Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 16:34

 

Edgar Malaussena, Conseiller Régional
Délégué aux affaires relevant du traitement des déchets

Merci Annick Delhaye pour ton intervention de grande qualité.
Bonjour Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs, bonjour.
Je vais donc poursuivre l'intervention des élus régionaux en essayant de ne pas être trop long.
Premier constat.
Aujourd'hui, le chemin est tracé et le premier bilan n'est pas négligeable.

Concernant la création d'emplois :
Ce n'est peut-être pas encore suffisant, malgré plusieurs dizaines de millions d'euros déjà investis
dans la mise en œuvre de cette politique,
Mais vous êtes ici pour nous faire ressortir combien la dynamique est enclenchée et fonctionnera
bientôt à plein.
Sachez qu'avec les PRIDES :
Nous investissons sur le moyen et long terme, et
 Nous voulons anticiper les mutations économiques dans une logique
de régulation et d'adaptation positive de l'économie régionale.
Quelques précisions cependant.
Nous n'oublions pas qu'en matière :
 de développement économique,
 de politique de l'emploi,
 de réponse à la crise,
La responsabilité de l'Etat est pleinement engagée.
Celui-ci dispose de leviers ne serait-ce :
 qu'au regard des moyens financiers dont il peut disposer,
 Qu'au regard des outils législatifs règlementaires dont il est le détenteur légitime.
Vous savez qu'en France les collectivités territoriales et locales n'ont pas la totale panoplie de ces pouvoirs et de ces outils.
La question est donc pour nous de nous positionner dans un cadre efficace à notre niveau.
Nous voulons agir dans une logique :

 de proximité, et
 de partenariat bien compris avec les entreprises de notre territoire.
Nous considérons que les entreprises sont constituées de toutes leurs
parties prenantes et donc :
- Des chefs d'entreprises,
-Des cadres et la maîtrise s'ils en existent,
- Des travailleurs
- Des clients finaux,
- Des territoires d'intervention ;
 de leurs habitant


Deuxième constat.
Nous pouvons dire qu'en aidant les PME dynamiques de nos territoires,
au sein de réseaux de coopération, nous savons que nous facilitons:
 leur développement, tout particulièrement dans le domaine environnemental,
 le Développement qui devrait permettre de créer les emplois durables de demain.

Ainsi avec 26 PRIDES, dont 9 d'entre eux sont aussi des pôles de compétitivité qui sont
entrés dans la dynamique plus large des PRIDES,
Nous avons, tous ensemble, installé durablement un mode d'intervention renouvelé
de la puissance régionale en direction des PME.

Troisième point. Votre PRIDES.
Concernant votre PRIDES, nous avons en tête, bien sûr :
L'importance du marché de l'environnement et des éco entreprises qui se chiffre
aujourd'hui, selon les experts :
A près de 19 milliards d'Euros dans le domaine de l'eau par exemple et
A plus de 15 milliards dans celui des déchets.
Madame Annick Delhaye a rappelé tout à l'heure notre accord sur votre projet stratégique
qui fonde notre partenariat.
Au service de ce projet, votre dynamisme de réseaux au niveau national est essentiel.
Nous pensons notamment :
au partenariat français pour l'eau,
au plan export des éco entreprises
à votre participation récente au comité d'orientation stratégique des éco industries.
Ainsi, ces contacts, ces réseaux, ont évidemment des retombées favorables sur nos entreprises régionales et sur le PRIDES
que vous animez et dont la légitimité et l'autorité sont à leur tour renforcées.
Quelques exemples ?
Nous avons retenu quatre actions récentes qui nous paraissent très positives et que nous voulions souligner pour
nos partenaires socio économiques qui nous font le plaisir de s'impliquer dans ce comité de pilotage:

La première est le projet DEBIDO, qui a été présenté en réponse à l'Appel à :
 Projets Recherche Finalisée de la Région.
Ce projet de micro capteurs électromécaniques pour la mesure des débits d'eau, destiné à la surveillance
des réseaux et à la détection des fuites, est tout à fait intéressant à la fois :
 Parce qu'il est proche du marché et donc créateur d'emplois,
 Mais également parce qu'il est porté par un PRIDES qui n'est pas un pôle de compétitivité.

