Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 15:18

Le grand vainqueur de ces deux élections est le parti des abstentionnistes.

Le grand vaincu de ces deux élections est le groupe des instituts de sondages qui se sont tous trompés, surtout dans l'évaluation des résultats du RN;

Le grand inconséquent est le grand groupe des commentateurs qui ont déclarés la reconduction pure et simple des "sortants" aux régionales, alors que deux Régions d'Outre Mer sont passées à  gauche  et alors qu'ils n'ont pas noté le recul de sortants socialistes en métropole et la dynamique des Verts et quelques progrès d'autres partis de gauche.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 06:54

Comment savoir qui contacter ?

  • Quand un élu peut vous renvoyer à une autre instance plus lointaine qui vous renvoie à une administration, qui elle-même, souffrant de son manque de personnel, met du temps à vous renseigner, malgré les bonnes volontés ?
  • Quand les élus de base  passent leur temps à s’adresser à d’autres élus de rangs dits supérieurs, et que tout prend du temps et du temps et du temps...

 

Comment s’y retrouver ?

  • Lorsque les Régions diminuent en nombre, mais augmentent en surface, au prétexte de faire des économies, ce qui n’a pas été le cas, loin de là.
  • Lorsque les Cantons départementaux prennent la dimension de circonscriptions législatives et que l’on se mélange les pinceaux avec deux élus (un homme et une femme) pour le même canton, dans le cas où on les connait ?

 

Comment savoir qui voter et pourquoi voter lorsque l’on ignore totalement ou partiellement les compétences de chaque instance, compétences d’ailleurs qui bougent et évoluent en permanence, avec des candidats qui semblent sortir du néant ?

 

Le culte du chef ?

Alors, pour certains, il reste la possibilité de re-centraliser le Pays, en mettant en place un « chef » qui aurait la faculté de dépasser ces couches successives d’instances où peu s’y retrouvent, de revitaliser les valeurs de l’identité nationale, la couleur du drapeau, la défense contre l’étranger, la défense contre une mondialisation qui nous domine.

C’est dans ce créneau que se faufilent de plus en plus de dirigeants autoritaires qui parviennent pour un temps à se faire élire, dans ce monde où la boussole est presque toujours orientée par et pour les puissants.

 

Pour la France, c’est le risque, comme dans d'autres pays.

En effet, ne votant plus dans les instances intermédiaires, le culte du chef, « identitaire », peut prendre de plus en plus de place.

 

Mais il se produit une rupture de classes, où celles les plus atteintes et perdues par l’émiettement des instances géo-politiques et la mondialisation, sont les plus favorables aux solutions radicales avec un chef qui trace le chemin. On a connu cela en d'autres temps...

Inversement, les classes moins atteintes par la perturbation géo-politique et la mondialisation, malgré la trahison des élites depuis 50 ans, continuent à ne pas donner leurs voix à ceux qu’elles qualifient « d’extrémistes ».

 

Mais les prochaines élections présidentielles pourraient engendrer un effet de revanche pour ceux qui n’ont pas voté ou qui ne se reconnaissent plus dans la France actuelle.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 11:15

Il apparaît une désaffection de plus en plus importante pour les élections intermédiaires, par rapport aux élections présidentielles.

A cela, plusieurs raisons dont les media parlent en permanence.

Personnellement mes expériences de terrains me font dire que les français ne savent plus qui fait quoi, avec :

  • L’Europe avec :
    • Le Conseil de l’Europe.
    • La Commission Européenne.
    • Le parlement Européen.

 

  • L’Etat avec :
    • Ses ministères.
    • Ses Préfectures de Région
    • Ses Préfectures Départementales.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  • La Région avec :
    • Son centre.
    • Ses antennes départementales.
    •  
    •  

 

 

 

  • Le Département avec :
    • Son centre.
    • Ses cantons de plus en plus grands.
    •  

 

 

 

 

  •  
  • Les Métropoles avec :
    • Des territoires urbains.
    • Des territoires ruraux.

