Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 10:03
Un beau samedi à la campagne



Entrevaux, ville fortifiée vivante et lutteuse
 
Dans ce début ou cette fin de territoire des Alpes de Haute Provence, des traditions de luttes environnementales se développent et se perpétuent.
L’association locale poursuit des combats importants. On peut citer l’opposition à la Grande Liaison Autoroutière (GLAT) qui permettrait de relier Sisteron à la 202, et maintenant à la 202 bis.
On peut citer aussi, la lutte contre l’implantation d’une plate-forme des déchets Verts.
Soyons clair, nous les écologistes, sommes favo- rables aux plates-formes de compostage.
 
Mais il y avait un gros hiatus. Les propriétaires du site avaient oublié qu’avec une simple déclaration, il n’était pas possible de traiter un tonnage qui relevait d’une autorisation spécifique du Préfet.
Et puis cette noria de camions qui ne respectait pas les règlements. Bref, dans ces domaines là, l’association a gagné.
Reste maintenant à reprendre le combat contre le retour de la GLAT et le percement sous le col de Toutes Aures qu’envisagent des déména- geurs du territoire.
Un festival du livre de l’environnement
 
Le samedi 27 mai 2006 l’association d’Entrevaux avait organisé son 1er festival du livre de l’environnement.
Sur la place de la vielle ville, des stands, des exposants, un artisan proposant du solaire, du broyage de bois, des poêles à granulés…
 
Le Conseiller Régional, Maire de Mouans-Sartoux, au micro.
 
Aschiéri en pleine forme
 
André Aschiéri, ancien député, était l’invité vedette.
Tout le monde se souvient de ses livres dont le premier s’intitulait : « La France toxique ».
Avec son calme olympien, et son débit rapide, le Conseiller Régional a décrit le travail qu’il avait accompli durant son mandat de Député.
 
On reste sidéré par toutes les embûches qu’André a pu rencontrer pour parvenir à protéger, quelquefois, la santé de nos concitoyens.
On décèle avec précision, les liens organiques entre la politique et les entreprises privées pressées de faire des bénéfices, qui ne tiennent pas compte des nuisances affreuses produites…
On comprend pourquoi la conjonction des différentes pollutions aggrave toutes les maladies, en en produisant de nouvelles, dont par exemple la stérilité masculine.
 
Cette rencontre avec les citoyens a le mérite d’attirer l’attention de ceux-ci sur les dangers que courent les hommes, les animaux, les sols, l’air, à cause des activités humaines.
 
Edgar Malausséna et des membres du Collectif de l’Ecodéveloppement avaient fait le déplacement.
 
 
 
Environnement et Emplois
Stage d’insertion à Villars-sur-Var
 
Après l’achat d’un territoire de 8 hectares, après la création d’un Comité de Pilotage, après avoir trouvé le viticulteur qui sait produire de « l’AOC Côte de Provence », la commune de Villars-sur-Var lance une nouvelle expérience.
Accueil des futurs stagiaires. A la table, le Maire Edgar Malausséna, les représentants de la chambre d’Agriculture, du Centre de Formation des Apprentis en Agriculture, les formateurs.
 
Le stage accueille pendant un an 9 stagiaires qui vont apprendre un métier dans les espaces verts. M. Fernandez, 1er adjoint, suit de près l’opération.
 
                     A suivre prochain numéro.

------------------Mondialisation et vie quotidienne--------------------

 
APPEL DES VALLÉES à Villars-sur-Var
 
10 juin Journée Nationale des Services Publics


L’Appel des Vallées avait pris l’initiative d’organiser la journée nationale de défense et de développement des Services Publics.
Etaient représentés officiellement : Le Parti Communiste, Le Parti Socialiste, Le MRC (Chevènement), Les Alternatifs. Les Verts toujours sous « tutelle de leur National », n’avaient pas de délégation officielle, cependant des adhérents Verts étaient présents en grand nombre, à titre individuel.
 