En ce sens, votre PRIDES fait partie des PRIDES « précurseurs » sur un des grands leviers, qui est celui :
 De l'innovation et
 De la Recherche et Développement.

Vous avez là franchi un pas, et sachez que nous attendons qu'il soit suivi d'autres, dans la mesure où l'ingénierie de projet de recherche finalisée est au cœur de notre cahier des charges PRIDES

La Deuxième action est votre mission collective programmée pour le salon
environnement aux Emirats Arabes Unis en janvier 2008.
Nous souhaitons nous attarder un instant sur celle-ci.
Cette action témoigne, en effet, d'un savoir faire régional réel sur :
1° : Les missions à l'exportation
2° : Une méthodologie d'approfondissement du travail sur une destination,
puisque cette action s'inscrit dans la consolidation de partenariats précédents.
Ainsi, on sélectionne attentivement les destinations.
Puis on concentre ses forces.
C'est le bon chemin.

La troisième action est celle relative au salon Pollutec à Lyon qui aura lieu les 1 et 2 décembre prochains.
Votre PRIDES a repris, sur ce salon l'animation d'un stand collectif régional qui était auparavant porté par le réseau consulaire.


Cette prise en charge est d'une importance grandissime, car le salon Pollutec est LE salon sur :
 L'environnement et
 Les éco entreprises français,

Le PRIDES a su développer une synergie nouvelle avec le réseau consulaire et avec PRIDES ARTEMIS pour l'éco conception du stand collectif.

Enfin, troisième exemple :
Je ne peux pas faire l'impasse sur votre persévérance dans la mise en place d'une action de Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences en partenariat avec :
 l'OPCA interprofessionnel et
 Act Méditerranée,
Qui sont financés par la Région pour réaliser des actions de ce type au bénéfice de plusieurs
entreprises volontaires du PRIDES, et, sous votre suivi.
En Région - toutes délégations et tous services confondus -
 Nous croyons et
 Nous voulons croire à l'avenir régional de ce PRIDES
Dont les bases objectives justificatrices sont évidemment toujours là et nous
souhaitons pouvoir soutenir demain davantage :
 De projets collaboratifs innovants ou
 D'actions collectives d'accompagnement de PME.
Pour terminer je dirais que nous souhaitons qu'il y ait un retour sur notre investissement public.
C'est vrai, nous ne demandons qu'à être davantage convaincus :
 Que l'allocation de moyens publics, permanents, importants, dédiés :
- à l'animation et
- l'ingénierie de projets constitue un investissement public rentable.
C'est pourquoi nous allons maintenant vous écouter attentivement, avant de passer la parole aux partenaires du comité de pilotage.
Nous allons vous laisser développer le bilan très concret de votre action notamment depuis la labellisation PRIDES de votre pôle intervenue en juin 2007 (bientôt 18 mois donc).
Et c'est seulement dans un second temps, et après un tour de table des partenaires présents,
que vous nous présenterez vos premières propositions d'actions pour 2009.
Monsieur le Président, nous vous écoutons tous attentivement maintenant

 

 

 

  


 

 

 

 

 

 

 




 


 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 14:11

Le 7 novembre 2008, Edgar Malausséna a participé à la pose de la première pierre du nouveau bâtiment de recherche de l’observatoire de la côte d’Azur et à l’inauguration de l’opération « OCA Observatorium » en présence de tous les autres officiels et élus, à savoir Patrick Allemand, Guigo Eliane pour le Conseil Régional, Marc Daunis nouveau sénateur, et M. C. Estrosi Maire de Nice.

 

L’OCA est un pôle d’excellence à forte visibilité dans le domaine des sciences de la planète et de l’Univers.

