Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 02:04

Pendant que le milliardaire Bolloré développe son empire de presse y compris en absorbant Hachette, et roule pour le raciste, xénophobe, femminophobe, et homophobe,  Zemmour condamné par la justice, et que tant d’autres milliardaires roulent pour le Président de la République, il nous faut soutenir les quelques médias encore indépendants.

Ceux-ci peinent à vivre, car ils n’acceptent que des publicités solidaires et parce qu’ils sont étouffés par la massification de la presse capitalistique.

  • Politis est un journal qui vit grâce seulement à ses abonnés, ses donateurs, ses lecteurs occasionnels et son association.
  • Mais les augmentations de taxes, du papier, du routage, même si la presse est aidée, amène ce journal tout à fait unique, au bord du gouffre. De plus en dessous d’un seuil d’abonnés, les équilibres financiers sont fragiles.

Si dans les deux mois qui viennent, Politis n’a pas réussi à trouver 500 000€, il fermera ses portes et ce sera encore un journal indépendant qui disparaîtra pour toujours.

Ce journal qui évite les batailles de chapelles et s’ouvre sur les toutes alternatives sociales et écologiques, qui analyse les méfaits du capitalisme dans le monde et en France, est indispensable.

L’appel “Sauvons Politis” a suscité un certain émoi chez les confrères de Politis, notamment dans la presse indépendante. Certains ont ouvert leurs colonnes ou leurs micros.

Vous pouvez les retrouver en cliquant sur :

­

 

 

Alors n’hésitons pas, faisons un geste petit ou grand à adresser à « Association Presse et Pluralisme. Groupe Audiens. Cs 90125 27091 Evreux Cedex 9 », qui collecte les dons défiscalisés (66%) pour le compte de Politis.

Par chèque ou en ligne sur le site de Politis

Merci pour la défense de la liberté d’expression, libre des propriétaires et actionnaires des grands trusts de l’édition. 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 02:17

La chasse aux migrants

Comment peut-on dire que ce sont ces actions de refoulements qui permettent de lutter contre "les réseaux de passeurs" ?

Les réseaux de passeurs se sont en grande partie constitués dans les régions où des pays occidentaux sont intervenus, y compris militairement, en déstabilisant des territoires entiers. Irak, Libye, Afghanistan, Mali, Yémen...pour ne citer que ceux là.

Il faudrait....

  • Si l'on voulait arrêter que des populations entières partent de chez elles, il faudrait qu'il y ait une véritable justice internationale qui aide les Etats pauvres à ne pas sombrer dans la soumission aux grandes entreprises (ex Total).
  • Il faudrait d'urgence obliger les entreprises et les Etats pollueurs à changer de système.
  • Il faudrait en finir avec la vente des armes aux dictateurs et Etats voyous.

Comme ce n’est pas le cas, en sus des réfugiés économiques et politiques nous aurons de plus en plus de réfugiés climatiques.

 

Échecs généralisés

Si l’on croit que c’est par la technologie, par des COP successives qui accouchent de souris ou par les interventions militaires que l’on va régler ces problèmes, les expériences de des 30 dernières années, montrent que l’on se trompe lourdement.

 

En fait, c’est l’ensemble mondialisé d’un système financiarisé à outrance qui déstabilise à la fois les grandes formations sociales de l’ensemble des pays et les équilibres de la planète qui fonce vers une catastrophe humanitaire annoncée.

Comme l’a écrit le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz : « Le SYSTÈME CAPITALISTE PERD LA TÈTE ».

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 18:26
Un exemple...exemplaire :
La Ville des Lilas a choisi, dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes le 25 novembre, de créer une campagne de prévention et de sensibilisation sur la thématique des violences sexistes et sexuelles.
Vous pourrez la découvrir sur les panneaux d’affichage en ville...
 
Pourquoi cette campagne ?
° En France, 1 femme sur 3 est victime de harcèlement sexuel au travail (étude IFOP 2018).
° En France, en 2017, 553 000 femmes ont été victimes d’agressions sexuelles (enquête INED 2017).
° En France, en 2018, 94 000 femmes ont été victimes de viols ou de tentatives de viols (étude ONDRP 2017).
° Au 18 novembre 2021, 101 femmes ont été tuées par leur mari, conjoint ou ex-conjoint, compagnon
 
Des mots qui correspondent à la réalité
Mal nommer ces violences en parlant de geste déplacé, de blague lourde ou de devoir conjugal au lieu d’agression sexuelle, de harcèlement sexuel ou de viol, c’est participer à banaliser ces violences. 
 