 
 
 
De gauche à droite : L. Pons (MRC), E. Malausséna (CR et Maire écologiste), J. Cristofari (alternatif), E. Guigo (CR PCF), PP Danna (Président Appel des Vallées), JP Duparc (économiste Directeur du Patriote), P. Cuturello (CR Parti Socialiste).
Près de 200 personnes ont dialogué pendant près de 4 heures, tout en grignotant des produits locaux. Près de 100 % des présents se sont prononcés contre le libéralisme. Edgar Malausséna s’est attaché à mettre en exergue la spécificité écologique qui dénonce le productivismede tous les systèmes économiques qui dominent la planète.
 
Programme de la journée.
Ø                 Projection d’un film sur l’eau, la propriété de l’eau, la privatisation de celle-ci par les instances internationales. Exemple : dans certains cas augmentation de l’eau privatisée jusqu’à 400 %.
Ø                 Projection d’un film sur la privatisation de l’énergie. Les sociétés privées jouent l’électricité en bourse, et délivrent les quantités en fonction des cours de la bourse.
Ø                 Présentation par les différents responsables à la tribune des positions concernant l’avenir des services publics, les solutions envisagées sur le plan des finances publiques.
 
 



----Transports et aménagement du territoire---------------------------
 
Quoura lu Train des Pigna passa, siu content !
Quand passe le Train des Pignes,  je suis heureux !


               La ligne mourante.
On a bien cru que cette ligne allait mourir en 1975, lorsque le Maire de Nice, Jacques Médecin, voulait l’arrêter à Carros.
On a bien cru que cette ligne allait mourir lorsqu’en 1994 les inondations du Var avaient détruit des parties importantes de celle-ci.
La ligne vivante.
On peut dire que depuis « l’eau a coulé sous les ponts », citons :
Le plan de modernisation dont l’Etat « oublie » le versement de sa quote-part en 2005.
La victoire de la gauche aux Régionales qui a donné la majorité  à  celle-ci  au  Syndicat Mixte Alpes-Méditerranée.
Conséquences : la présidence échoit au communiste G. Piel, et la Présidence du Comité de ligne à l‘écologiste Edgar Malausséna.
Le syndicat mixte devra disparaître et la Région aura la responsabilité seule de cette ligne, qui est exploitée par la Conex.
Une charte sociale a été établie pour donner de meilleures conditions de travail aux salariés.
La ligne qui s’étend.
Il est prévu que la ligne traverse le Var pour rejoindre la zone industrielle de Carros. Les études pour relier Digne à St Auban ont été votées par le Conseil Régional.
Mais attention à la concurrence de l’autoroute A51, et à ses prolongements au sud qui rendraient caducs les efforts en matière de ferroviaire.
Une lutte nouvelle en perspective.
 
 
Ligne Cannes Grasse
ça roule !
 
Vingt ans de manifestations,          de luttes de négociations, d’avancées et de reculs.
Des femmes et des hommes tenaces, des élus opiniâtres, des associations motivées et accrocheuses. Et puis la victoire des gauches en 1997, suivie de celles-ci aux régionales de 1998. Il en a fallu des investissements, des réunions en Région pour aboutir sur ce projet qui était une promesse de campagne électorale en 1998.
Voici donc des ingrédients qui ont permis cette  avancée  unique, rouvrir la ligne Cannes-Grasse.
 
Ce ne fut pas sans mal sur le plan des études, des coûts de réalisation, bref, un parcours du combattant à toutes épreuves.
 
La ligne existe, il faut la suivre.
Un Comité de ligne est désormais en place.
A chaque réunion les points de vue s’expriment, et souvent la SNCF est sur la sellette.
Le dernier Comité de Ligne a porté sur le Contexte de la ligne, les régularités et les suppressions de trains, les résultats commerciaux, l’amélioration de l’offre, les infrastructures et les matériels…
 
Les usagers interviennent fort à propos et les critiques sont nombreuses mais toujours suivies de propositions.
C’est sans aucun doute cela la démarche citoyenne.


 
Partager cet article
Repost0

commentaires