 

 

  • Les Pôles métropolitains avec :
    • Des regroupements techniques.
  • Les Communautés d’Agglomérations avec :
    • Des regroupements de communes urbaines.
    •  

 

  • Les Communautés des communes avec :
    • Des regroupements de communes urbaines.
    • Des regroupements de communes rurales.
    •  

 

  • Les regroupements et fusions des communes :
    • Dont le but est de mutualiser les structures mais augmente les déplacements.
    •  

 

  • Les communes avec :
    • Une déperdition des compétences attribuées à des instances de regroupements, qui modifient et réduisent les pouvoirs des Maires sur les questions de sécurités (suppression des petites gendarmeries), de l’économie, de l’emploi, du tourisme...
  • (suite prochain article : Pourquoi les gens ne votent plus ou presque (2)

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 16:51

Nous sommes tous attachés désormais, "comme un seul homme" à consommer "local et bio". Beau programme alimentaire dont toutes les structures de vente grandes ou petites se saisissent jalousement pour en faire leur cheval de bataille !

Soyons francs : l'agriculteur qui vend sur place une production de petite quantité mais toujours fraîche et adaptée au sol qui l'a produite n'est il pas le seul détenteur de la vérité ?

 

Le virage des années 50.

Dans les années 50, la pénurie étant un mauvais souvenir, nitrates et pesticides ont donné aux populations la Clef de l'Abondance à prix décroissants et aux industriels celle du profit croissant accompagnant progressivement les autres industries. L'alimentation est devenue un produit industriel phare ou la transformation donnait aux agriculteurs une place dérisoire au regard des surfaces agricoles et d'élevage croissantes aux traitements automatisés.

LE "PROGRÈS ECONOMIQUE" COMME LE CLAME LE MAIRE DU FILM "LA SOUPE AUX CHOUX" en expulsant les deux survivants de l'ancien monde. 

 

Les calories l'ont emporté sur les vitamines !

La possession sur la raison !

Passons sur les désastres provoqués par ledit progrès agricole sur la planète.

 

Tendance inversée désormais : le producteur bio est-il roi ?

La PAC "devrait" pendant 5 ans soutenir les valeureux chevaliers du redressement agricole. Attitude timide qui risque de ne pas considérer vraiment la préservation des produits essentiels (mots importants de nos jours).

Nous ne parlons pas ici d'écologie mais du travail incessant et admirable de ceux dont notre survie dépend vraiment il faut le dire.

 

Craignons que la gestion des véritables "activités essentielles" ne rencontre encore les méandres des multiples circuits de distribution dont les télévisions nous abreuvent de leurs "bienfaits"

PETITE PRÉCISION UTILE : AUJOURD'HUI ENCORE SEULS 5% DES PRODUITS AGRICOLES NE SUBISSENT PAS DE TRANSFORMATIONS;

A MÉDITER MERCI 

Danièle Dao-Léna

Partager cet article
Repost0
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 13:55

Dégradation mondiale de la santé.

Nous connaissons au niveau mondial une dégradation de plus en plus importante de la santé des peuples, avec des maladies graves (ex : cancers).

La pandémie de la Covid 19 ne serait que l’avant goût de pandémies de plus en plus importantes, dues :

  • Au dérèglement climatique dont le système capitalo-productiviste est le principal responsable (industrialisation poluante...),
  • A la réduction des territoires sauvages qui amène à la destruction de la biodiversité et donc des grands équilibres du vivant,
  • Aux rapprochements de la faune sauvage des zones urbanisées qui favorisent la transmission zoologique de virus en transgressant la loi des barrières entre espèces.
  • A un élevage intensif de bovins qui accentue la pollution de l’air.
  • A une agriculture qui épuise les sols et dont les produits amènent à diminuer nos défenses immunitaires.

Pessimistes ou réalistes ?

Soit comme beaucoup, nous considérons que tout est fichu et que le bateau ivre mondial est lancé dans une course sans espoir...

Soit nous mettons en place dans tous les domaines des démarches-actions, dans nos territoires.

 

Le rôle de l’agrobiologie.

L’agrobiologie est fondée sur les pratiques que les hommes anciens ont découvertes durant des millénaires. Ainsi les plantes, issues d’une nature non dénaturée, bonnes pour notre santé, bonnes pour la pharmacopée (soins) ont été utilisées, sélectionnées depuis le néolithique. Les Egyptiens antiques disposaient de très nombreux médicaments efficaces issus de plantes naturelles...Ainsi l’agrobiologie travaille et initie sur la nature des sols et leur protection pour une agriculture saine.

 

Le bio a toujours existé

Le « bio » a toujours existé, mais a connu un grave déclin à cause des pratiques industrielles introduites dans l’agriculture et en particulier avec l’utilisation massive d’engrais chimiques et de la déforestation.                          Photo Nice Matin M. Tymen

 

Une nouvelle révolution est en marche.