Les missions de l’OCA sont :

* Le progrès de la connaissance (collecte des observations et leur interprétation par le développement de nouveaux outils théoriques, numériques et instrumentaux)

*   La formation initiale et continue (étudiants et chercheurs)

* La diffusion de la culture scientifique (accueil du public)

S’inscrivant  dans une optique de développement durable et de diffusion de la culture scientifique, l’opération dont la maîtrise d’ouvrage a été confiée à la Région se décline en deux volets :

 

1.       La construction d’un nouveau bâtiment d’une surface d’environ 1120 m2. Ce bâtiment regroupera les activités de recherche-développement technologique sur un site unique, ainsi l’OCA pourra maintenir sa notoriété internationale dans le domaine de l’interférométrie optique et les technologies laser,

Le coût total de l’opération : 4 044 286 €

Etat

      304 898 €

Région

    1 998 580,50 €

Département

       948 432,50 €

OCA

        420 000 €

CANCA

        186 187,50 €

Ville de Nice

        186 187,50 €

 

 

 

 

 

 

 

 

1.       La réhabilitation et la réalisation des aménagements intérieurs à l’identique du bâtiment le « Grand Méridien »et des Ecuries classés monuments historiques, afin d’accueillir des expositions, des conférences et des animations destinées à rendre les sciences de la planète et de l’Univers accessibles au public.

 

Le coût total de l’opération : 2 362 959 €

Etat

    609 796 €

Région

    533 571 €

Ville de Nice

  1 219 592 €

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 09:29

link

Quand la gauche se réveillera, il sera trop tard.

Voilà des années que nous entendons pratiquement la même chose à gauche et à droite concernant la plaine du Var.

Cette plaine serait « le poumon économique du département ».

En affirmant cela, les aménageurs de gauche comme de droite laissaient entendre que c’était là et seulement là qu’allait se jouer les grands aménagements départementaux.

Après, on peut trouver toutes sortes d’arguments pour mieux aménager, pour mieux participer, pour moins détruire, pour écologiser, mais la messe était dite, il faut « aménager ».

Aménager et désenclaver sont les deux mamelles de la destruction des sites.

Ce maitre mot, toujours d’ailleurs allié à son pendant : « désenclavement », entraine l’idée qu’il est « inéluctable » d’aménager, de construire, d’installer…

Mais à quoi a donc servi cette Commission Locale de l’eau, qui veut mettre en place un contrat de rivière ?

Le contrat de rivière sera l’alibi qui tendra à faire croire que l’on peut installer des milliers de logements, des centaines de bureau, des nouveaux transports « écologiquement » grâce à l’apport de Nicolas Hulot et de bâtisseurs déclarés écologiste.

Le concept de « Développement Durable » permet surtout de « Détruire pour longtemps ».

Nous trouvons terrible que ceux, à gauche, qui ont déclaré qu’il fallait mettre un peu d’ordre dans l’anarchie du développement de la plaine du Var nous demandent maintenant de prendre conscience que ce développement se fera sans la population, alors que c’est le principe même de l’OIN qu’ils ont approuvé au début.

Nous ne voulons pas d’une métropole internationale.

Ce qu’il faut d’urgence, c’est déclarer que nous ne voulons pas d’une métropole internationale sur notre sol.

En effet une métropole internationale est surtout faite pour faire fructifier les capitaux circulants mondiaux et utiliser le territoire existant dans un concept de « métropolisation » qui à terme grignotera inexorablement tous les territoires adjacents.

En revenir à des projets de proximité.

Les différentes crises que nous vivons montrent qu’il faut en revenir à des projets de proximité, à des projets qui irriguent les territoires voisins sans les détruire.

Par exemple, nous savons que cette métropole va engendrer une percée routière par le Nord qui ira par Villars-sur-Var, Puget-Théniers-Entrevaux-Sistéron jusqu’à Grenoble pour réaliser la boucle de dérivation du couloir Rhodanien et ce, par les Alpes en contravention avec la Convention Alpine.

  Quand la gauche se réveillera, ce sera trop tard !