La Ville des Lilas, à travers cette campagne, souhaite interpeller chacune et chacun sur les mots qui sont utilisés dans notre société et ainsi continuer à faire lever le niveau de conscience sur le caractère massif de ces violences.
Bien nommer c’est participer à la lutte contre les violences, les prévenir et commencer à les faire cesser.
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 09:15

Après les commémorations du 11 novembre 2021

L’Etat-Nation et les citoyens

En période pré-électorale et de crises multiples les classes dirigeantes de tous bords polarisent l’attention des citoyens sur le souvenir, le « sens civique », le patriotisme, l’adhésion aux pouvoirs : pouvoir exécutif, armée, police…. L’Etat représente la Nation, il doit être suivi et soutenu sans réserve dans un élan de discours nationalistes qui relègue au second plan les luttes, les conflits et les critiques qui émaillent la société actuelle.

L’espace public est saturé de xénophobie et de nationalisme haineux, détournant les citoyens de la réalité des problèmes économiques et sociaux dont ils finissent par céder à la fatalité.

 

Commémorer : devoir et réalité

La commémoration du souvenir de 14-18 ne risque-t-elle pas de devenir une mécanique du souvenir bien huilée où les célébrants suivent un protocole rythmé par une mémoire officielle : discours produits et diffusés par l’appareil d’état et directement exposés aux citoyens par tous les représentants de l’état dans les communes avant que l’hymne national ne clôture le souvenir.

Comment lier le discours d’Etat à la reconnaissance de la réalité sociale : « la Patrie, la Gloire, l’honneur militaire, les lauriers sont là pour occulter les souffrances, les colères, l’horreur de la violence de masse ». (Louis Barthas, Poilu – Carnets de Guerre). Y-a-t-il questionnement ou anesthésie ?

 

Passé et futur : l’espoir dans la vérité

La société française actuelle se sent-elle en état de paix ? Le monde social n'a rien d'un espace homogène et lisse : d'un côté, "nos maîtres", "nos gouvernants ou journalistes" – comme dit Louis Barthas. Ils n’hésitent pas à interpréter l’état de la société à l’aide de chiffres traduits en résultats souvent élogieux et prometteurs, de l’autre côté : les femmes et les hommes des villes et des campagnes qui entendent les progrès « réalisés ou promis » sans en ressentir souvent les effets.

Le devoir de mémoire de la guerre de 14 est profondément politique : le 11 novembre ne doit pas se résoudre à devenir une mythologie patriotique évoquant des vainqueurs de la guerre portraitisés, glorieux et héroïques.

La société de 2021 peut paraître laide, cruelle, inhumaine !  Elle doit aimer profondément la vie, les hommes et les femmes du pays et d'ailleurs, ses villes et ses villages mais aussi la vérité.

 Soldats allemands tués dans leur tranchée, en Picardie. 

Tranchées allemandes prises par les soldats anglais.

Photographie de presse de l'agence Rol, Paris, 1916. Source: www.gallica.bnf.fr

 

 Danièle Dao-Léna
 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 08:12

 

 

Depuis des années et des années je me demande pourquoi dans nos villages, seule une petite minorité participe aux diverses commémorations, soit entre 40 et 50 personnes au maximum sur plus de 800 habitants déclarés, à Villars-sur-Var ?

 

 

Est-ce par manque de culture historique ?

Et pourtant, tous les enseignants vous le diront, le 14 juillet avec la prise de la Bastille, le 8 mai avec la libération de la France, le 11 novembre avec l’armistice, sont bien enseignés dans nos écoles.

Des enseignants nous disent que la veille des diverses commémorations ils font leur possible pour intéresser les élèves.

 

Des refus et des indifférences diversifiées

  • Ces jeunes, devenus adultes, dans leur immense majorité, ne se déplacent pas et préfèrent avec leur famille aller prendre du bon temps de vacances...car tout cela est si...loin...
  • Chez d’autres, c’est plus politique. Certains estiment que tout cela peut ressembler à de la propagande et relever d’un patriotisme d’un autre temps.
  • D’autres encore, font défaut parce qu’ils pensent qu’il n’y a aucune raison de glorifier des gens qui ne sont pas morts pour la France, mais pour protéger les intérêts des puissants.

