Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 08:15

Déchets verts et de cuisine

Démarche globale, pratiques locales

 

Impréparation. Devant l’amoncellement de  nos déchets dans tous les domaines, on voit fleurir des gestions à courtes vues et au coup par coup.

Vision globale de gestion des déchets.

Il existe des programmes forts que les collectivités publiques peuvent mettre en place à condition d’avoir une vision globale et des pratiques locales.

1° Recenser tous les potentiels de matières vertes valorisables sur un territoire, durant une année.

2° Prendre des familles « témoins » très différentes pour évaluer les quantités de déchets de cuisine, durant une année.

3° Chercher un ou des espaces où déposer les déchets verts et de cuisine.

4° Mettre aux normes, l’espace en question selon qu’il s’agit d’une simple déclaration ou d’une autorisation préfectorale.

5° Organiser le ramassage des déchets de cuisine (cela existe dans des communes du 04, et il est possible de s’en inspirer).

6° Disposer de points de dépôts de déchets verts par quartiers.

7° Procéder à la maturation soit longue et naturelle des déchets, soit à la mise en place de procédés plus sophistiqués comme à Almagro en Espagne.

 Évoluer vers la production de terreau dont la vente est très rentable.

9° Créer un circuit de vente de produits de qualité environnementale.

 

Ce projet avait été annoncé par la liste « Anciens et Nouveaux, "Tous Ensemble Pour Villars » lors des élections municipales de 2020. Peut-être qu’un jour...

Ne désespérons pas, car l’écodéveloppement est une nécessité.

Il en va de la survie sur terre.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 08:43

Le temps du mépris...de classe

Il m’arrive d’avoir honte à la place de certain(e)s journalistes de TV qui pour créer l’événement n’hésitent pas à se salir par leurs propos.

J’écoutais tranquillement sur une chaine publique l’interview d’un député de la France Insoumise. Et là, la journaliste, fière sans doute de ses compétences et de ses certitudes, lui a demandé, si la « femme de chambre » Rachel Keke, présentée dans le cadre de la « Nouvelle Union Populaire » avait été formée ?

Le Député, étonné, a répliqué que lorsqu’il avait été élu au parlement, il ne connaissait rien et avait appris au fur et à mesure.

Et là, la journaliste insiste. Comment vous ne l’avez pas formée préalablement ? Le député explique que cette femme a fait plier avec ses compagnes, après 22 mois de luttes, les grands patrons du secteur hôtelier et qu’elle est donc en capacité d’apprendre.

Mais voilà, la journaliste insiste, en citant une autre personne issue du même milieu qui aurait été larguée devant l’immensité de la tâche. Ouf. J’ai vu le Député, ému, choqué, ne trouvant plus ses mots devant un tel « mépris de classe ».

Quand on est femme de chambre, on ne peut donc pas sortir de ce rôle, on ne peut pas défendre les siens et les autres, au parlement.

Décidément, il y en a qui naissent avec la cuillère dorée à la bouche et qui pensent que cela leur confère le droit de juger des capacités intellectuelles d’une femme du peuple, à partir de la situation sociale de celle-ci, désignée implicitement comme inférieure.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 05:17

La France Toxique

Il y a 24 ans, André Aschiéri, dénonçait déjà...

 

En 1998 le député des Alpes-Maritimes, Maire de Mouans-Sartoux depuis 1974, proposait aux français son livre, « La France Toxique ».

 

Des substances toxiques dans notre quotidien

Aschiéri, écrivait déjà en 1998 : « Ces dernières années, certaines maladies, cancers, asthme, allergies, affections neurovégétatives, atteintes immunitaires, etc –connaissent une véritable explosion...On soupçonne de plus en plus le rôle de substances toxiques (bruits, ondes ionisantes) qui envahissent notre environnement quotidien ».

 

Une Agence et des enquêtes

André Aschiéri, avait proposé au parlement  la création d’une Agence de sécurité Sanitaire pour évaluer les risques que font courir les facteurs environnementaux.