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 15:12

Faisant suite au Plan Energie 2010, notre institution « La Région » renforce son action en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique en s'engageant dans la démarche AGIR (A.G.I.R Action Globale Innovante pour la Région), lancée fin 2006, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur incite à la préservation de l’environnement en attribuant, pour la période 2007-2010, un budget de 70 Millions € à l’innovation en matière de développement durable ; parce que la maîtrise de nos dépenses énergétiques et la promotion des énergies renouvelables sont indispensables pour lutter contre le changement climatique.
La Région finance des projets typiques et novateurs dans les domaines de l’économie d’énergie et des énergies renouvelables comme le bois, l’éolien, le solaire thermique et photovoltaïque. Sous forme d’appels à projets, la démarche AGIR s’adresse à la fois aux collectivités, aux entreprises, aux organismes de recherche, aux associations, et aux particuliers. Avec cette approche collective sur projet, la Région incite à la structuration des filières, à la création d'activité, à la diversification des emplois existants ainsi qu’à la création de nouveaux emplois.
La Région organise la tournée A.G.I.R. par département, afin de présenter aux habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur et aux professionnels cette démarche, ses résultats, de sensibiliser chacun, d’échanger et de susciter le débat. Par la suite, sera proposé une visite d’ exemples type d’installations A.G.I.R. (gîtes, exploitations agricoles, installations solaires…), suivie d’une réunion d’information publique. Ces Rencontres au cœur des territoires permettront d’analyser les expériences locales afin de nous engager plus en avant et de relever l’un des défis majeurs du XXIe siècle celui de consommer mieux en consommant moins.
 C’est l’ensemble de ces dispositions qu’Edgar Malausséna a présenté à la Mairie de Vence le Vendredi 7 Novembre à 18 H, en présence du Conseiller Général & Député de la 6ème circonscription M. Lionel Lucas, de Mme Laurence Thiebaut Adjointe à l’Environnement, du représentant de l’ADEME (Info Energie), de la CANCA et de l’Architecte des bâtiments de France, tous ont développé et échangé leurs approches sur ce sujet.


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 13:37


 Le 30 septembre à l’hôtel de région Monsieur Edgar Malausséna, Délégué aux Traitement des déchets et Président de l’Agence Régionale pour l’Environnement a coprésidé la réunion de démarrage de la mission d’animation de la filière compostage en Provence Alpes Côte- d’Azur.

Le Conseil Régional en partenariat avec l’ADEME met en place une  mission d’animation  de la filière compostage  dont l’objectif est de permettre la concertation des partenaires publics et privés et de participer à  la mise en oeuvre et au suivi  de la politique régionale des déchets.

Après les introductions  ont été analysé et débattu, avec une assistance soutenue :

1.         l’Audit des plates-formes de compostage de déchets organiques en France réalisé par l’organisme  ORGATERRE,

2.       le Bilan des installations de compostage et  l’Etude de marché des compostes et matières organiques en PACA  tracés  par l’association GERES

3.       l’Evaluation des gisements et des débouchées des compostes en Languedoc-Roussillon effectuée par l’organisation ECOTECNOLOGIE

4.       l’Audit des centres de compostage des boues du bassin Rhône Méditerranée Corse opéré par l’Agence de l' Eau RMC.

 







En conclusion ont été cité  des réflexions, des démarches et plusieurs pistes d’actions pour promouvoir une filière composte de qualité en PACA,

Continuer la valorisation des biodéchets (dépasser les 6%),

Augmenter le  compostage de proximité,

Mettre en place des sessions de formation/information/communication en direction des professionnels de cette filière en insistant sur la production d’un compost de qualité et sur la réduction des  circuits de distribution,

 Gérer cette filière en parfaite transparence par des conventions tripartites évaluées en fonction des besoins et validées par les acteurs de la filière.

Enfin pour assurer un  fonctionnement  efficace de la mission d’animation un groupe de travail spécifique sera mis en place à l’issu de cette conférence.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 13:59

Une opportunité historique pour le changement.*

Pour comprendre le mécanisme  principal qui a conduit à la crise des sub-primes et au cataclysme boursier qui s’en est suivi il faut avoir l’esprit assez tordu: c’est de la titrisation massivement pratiquée depuis les années 90 que tout commence, pour faire simple la titrisation c’est la transformation d’une créance en un actif revendable (c’est déjà en soi une abstraction perverse). Dopées par les théories de Milton Friedman sur l’autorégulation

du marché et par la mise en application dogmatique qu’en firent Reagan et Thatcher, les banques se sont mises à vendre ces dettes empaquetées dans des crédits immobiliers à

des investisseurs qui les ont alors mélangés à d’autres crédits pour les revendre

à leur tour contaminant ainsi l’ensemble du système financier.