 

Je crois à une pédagogie de la réflexion historique publique

Personnellement j’ai toujours pensé qu’il était important de s’approprier notre passé collectif et contradictoire, car cela permet des compréhensions et des comparaisons avec notre époque.

De plus, il est possible de prononcer des discours qui font réfléchir, qui montrent les actions complexes de notre peuple, dans sa diversité, dans ses luttes de classes, dans ses clartés et ses aveuglements.

Je crois donc à une pédagogie de la réflexion historique commune qui ne se contente pas de répéter « La parole officielle ».

Et en tant que Maire, je m’y suis efforcé durant 21 ans.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 11:07

Le projet de libération de l’être humain est un projet écologique,

tout comme

Le projet de protection de la terre est un projet social. 
 

« L'écologie sociale reconnaît que l'avenir de la vie sur cette planète dépend de l'avenir de la société. (...)

Il nous faut aller au-delà du naturel et du social en direction d'une nouvelle synthèse contenant le meilleur des deux »

(Murray  Bookchin « Social ecology and Communalism », 1993)

* Murray Bookchin est le fondateur de l’écologie sociale, né en 1921 dans une famille juive russe émigrée aux États Unis.

Cité par GL. ATTAC NICE.

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 20:32

Les 1% des plus riches, responsables de 16 % des émissions de gaz à effet de serre.

Et si l'on faisait le calcul sur 3% des plus riches ? Ce serait riche en CO2 et pauvre en oxygène.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 09:23

Les populations d’abeilles et de pollinisateurs sauvages s’effondrent jusque dans les zones protégées, mais il n’y a pas suffisamment d’études pour constater l’ampleur des dégâts et obliger les responsables politiques à réagir !

40 % des espèces d’insectes sont menacées d’extinction sous l'effet de pesticides...

100 % des sols en Europe sont contaminés par au moins 1 pesticide, selon une récente étude qui s’inquiète des conséquences dramatiques et imprévisibles de l’empoisonnement généralisé de nos écosystèmes...

75 % de la biomasse des insectes ailés en 30 ans. Diminution effroyable de dans 63 zones protégées d’Allemagne que l’on pensait épargnées.

10 % du territoire en France, est couvert par des parcs protégés – voués à sauvegarder les écosystèmes et les espèces en voie de disparition toujours plus nombreuses – mais les centaines d’espèces d’abeilles sauvages et les milliers d’espèces de pollinisateurs sauvages qui les habitent sont pour la plupart méconnues !

 

On ne sait presque rien du niveau de survie des abeilles sauvages d’Europe (4) et de l’état réel des insectes butineurs, qui sont pourtant les champions incontestables de la pollinisation et des maillons essentiels de la chaîne alimentaire...

 

Encore plus grave pour les abeilles sauvages.

Une situation d’autant plus grave que les dernières études le montrent : les abeilles solitaires sont plus affectées par les dommages mortifères des pesticides que les abeilles domestiques.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 08:35

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 08:56

Courrier adressé à :

° M. le Préfet des Alpes-Maritimes,

° M. le Président de la Région Sud PACA,

° M. le Directeur SNCF Réseau Marseille

SNCF Réseau va entreprendre en 2023 le chantier de restauration du tunnel du col de Braus situé entre les gares de TOUËT de L’ESCARENE et SOSPEL

Durant les travaux sur 2 ans, la SNCF fermera la section NICE -BREIL

La circulation routière aux heures de pointe  est paralysée pendant plus de 4 heures entre CONTES, DRAP et NICE et retour.

Le maintien des circulations TER entre NICE-VILLE et L’ESCARENE est indispensable pour les déplacements quotidiens de toutes les populations des vallées des Paillons y compris le lycée de-DRAP.

Quelques aménagements techniques permettent de faire de la gare de L’ESCARENE une gare terminus et origine pour la circulation des TER NICE -L’ESCARENE.

Populations, éluˑes et associations exigent la création de navettes NICE > L’ESCARENE pendant la durée des travaux du tunnel de Braus, et la signature de la convention France/Italie qui pérennisera la ligne.

Auteur : NALLINO Germain

Partager cet article
Repost0