Il explique «...comment en France, des produits chimiques et bien d’autres polluants tuent en silence ou provoquent des maladies graves ».

 

Santé publique : Une deuxième révolution

Dernière page de couverture : « Témoignage d’un esprit libre, ce livre appelle à une deuxième révolution de santé publique qui, après celle lancée par Pasteur contre les bactéries et les virus, s’attaquera aux contaminations chimiques et aux diverses agressions que nous subissons dans la rue et au travail».

 

Des risques graves liés à l’environnement

Aschiéri, déjà à cette époque interpellait les décideurs politiques : « Si nous tardons encore à créer un vrai système de prévention des risques liés à l’environnement, nous devons reconnaître désormais devant les prochaines victimes que nous sommes responsables et coupables ».

 

Faute de politiques préventives, le Covid...

Malheureusement, Aschiéri avait vu juste. En 2020, le Covid, faute de politiques environnementales préventives fortes, tuait des millions de personnes et rapportait des milliards aux actionnaires des laboratoires pharmaceutiques.

André Aschiéri, cet élus atypique dans le paysage français nous a quitté l'an passé et son fils Pierre poursuit son combat à la tête de la commune de Mouans-Sartoux.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 08:48

Accord LFI-PS

Un reniement des valeurs ou un retour aux sources ?

Nous assistons depuis quelques jours à un discours quasi uniforme selon lequel le PS aurait perdu son âme et ses valeurs en signant un accord avec LFI, dans le cadre d’une Union Populaire.

 

Quelques rappels historiques.

1905. L’alliance des révolutionnaires et des réformistes

Au Congrès du Globe de 1905, les courants révolutionnaires et réformistes du socialisme français s’unissent pour former la Section française de l’Internationale socialiste (S.F.I.O). Ils se sépareront en 1920 au Congrès de Tours. Les uns créant le PCF, les autres conservant le sigle SFIO.

Jules Guesde

Le socialisme français : une spécificité

Le socialisme français s’est créé en référence aux théories de Marx et de doctrines plus spécifiquement françaises.

Le socialisme français fut défini comme une doctrine sociale visant à la réforme radicale de l’organisation de la société par la suppression des classes sociales, grâce à la collectivisation des moyens de productions et d’échanges.

Jean Jaurès

La SFIO française, en 1905, était un espace politique très particulier, un être hybride, composé des futurs révolutionnaires communistes et de la sociale démocratie. La sociale démocratie française était nettement plus à gauche que celle d’Allemagne par exemple.

 

La S.F.IO. : démocratie et ancrage ouvrier

Ainsi, le socialisme français après 1920, s’est développé à l’intersection de deux tendances lourdes : la dynamique révolutionnaire et la dynamique démocratique tout en s’appuyant sur la classe ouvrière (surtout dans le Nord de la France).

Même si Léon Blum en 1936 s’était déclaré « gérant loyal de capitalisme » en considérant que le moment du socialisme n’était pas venu, les thèses marxistes sur la lutte des classes, le mouvement ouvrier, la propriété collective des moyens de production faisaient de la S.F.I.O. un parti ancré à gauche, en concurrence avec le P.C.F.

La référence à Marx et au marxisme a été conservée par la S.F.I.O, puis la F.G.D.S, puis le P.S, jusque dans les années 1980, à la différence de la quasi-totalité des partis réformistes de la social démocratie européenne.

 

L’abandon des années 1980

Bien qu’ayant toujours dit que l’action parlementaire ne suffisait pas, les socialistes français abandonnent alors successivement la référence au marxisme et déclarent le capitalisme indépassable. C’est donc un retournement complet de la spécificité des socialistes français. Et en remplacement apparaît la doctrine européenne comme horizon politique et démocratique.

Ainsi s’expliquent les décisions du quinquennat de Hollande avec :

  • Le choix d’un premier ministre situé le plus à droite du PS.
  • Le choix de M. Macron au poste des finances.
  • La substitution de l’offre des entreprises à la demande des consommateurs.
  • Les énormes subventions sans contreparties aux entreprises.
  • La loi travail.
  • La déchéance de nationalité...