En 2007 les défauts de paiements hypothécaires se sont multipliés entrainant une chute du marché des crédits titrisés, la suite nous la connaissons, des dizaines de milliers de familles

américaines jetées à la rue sans compassion, Freddie Mac et Fannie Mae en cessation de paiement, Lehman Brothers qui chavire et la tempête financière qui prend des allures de cyclones entraînant le doute et la suspicion dans toutes les places boursières du monde…

Le plus inquiétant est a venir parce qu’au delà de la crise financière c’est une crise économique mondiale qui se profile, nous en ressentons déjà les symptômes au quotidien et quoiqu’en dise Mme Lagarde, la France comme d’autres est en récession, si l’on s’en tient à la définition stricto sensu du terme qui dit que si le PIB décroit pendant 2 trimestres consécutifs...ce qui est hélas le cas.

Dans ce cas pourquoi sous titrer ainsi cet article ?*

Entre le 13 et le 15 octobre 2008 à Pékin les représentants de nombreux mouvements sociaux se sont rencontrés et ont tenus des réunions informelles pour faire un diagnostic

global de la crise et commencer à faire des propositions alternatives en vue de la refondation de l’ordre économique planétaire.

Parce que contrairement au sauvetage de meubles envisagé par de nombreux gouvernements, dont le nôtre, cette crise doit servir de leçon à tous les fanatiques

ultralibéraux qui sans complexe et sans honte ont remis dans leur vocabulaire des mots autrefois bannis et abhorrés.

Oui soudain l’interventionnisme étatique est devenu vertueux, la régulation du marché et sa moralisation ne font plus l’objet de tabous.

Bien sur il y a encore des concepts progressistes qu’on ne peut toujours pas évoquer, la redistribution des richesses, la taxation même marginale des capitaux, la prééminence

des valeurs humaines sur la valeur de l’argent.

Entendons nous bien, il ne s’agit pas là d’un appel anticapitaliste, le monde est capitaliste depuis des siècles et le restera encore longtemps; pour autant il va falloir le réformer en

profondeur pour inhiber progressivement sa violence structurelle inhérente dont la version financière se résume à une barbarie.

Pour cela le fameux « New Bretton Woods » que réclame Sarkozy ne devra pas se contenter des déclarations incantatoires habituelles et des effets de manches spectaculaires.

Il faudra :

*      oser redéfinir le rôle, les objectifs et le fonctionnement du FMI, de l’OMC,

*      restructurer les banques centrales autour d’objectifs sociaux et environnementaux qui soient démocratiquement définis,

*      introduire la participation de l’Etat dans les CA des banques, et pas seulement la nationalisation de leurs mauvais résultats;

*      mettre en place une surveillance du système bancaire par les populations et les Parlements; Prioriser le prêt à des taux d’intérêt minimum pour satisfaire les besoins sociaux et environnementaux et élargir la sphère de l’économie sociale;

*      fermer tous les paradis fiscaux;

*      développer un système fiscal mondial pour empêcher les comptabilités de transfert et l’évasion fiscale;

*      réduire drastiquement les dépenses militaires et rediriger les dépenses publiques prévues pour le renflouement des banques vers des revenus minimum garantis et une sécurité sociale, et fournir des services sociaux universels tels que : le logement, l’eau, l’électricité, la santé, l’éducation, la petite enfance;

*      contrôler et/ou subventionner le prix des denrées de base et interdire toute spéculation sur les denrées alimentaires de base;

*      supprimer progressivement la suprématie du dollar comme monnaie de réserve au plan international;

*      mettre en œuvre de façon stricte le principe de précaution de la Déclaration des Nations Unies sur le droit au Développement comme une condition basique de tout projet de développement ou de nature environnementale...

