Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 10:02

 

 Pour une société de l’écodéveloppement  verte et solidaire

 

Nombreux sont les militants et citoyens de gauche qui dénoncent à la fois l'extension de précarité dans nos pays occidentaux et l'accroissement des écarts entre les pays du Nord et du Sud.  

 

Nombreux sont les militants et citoyens de gauche qui prennent conscience que leur avenir est lié à celui de la planète toute entière. 

 

Dimension planétaire de la crise environnementale et sociale

 

De plus en plus les peuples se rendent compte que les solutions ne peuvent se construire qu'à l'échelle de la planète.

 

Dans ces conditions chacun tente de constituer les bases du rassemblement des forces anti-libérales sans que les résultats soient aujourd'hui déjà à la hauteur du défi mondial.

 

Un constat s'impose à nous : ce qui manque c'est un véritable soutien populaire qui soit en capacité d'aiguillonner, de construire, d'accompagner et d'évaluer les projets ainsi que les politiques publiques mises en place.

 

L’écologie de la transformation émerge enfin !

Ce n'est pas parce que les préoccupations de milliards d'individus sont en phase avec les analyses concernant l’exploitation de la terre et des hommes que l’écologie de la transformation a été mécaniquement  écoutée ou entendue.  

 

Toujours présents dans les luttes, les manifestations et les syndicats, les porteurs de l’écologie de la transformation ont souvent été “invisibles” pour la plupart de celles et de ceux avec qui ils revendiquent et militent au quotidien.

 

De la même façon, malgré une véritable présence dans les grands centres urbains, les quartiers populaires semblent considérer que l’écologie c’est pour les nantis, c’est un luxe de classe moyenne.

Ainsi l’écologie, qu’elle soit dans la dynamique de la transformation ou de l’accompagnement, enregistre là, très souvent ses résultats les plus faibles aux élections.

Tout démontre la nécessité d’une société de l’écodéveloppement.

 

Mal bouffe, logements vétustes, précarité, communautarisme, autant de maux contre lesquels l’écologie de la transformation est positionnée.

En effet la transformation sociale et écologique de la société n'a de sens que si elle s'opère d'abord et avant tout où la situation est la plus critique.

La place de l’écologie de la transformation est aux côtés des travailleurs quand ceux-ci subissent des attaques frontales destructrices du lien social avec très souvent des répercutions dramatiques sur l'environnement.

A ce propos, ce qui s'est passé dans le Pas de Calais, au sein de l'entreprise Métal Europe est particulièrement parlant : on y a à la fois détruit les emplois et l'environnement des salariés et de leur famille.

 

Il y a urgence, et l’écologie de la transformation propose aux couches populaires une façon nouvelle d'appréhender la politique.

 

Développer une écologie de transformation qui permette la mise en œuvre de l’écodéveloppement pour tous et par tous est un de nos objectifs principaux.

 

L'urgence sociale et environnementale s'impose à tous.

Partager cet article
Repost0

commentaires