 

Le PS et le retour aux sources ?

L’aile la plus à gauche du PS semble avoir retrouvé, ces derniers temps, les valeurs que la S.F.I.O, avait portées, vaille que vaille jusqu’au congrès d’Epinay en 1971 et larguées en 1982.

Il n’est donc pas étonnant que ceux que l’on nommait les « éléphants » du PS, ancrés dans le modèle social démocrate européen ne puissent pas supporter ce retour aux sources, avec un partenaire (L.F.I.) qui prône la révolution par les urnes, et, comme la S.F.I.O, en son temps, souhaite une alliance de classes dépassant largement l’espace ouvrier.

 

 

Une convergence et une inconnue

C’est, me semble-t-il, cette convergence que les commentateurs oublient (sciemment ou pas) de signaler en s’en tenant seulement à des questions de répartitions des circonscriptions.

L’inconnue est : Est-ce que les socialistes qui ont signé avec L.F.I. resteront sur cette ligne de la révolution par la démocratie et les urnes ou pencheront-ils à nouveau pour un pur modèle réformiste européen ?

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
5 mai 2022 4 05 /05 /mai /2022 09:36

Présidentielle 1969 et 2022.

Une victoire peut cacher une défaite

 

1er Tour 1969                 1er tour 2022                 

G. Pompidou (UDR) 44.47 %                  E. Macron (LREM) 27.85%.

A. Poher (centriste) 23.31 %                  M. Le Pen (RN) 23.15%

J. Duclos (PCF) 21.27 %                           JL Melenchon (Union P) 21.95%

G. Defferre (SFIO) 5.01 %                        A Hidalgo (PS) 1.75 %

Constat : On constate une étonnante similitude entre le score de J. Duclos (PCF) en 1969 avec 21.27 % des exprimés et le score de JL Melenchon (Union Populaire) avec 21.95% des exprimés.

 

Suite à 1969. L’Union de la gauche

° Le PCF sorti largement vainqueur à gauche lance la stratégie de l’union de la gauche avec le programme commun qui sera signé avec le PS.

° Résultat, la SFIO devenu PS en 1971 gagne les élections de 1981.

° Un an plus tard F. Mitterrand abandonne le programme commun.

 

Suite à 2022. La Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale

° L’Union Populaire et JL Mélenchon sont sortis largement en tête de la Présidentielle à gauche, et comme en 1969 se sont lancés dans le rassemblement des gauches et des écologistes.

° Mais au lieu d’aboutir à l’Union dans un lent processus, la nouvelle Union Populaire, s’est constituée en quelques semaines.

 

Analyse. Un risque certain pour la France Insoumise

° Il n’existe jamais de situation totalement identique en Histoire et jamais non plus de manière mécanique des « mêmes causes » qui produiraient les « mêmes effets ».

° Cependant, il existe une tendance lourde dans tous les pays du sud européens où ce sont les forces les plus radicales qui entraînent l’Union des gauches pour ensuite s’effacer devant la social démocratie qui ratisse à gauche et au centre. On peut citer, la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Grèce...

 

Les commentateurs poussent à ce que la France Insoumise lâche du lest afin de laisser de la place aux projets des autres courants de gauche. En peu de temps, si la France Insoumise n’est pas très forte aux législatives de 2022, elle prend le risque de connaitre le sort qu’à connu le PCF après 1969.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
30 avril 2022 6 30 /04 /avril /2022 11:09

Election présidentielle 2022. Approche sociologique.

Premier tour

1° Macron.

  • Les cadres : 32%
  • Les retraités de plus de 65 ans : 37.5 %
  • Les employés : 18 %
  • Les ouvriers : 16 %
  • Les 18-24 ans : 24%
  • Les 25-34 ans : 19 %

Majoritairement les plus aisés et les retraités votent M. Macron.

 

2° Le Pen.

