamique positive d’application de « l’accord politique PS-Verts » sur ITER, Les Verts :

 

 

  • Se sont « figés » dans le rappel du principe de l’accord, sans se préoccuper d’élaborer concrètement celui-ci, sauf vaguement une demi-journée avant la plénière.
    • Mais qu’a fait notre sémillant Député Européen-Conseiller Régional qui est quasi absent autant en Région, qu’au niveau européen (45,48 % seulement de présence dans ses fonctions de Député Européen, et positionné dans le dernier tiers du classement) ?

       

 

 

    • Ses effets de manches médiatiques sont-ils impuissants en la matière ?
  • Au contraire, Les Verts, en se positionnant uniquement dans une démarche de refus sur les principes, me laissent défendre seul, l’écodéveloppement dans le cadre de la transformation de L’ARPE en Agence de l’Ecodéveloppement.

C’est une erreur stratégique grave que l’on paiera encore longtemps.

 

 

 

 

  • De plus, pour n’avoir pas appliqué l’accord voté par tous les militants de l’AGR, dans lequel :
    • le PS accordait « au moins 2 Vice Président » (cela voulait dire 3 au plus),
    • était prévu un Vice-Président à l’Ecodéveloppement.

Les élus régionaux Verts se sont coupés de la possibilité matérielle de faire appliquer l’accord PS-Verts sur les Energies Renouvelables et l’Ecodéveloppement.

 

 

·        Positions d’Edgar Malausséna et Juliette Chesnel.

 

 

  • Pas d’accord avec le projet ITER.

o       Nous avions en 2003 voté « contre le projet ITER », comme Philippe Chesneau et moi-même l’avions fait sous l’ancienne mandature.

o       Nous ne sommes toujours pas d’accord avec le projet qui si tout va bien commencerait à produire des effets, en 2040 ou 2050.

o       Nous rappelons qu’il existe un accord programmatique entre Les Verts et le PS dans lequel il est prévu l’équivalence : 1 euro pour ITER = 1 euro pour les Energies Renouvelables et l’Ecodeveloppement.

  • Pas d’accord avec la stratégie des Verts.

     

Les élus régionaux Verts ont passé plus de temps à détruire les initiateurs Verts de l’écodéveloppement, à les exclure de leurs responsabilités et du Parti, plutôt que de négocier les 152 millions d’euro à affecter aux énergies renouvelables et à l’écodéveloppement.

 

 

 

Les élus régionaux Verts sont donc responsables de ce qui leur arrive.

 

 

Ils ont privilégié les stratégies politiques consistant à pousser les adeptes de l’Ecodéveloppement dehors, et même pour certains à voter leurs exclusions, plutôt que de travailler des contenus concrets alternatifs à l’énergie nucléaire.

 

 

Pour toutes ces raisons, et pour ma part :

 

 

  • afin de ne pas cautionner la politique d’abandon des accords PS-Verts par les élus régionaux Verts, et

     

  • ne pas donner raison à ceux qui soutiennent ITER,

     

 

 

avec Juliette Chesnel-Le Roux, nous nous sommes abstenus sur ce vote concernant la répartition des crédits ITER.

 

 

 

 

Edgar Malausséna le 21 octobre 2005.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2005 6 22 /10 /octobre /2005 00:00

Et si nous parlions des Verts et du Chemin de Fer de Provence ?

 

Nécessité d’une vue globale sur le Problème des C P.

Depuis des mois et des années, les élus verts niçois au Conseil Municipal se battent sur l’aménagement de la gare des Chemins de Fer de Provence à Nice, dans le cadre du projet de l’équipe de J. Peyrat. Cette lutte des élus Verts niçois est juste, mais afin de n’être pas réductrice, et afin qu’elle fasse preuve autant d’efficacité que d’opérationnalité, il faudrait qu’elle intègre les particularités de cette ligne, et qu’elle s’insère dans une réflexion globale.

 

Les particularités de cette ligne.

Son statut bicéphale partagé entre :

Le gestionnaire :

Le Syndicat Alpes-Méditerranée (SYMA) qui regroupe :

Les villes de Nice et de Digne.

Les Départements des Alpes-Maritimes et des Alpes de Haute Provence.

La Région Provence Alpes Côte d’Azur.

La Région PACA a voté l’intégration de cette ligne dans le réseau Régional, ce se nomme : LA REGIONALISATION. C’est l’Etat qui décide in fine.

L’exploitant.

Cet exploitant se trouve placé en situation de Délégation de Service Public.

Il encaisse les recettes d’exploitation et gère les dépenses liées à l’exploitation.

 

Caractéristiques techniques.

Sa voie métrique (largeur d’un mètre entre les deux rails).

Son matériel roulant vétuste et toujours acquis d’occasion.

Ses ouvrages d’art, ponts, tunnels, gares…

 

Caractéristiques géographiques.