Voilà quelques propositions parmi de nombreuses autres (que vous pouvez retrouver

en ligne sur le site du CADTM). Convoquer un G20 sans aucun pays africain et ne pas revoir sa propre politique fiscale (bouclier fiscale etc.) et sociale est un aveu d’entêtement.

L’hyperactivité de notre président ne sera jugée qu’au regard de l’histoire, saura t’il faire

abstraction de ses crédos néolibéraux pour faire face à la crise ?

Car la crise sera terrible pour les précaires et la classe moyenne, à n’en pas douter!

 

  link

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 15:05

Le vendredi 19 septembre 2008, à Saint-Martin-de-Crau; sur ce site emblématique « l’étang des Aulnes » s’est tenue la première Journée interrégionale des réseaux d’acteurs en Gestion locale et concertée des milieux aquatiques

 

 Cette journée est une réussite sur tous les plans. Elle  a réuni plus de 80 participants associatifs et institutionnels sur  différents territoires. Les quatre coorganisateurs : « l’association rivière Rhône et Alpes, l’association rivière Languedoc Roussillon, l’association demain deux berges sur les territoires de Midi Pyrénées et d’Aquitaine et le réseau  des gestionnaires de milieux aquatiques de Provence Alpes Côte d’Azur animé par  l’ARPE PACA. »

 

Ce regroupement d’experts et des hauts techniciens met son savoir faire aux services des élus et des collectivités locales et nationales pour une même problématique : la gestion durable de l’eau.

Les acteurs de cette journée interrégionale des réseaux œuvrent pour les mêmes objectifs : 

 

*                 Le partage des expériences et des méthodologies,

 

 

*       la sensibilisation à une politique globale et concertée  des milieux aquatiques par l’information et la formation des acteurs locaux afin que soit prise en compte la gestion de l’eau dans les projets d’aménagement territoriaux.

La présentation historique des structures en réseaux,  montre qu’elles sont nées d’un réel  besoin. Avant les années 80, il n’existait pas de rassemblements de techniciens experts dans les milieux de la gestion locale de l’eau.

La présentation des cas pratiques a débuté en fin de  matinée et s’est poursuivit après le repas de midi.

On peut citer :

*         L’intervention  de M. F. RE de l’institution ADOUR par la prise en compte dans la gestion des cours d’eau. Cette présentation a été saluée pour sa précision et a montré qu’une association peut monter un projet quinquennal de grande envergure avec un plan de financement de 4 700 000 €.

*       Le montage de projet européen par l’association Rivière Rhône Alpes présenté par N. Valé

La pollution diffuse par l’association Rivière Languedoc Roussillon présenté par M. M. Servaire.

Un questionnaire d’évaluation de cette première journée a été distribué aux présents.

En conclusion de cette journée, l’eau est le patrimoine commun aux régions, les moyens techniques, financiers et humains existent, il convient de les fédérés pour une gestion durable.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 14:36

 Rencontre de l’Altermondialisme et de l’Ecologie.


 

ATTAC. J’en étais resté aux divisions et aux problèmes que l’association avait connus lors de la volonté de certains de ses membres d’en faire un parti politique ou de la récupérer au profit de partis politiques.

J’avais donc quelques appréhensions. Mais bon, il vaut mieux être déçu que de ne pas savoir.

Et bien, non seulement je n’ai pas été déçu, mais en plus j’ai retrouvé un goût pour la politique que je croyais avoir un peu perdu.

Cette façon militante et bon enfant de présenter des choses bien compliquées comme les philosophes allemands qui ont dès les années trente compris que le capitalisme ce n’était pas qu’une machine économique mais aussi un système pénétrant la vie psychique la plus intime, a réveillé l’envie d’apprendre encore un peu.

 

Cette façon d’exprimer la solidarité internationale en donnant la parole à des envoyés du Mexique représentant le Congrès des populations indigènes ou de l’Afrique avec un Maire Touareg, ça vous fait mesurer combien nous devons apprendre des autres et relativiser notre européocentrisme.

 


C
ette façon de présenter les mécanismes de l’exploitation et de la domination comme un tout anti écologique et antisocial.