  • Les cadres : 18%
  • Les retraités de plus de 65 ans : 18 % 
  • Les employés : 33%
  • Les ouvriers : 42 %
  • Les 18-24 ans : 18%
  • Les 25-34 ans : 30 %

Majoritairement les moins aisés ouvriers et employés

 

3°  Melenchon.

  • Les cadres : 22%
  • Les retraités de plus de 65 ans : 11 %
  • Les employés : 27 %
  • Les ouvriers : 20% 
  • Les 18-24 ans : 34.8 %,
  • Les 25-34 ans : 27%.

Majoritairement les jeunes, dont les plus précarisés.

                Deuxième tour

1° Macron.                            2° Le Pen.

  • Les cadres :     77%       23%
  • Les retraités :  68 %      32 %
  • Les ouvriers :   42 %      58 %
  • Les employés : 43 %     57 %
  • Les 18-24 ans : 61 %.    39 %.
  • Les 25-34 ans : 51 %     49 %               

 

A la lecture de ces chiffres :

Il apparaît que les plus âgés  et les plus aisés votent « légitimiste».

Les plus jeunes votent le plus la gauche radicale, mais se sont reportés sur Le Président Macron.

Que ce soit au 1er et deuxième tour, l’abstention si situe entre 25 et 28 %.

L’ancien vote protestataire communiste s’est transporté progressivement sur le vote extrême droite.

Cela n’a rien de nouveau dans l’histoire.

  • Les exemples du nazisme, du fascisme, et plus récemment du Brésil, montrent que ces partis d’extrême droite pillent le vocabulaire des gauches révolutionnaires pour ensuite gérer en alliances si ce n’est des compromis, avec le capital.
  • Cette conversion s’est toujours appuyé sur la politique du « bouc émissaire » qui est la plus facile à comprendre au quotidien pour les couches les plus démunies ou les moins considérées, ou ceux qui se sentent les oubliés de la société.

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
19 avril 2022 2 19 /04 /avril /2022 04:07

Villars-sur-Var.

L’urgence de l’économie circulaire

Crise climatique, crises sociales, guerres, le monde change...en mal

Certains n’ont rien vu venir, d’autres plus réalistes ont compris qu’il fallait changer vite, au niveau local, dans les communes, au plus près des habitants.

L’important : l’indépendance et la proximité. La Villarelle, journal d'information villarois, depuis l’année 2000, a démontré que notre village pouvait évoluer vers l’économie circulaire, la gestion de proximité, le respect de l’environnement et des êtres vivants.

Rappelons les diverses politiques développées en 20 ans à Villars

  • L’agriculture. Achats et mises à dispositions de terrains communaux. Produits de qualité. Augmentation impressionnante du nombre d’agriculteurs. Achat d’un moulin à huile traditionnel. Le village est passé de 3 à 13 agriculteurs (trices).
  • Les déchets verts et de cuisine. Vente de composteurs. Recyclage intensif chez les particuliers. Site de déchargement de proximité. Projet d’un centre de production de compost et peut-être de terreau.
  • Les encombrants et matériaux divers.
    • La mise à disposition d’un terrain pour la création d’une recyclerie.
    • Point de collecte chaque semaine sur la place, évitant les déplacements trop nombreux des particuliers.
  • L’eau potable. Système autonome par UV, évitant les produits chimiques.
  • L’assainissement. Deux stations d’épuration restituant de l’eau propre.
  • L’énergie. Mise en place d’un système d’éclairage public  économe et création d’une école classée A, pour ses économies d’énergies.

C’est cela l’économie circulaire. C’est cela l’éco-développement.

Avancées et...reculs ?

  • Eviter les gaspillages en recyclant au maximum, en se rendant le plus autonome possible...
  • Continuer cette orientation et viser par exemple le recyclage des biodéchets, à Villars, pour éviter les déplacements, pour produire de l’amendement naturel, pour créer de l’emploi.

En prenons-nous le chemin ? Pas si sûr ! Il semblerait que tous les élus ne soient pas sensibles à cette urgence........