Son tracé géographique sur deux départements (06 et 04).

Sa possible, connexion avec Saint-Auban/Grenoble à partir de Digne. Ligne abandonnée à ce jour. Etude financée par la Région pour sa réouverture.

Le projet de passage en rive droite du Var pour irriguer les zones industrielles de Carros et le Broc (Directive Territoriale d’Aménagement des A-M).

Le projet de relier les CP au futur pôle multimodal de Saint-Augustin à Nice.

 

Les deux segments de la ligne, et les différents flux de voyageurs (400 000 voyageurs/an).

La partie urbaine et péri urbaine : de Nice à Baou Rous dans les A-M.

Essentiellement des salariés vivant dans le péri urbain et travaillant sur la côte.

La partie rurale de Baou Roux à Digne (O6 et 04).

Salariés et scolaires

Les flux bipolaires sur la portion rurale :

Un flux voyageurs de Puget-Théniers ou d’Annot vers Digne.

Un flux voyageurs de Puget-Théniers ou d’Annot vers Nice.

 

Les rapports de forces actuels.

Tradition syndicale forte. A plusieurs reprises, les salariés ont sauvés la ligne, leur emploi, et le Service Public.

La gauche, depuis sa victoire aux régionales, est devenue majoritaire au SYMA.

Gérard Piel est Président du Comité Syndical du SYMA.

Je suis Président du Comité de Ligne, créé après la victoire de la gauche aux Régionales, et, suppléant de Marc Daunis au Comité Syndical du SYMA.

L’Etat souhaite que les Régions prennent en charge le maximum de lignes, y compris celles qu’il demande à la SNCF d’abandonner. Il s’agit d’un véritable transfert de charges.

L’Etat, au temps du Ministre Gayssot, s’était engagé à financer un plan de modernisation de 57 millions de francs.

L’année 2005 a vu l’Etat UMP refuser de payer sa quote part.

 

 

Compte-rendu d’Edgar Malausséna du Comité de Ligne

à la Gare des Chemins de Fer de la Provence, à Nice le 21 09 05.

 

Comme à chaque Comité de ligne, en tant que Président de ce Comité, j’introduis le débat par un récapitulatif des actions passées et en cours.

 

 

Voici donc le compte-rendu de mon introduction.

 

Mesdames, Messieurs,

Les précédents Comités de Ligne avaient porté sur un certain nombre de point :

 

1° La délégation de service public, qui a partir d’un cahier des charges précis et validé avait été octroyé à la CFTA.

Ce cahier des charges se veut, en particulier « social ».

 

2° Les travaux en cours, tant sur la voie elle-même, que sur les gares et les passages à niveaux.

 

3° Au mois de juin, en Comité de Ligne, nous avions défini des objectifs.

Elaborer des horaires qui doivent servir prioritairement ceux qui travaillent, et souhaitent prendre les CP. Nous considérons que cette tâche de service public est prioritaire, mais cela ne veut pas dire que nous négligeons la partie tourisme.

Ramener le maximum de personnes sur les rails.

Diminuer la pollution en contribuant à une baisse de la production d’Ozone.

Combattre, à notre échelle, l’effet de serre.

 

4° Nous avions fait, dans les Comités de Lignes précédents, le point sur l’état d’avancement de la REGIONALISATION (1). Gérard Piel avait précisé qu’il était très optimiste et que les choses allaient bon train.

 

5° Nous avions annoncé que le SYMA diligentait une étude pour :

Le passage en rive droite du Var.

La desserte des zones industrielles de Carros et du Broc.

 

6° M. Piel avait annoncé le désengagement financier de l’Etat sur les gares multimodales.

 

7° Nous avions annoncé que, pour la première fois depuis 50 ans, nous avons passé commande de deux rames nouvelles. Celles-ci pourraient être disponibles dans deux ans.

 

8° Depuis ce mois de juin, nous  avons consulté les associations qui s’occupent des transports ferroviaires, et avons élaborés des horaires, avec des trains qui essaient de s’adapter au maximum aux horaires des salariés.

Un document va être distribué afin que chacun puisse donner son avis.

 

La parole est au Président Piel.

 

(1) REGIONALISATION : Les Régions sont les autorités organisatrices des transports ferroviaires passagers. Elles travaillent en relation avec Réseau Ferré de France et la SNCF qui exploite le réseau. Elles financent l’achat de rames, les remise en état des gares, des quais,  la signalétique… Les Régions interviennent financièrement pour créer des emplois spécifiques comme la sécurité, elles définissent des politiques tarifaires sociales et les financent. Toutes ces dispositions s’appliqueront aux Chemins de Fer de Provence, lorsque la régionalisation sera entrée en vigueur.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2005 3 12 /10 /octobre /2005 00:00
Partager cet article
Repost0