 

Cette façon de faire contribuer les inscrits en leur demandant de laver leur vaisselle et de manger bio dans un parc bien propre mais sans trop.

 

Cette façon de donner à chacun sa place : réseau contre le nucléaire, radio locale, livres alternatifs,  réseaux de soutiens aux sans papiers, engendre une étonnante unité …

 

 

Voilà les quelques raisons qui vont sûrement donner un nouveau souffle à ATTAC qui prépare déjà les nouveaux forums  mondiaux et locaux.

 

Je ne sais pas où se tiendra la nouvelle université d’été d’ATTAC l’an prochain, mais sans aucun doute j’y  serai.

 

Edgar Malausséna.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 12:11

Soirée culturelle organisée par les Associations ACCA et Hardy

Le 31 mai 2008 place Garibaldi à Nice les artiste africains nous ont donné de grandes joies.

Un film, d’un jeune réalisateur concernant la ville de Pointe-Noire au Congo Brazzaville, a été présenté à un public très majoritairement africain.

Edgar Malausséna a pris la parole et a assuré le Président de l’ACCA de toute la l’aide de la Région.

T. Mantsounga Président de l’ACCA

Les associations : « ACCA, Hardy, Aide », en lutte contre le SIDA

Le 14 juin, au restaurant du théâtre de Nice, ces trois associations avaient organisé une soirée repas pour sensibiliser les milieux africains aux questions du SIDA. La soirée fut instructive, militante, culturelle.


E
dgar Malausséna représentait le Conseil Régional et la ville de Nice avait délégué deux élues.

Edgar a insisté sur l’idée qu’il ne fallait pas transformer les victimes en coupables et chercher les causes fondamentales des difficultés africaines, dans le colonialisme, le néocolonialisme et la mondialisation…

Rencontre de football et Forum des Entrepreneurs Africains


L
e 10 août au Stade de l’Oli à la Trinité les Associations ACCA et Hardy ont organisé le traditionnel tournoi de football interafricain.

Innovation, le Forum des entrepreneurs africains.

Bilan un peu mitigé pour la première fois. Mais, les organisateurs vont mieux se concentrer sur le sujet l’an prochain. Edgar a pu y faire un petit tour le matin.

Fête du partage du 15 août

Depuis des années l’ACCA organisait seule la fête du partage à l’occasion de la fête nationale du Congo Brazzaville. Cette année l’association Hardy y était associée. Beaucoup de monde, un temps magnifique, une ambiance tranquille et souriante, ainsi que des mets de qualité pour chacun. Des africains de diverses nations étaient présents.

Cette position d’ouverture se concrétise de plus en plus grâce à la ténacité des responsables de l’ACCA. 

Partager cet article
Repost0
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 15:45

En ce mois de Juin 2008, la Région part en tournée dans tous les départements de la Région pour exposer sa politique culturelle et pour écouter les associations de toutes disciplines.

Le 5 juin c’était dans le tour des Alpes-Maritimes d’entrer dans les Assises Régionales de la culture.

 

L’Etat s’en va et la Région ne peut tout faire.

Les dossiers culturels sont de plus en plus nombreux et pratiquement tous les secteurs arrivent à entrer dans les dispositifs régionaux.

Michel Vauzelle a insisté sur le point central de la politique culturelle nationale. L’Etat se désengage tout autant de la culturelle que de l’aide aux associations.

La Région ne peut pas à elle seule remplacer l’Etat, et l’Etat ensuite accuse les Régions de trop dépenser et de trop augmenter leurs impôts. Incroyable mais vrais.

 

 

Entreprendre au Lycée 

Les jeunes des lycées professionnels ont le droit de créer des entreprises à l’intérieur de leurs établissements.

Ces entreprises ne doivent pas dépasser un chiffre d’affaire de 9000 € par an. Cette année, à Nice, les jeunes créateurs présentaient leurs réalisations « durables ».

De l’imagination à revendre dans les domaines du solaire, de la métallurgie (produire plus propre), des produits alimentaires…

A des années lumières des lobbys de la consommation marchande…

Partager cet article
Repost0