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
13 avril 2022 3 13 /04 /avril /2022 16:03

Présidentielle 1er tour : Les trois blocs

Il m’a semblé intéressant de chercher des cohérences dans l’expression populaire du 1er tour des élections présidentielles 2022.

Si l’on se réfère aux classifications françaises les électeurs peuvent être classés avec prudence, dans trois blocs :

 

° Le bloc Droite et Centre Droit : 35.3% des exprimés

° Le bloc Extrême Droite : 32.3% des exprimés

° Le bloc des différentes Gauches + les écologistes : 32,2 %

La France, du fait de l’abstention, n’est donc pas coupée en trois, mais en quatre, car celle-ci atteint 26.1%, .

 

A l’intérieur de ces 3 blocs des exprimés :

I° Droites.

° La droite libérale, européenne (Macron et les ralliés) : 27.6%

° La droite traditionnelle issue de ce qui reste du gaullisme : 7.7%.

 

2° Extrêmes droites :

° Droite nationaliste se désignant comme sociale : 23%

° Droite ultra nationaliste libérale : 7.2 %

° Droite souverainiste : 2.1%

 

3° Les gauches :

° Gauche radicale, patriote et mondialiste : 22.%

° Gauches traditionnelles PS-PC : 4.4%

° Gauches révolutionnaire trotskystes : 1.3%

° Ecologistes, pro européens : 4.7%

 

Conclusions : A l’intérieur de chaque bloc, on constate un vote dominant : 27.6%, 23%, 22%. En principe ce sont ces trois dominances qui devraient animer le futur de la politique française.

Nota : Pour la gauche radicale, probablement deux objectifs : Les classes populaires abstentionnistes, les électeurs socialistes passés chez Macron, et ce qui reste des électeurs communistes et socialistes, lors de ces élections présidentielles.

 

 

Concernant les positions des candidats vis-à-vis de l’Europe :

Les partis inconditionnels de l’Europe : 38.6 %

Les partis Euro septiques, avec de fortes nuances : 61.4%

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 17:39

PS et P.C.F. Dernière capacité : la nuisance électorale ?

 

Depuis 1920, les deux partis se sont opposés, mais en même temps alimentés de leurs différences et ont, à eux deux, tentés d’occuper les terrains révolutionnaires et réformistes. Le PCF a toujours pratiqué le réformisme au quotidien tout en dénonçant le capitalisme et en s’y opposant, en prônant la lutte des classes et en glorifiant le socialisme existant.

La SFIO, s'est toujours positionnée comme étant le garant démocratique de la république, refusant de soutenir l'URSS et se portant garante du capitalisme en empruntant une "3ème voie" entre capitalisme et socialisme. Cela jusqu'en 1981...

 

La quasi mort cérébrale du PCF relève de deux causes profondes :

1° Le progressif effondrement des modèles des pays socialistes.

2° La montée d’un PS qui avait pour objectif de s’appuyer sur l’Union de la gauche pour l’affaiblir.

Ces deux phénomènes de longues et moyenne durée ont rabougri le PCF qui est passé de 500 000 adhérents à l’époque Marchais, à 70 000 actuellement. Il a cru qu’en s’épurant et en particulier en faisant fuir les intellectuels, il retrouverait sa virginité révolutionnaire et garderait ses bastions électoraux.

 

Lé déclin de l’un ne pouvait qu’entraîner l’autre sur le même chemin

Nous étions un petit nombre a annoncer que le déclin du PCF allait entraîner celui du PS qui n’ayant plus de véritable concurrent à gauche se retrouvait libre d’abandonner la « troisième voie », pour se lancer dans le libéralisme européen.

Le PS a à son tour payé ses abandons. Il a perdu comme le PCF, toute force politique «alternative et donc « propulsive ».

 

Par pur calcul électoral, il a favorisé l’émergence du FN (Mitterrand) et fait passer le pouvoir dans les mains du libéralisme macronien (Hollande).

 

Elections présidentielles de 2022 : la fin du voyage ?

On pourrait dire que c’est la fin du voyage pour le PS et le PCF sur le plan national, même si les deux gardent des ancrages encore importants dans les Régions, de Départements, Métropoles, Agglos et Communes.

 

Forces résiduelles et capacités de nuisance

Etant, chacun, dans l’incapacité de reprendre le leadership à gauche, les candidats Hidalgo et Roussel se sont acharnés à dénigrer (à tort ou à raison) le Candidat Mélenchon.

Le PCF étant encore plus responsable, du résultat, : Macron-Le Pen, alors qu’il aurait pu négocier une place dans la campagne de l’Union Populaire de Mélenchon.

Mélenchon porte aussi une responsabilité en ayant traité le PCF avec trop de condescendance et n’ayant peut-être pas mesuré qu’un animal blessé est toujours en capacité de mordre.

Texte écrit avant le 1er tour du 10 avril 2022.

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 04:56

Les valeurs de la République et les français (3)

 

La France n’a pas « qu’une » histoire millénaire belle et religieuse.

La France est une agrégation de territoires suite à des combats et des luttes féroces. Aussi, existe-il des histoires dans chaque région, dans chaque département, dans chaque ville et village, dans chaque famille qui additionnées dans des rapports de forces et des alliances nous ont menés là où nous en sommes.

La France ne se caractérise pas par « Une » culture, mais par une mosaïque de champs et de traditions culturelles. Ce qui la singularise c’est son « exception culturelle » non pas dans le budget de l’Etat, mais dans la façon dont certaines de ses cultures (ex : la haute couture, le cinéma, le livre...) sont protégées, diffusées, exportées et ainsi reconnues dans le monde.

 

Nous sommes un peuple multiple qui ne saurait se résoudre à la France éternellement et uniquement religieuse et tout particulièrement catholique. N’oublions pas que chez les personnes de 18 à 35 ans, une majorité se déclare « sans religion ».

 

Quoi qu’il se passe, quoi que nous racontent une partie des français et leurs représentants, nous sommes un territoire multi histoires, multi classes, multi religions, multi origines, multi ethnies, multi idéologies, multi...multi...

Les couples mixtes sont légions, bien sûr quasi toujours au sein de chaque couche sociale, mais le chemin se trace et qui arrêtera cela ?

Nous sommes une population créole, tant par les origines, les traditions, les particularités que par les couleurs de peau.

 

La langue française.

Seule la langue est la même, mais parlée de multiples façons selon le niveau de culture et des imprégnations sociales et familiales, selon les régions, avec une tendance à l’uniformisation des accents sur l’hexagone.

Nota : N’oublions jamais, que le français fut imposé aux enfants de manière brutale par l’Education Nationale au temps de la III° République. Mais c’est par ce biais que fut construit un patriotisme laïc français qui tangue beaucoup de nos jours...

 

Solidarité.

Cependant. Nous constatons que les associations caritatives et de solidarité sont très nombreuses, des plus petites aux plus grandes. Les bénévoles sont nombreux, souvent des retraités qui trouvent là une approche intergénérationnelle.

 

Conclusions.

Ce qui fait notre particularité historique, politique, culturelle, ce sont nos différences que l’on peut faire cohabiter et coexister sans violence, ce qui n’est pas toujours le cas, convenons en, ne serait-ce que ces dernières années.

Sans compter, que la violence non physique que vivent des millions de personnes dans leur vie sociale, professionnelle, sexuelle est une constante sociétale.

La violence politique, elle, s’exacerbe lorsque les populations éloignées des centres de décisions, prises dans la tourmente des consommations et des obligations générées par celle-ci, se sentent peu concernées par ce qui est lointain et souvent compliqué.

Toujours plus loin

L’agrandissement des Régions et des cantons, le Sénat et l’Assemblée Nationale, la lointaine Europe apparaissent comme des lieux fantomatiques où ce qui s’y passe n’aurait rien à voir avec le monde du quotidien.

Mais ceci est un autre sujet, bien qu’il s’inclut dans la problématique.

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0