Attention qu’elle ne soit pas dévoyée par les grands industriels qui sont capables de tout. Cette révolution consiste à respecter, les saisons, les différentes terres, les différentes plantes en un mot à protéger la biodiversité de la nature afin qu’elle continue à bien nous faire vivre..

 

Stages d’agrobiologie à Villars-sur-Var

Nous sommes très satisfaits que des stages d’agrobiologie aient lieu dans notre village de Villars-sur-Var, mais nous sommes inquiets devant le peu d’enthousiasme de la municipalité actuelle, sur ce sujet.

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2021 4 27 /05 /mai /2021 08:30

Après la tempête Alex La Villarelle et Nice-Matin se sont attachés à faire connaître les élans de solidarités qui se sont manifestés en direction d’une famille villaroise, très courageuse, capable de produire en montagne des produits maraîchers de qualité.

Rappelons les actions solidaire de Vill’Arts, du Secours Populaire (contacté par Joëlle Marchal), des amis villarois bénévoles disponibles, et de membres du syndicat agricole du Moyen Var.

 

« Week-end Solidaires » Depuis l’Association « Week’end Solidaires » est arrivée avec 60 bénévoles accueillis par la famille Chance au complet et des villarois bénévoles.

Il y eut beaucoup de travail réparti entre 3 équipes durant la journée. Et la bonne humeur était au rendez-vous : des chants fusèrent lancés par des amis de Villars. Des  adhérents de l’Association, y allèrent aussi de leurs couplets.

 

Un avenir qui s’éclaire : Notons que Frédéric Chance après de si longues années prend une retraite qui sera active, car il a plein de projets dans la tête. Il va se faire plaisir en tentant de nouvelles expérimentations agricoles.

Et pour couronner le tout, les deux filles, de Frédéric et Gloria : Isabelle et Diane ont ouvert leur exploitation, même si les travaux de rénovation et de sécurisation demandent toujours de gros efforts.

 

Du courage à revendre. Lorsque l’on voit (par exemple, Frédéric en photo), le monumental travail nécessaire pour refaire les murs de pierres sèches on reste ébahi par le courage de cette famille et heureux par l’élan de solidarité dont elle a bénéficié.

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 08:49

Beaucoup d’Européens sont inquiets de voir leur continent être l’objet de migrations.

Notons pour être objectifs que les migrations ont toujours eu lieu depuis que l’histoire humaine a commencé.

Mais, depuis que les Nations se sont constituées, l’accueil massif de personnes venues d’ailleurs pose souvent problème aux autochtones. Notons aussi, que l’occident a longtemps trouvé normal de s’installer chez les autres, tout en tentant d’empêcher au maximum les migrations dans l’autre sens.

 

Migrations interne à la France

De toute éternité il est constaté que lorsque l’on vit mal chez soi, on a envie de partir et l’on part.

Nous avons connu cela avec la désertification des campagnes en  France, où des millions de personnes ont quitté les zones rurales pour aller s’entasser en ville où au moins on pouvait disposer d’un salaire, si petit soit-il.

 

Ma propre mère Dora Malbéqui a quitté a 12 ans son village de Massoins pour aller se placer comme « bonne » dans une famille de fleuristes bourgeois à Nice. Elle travaillait 6 jours sur 7, n’avait pas la permission du soir, et ne percevait pas grand-chose.

 

Comment développer sans détruire ?

Il s’agit donc de réfléchir à développer  les zones défavorisées, les zones pauvres, afin que ses habitants ne souhaitent pas les quitter.

Mais cela présent un danger

En effet,, le mot « développer »veut dire souvent, urbaniser le plus possible, artificialiser les sols, créer des ronds points source de développement encore, encourager le recul des activités agricoles, augmenter massivement un tourisme destructeur de la biodiversité....

 

Une des solutions est l’écodéveloppement

Par définition, cette approche favorise la préservation de l’existant rural et tente de redonner à l’agriculture une nouvelle vie, en pratiquant le bio, la biodynamique, la permaculture.

 

Hélas le nouveau plan agricole de notre gouvernement, ne favorise pas cette démarche. C’est l’agriculture classique, industrielle,  qui va encore une fois en bénéficier, sans rapport véritable avec la protection de l'environnement et de notre santé.

Ainsi le bio, par exemple stagnera encore longtemps à 7.7% de la totalité de la production agricole.

 

Dans ce cas, les migrations des acteurs de la vie campagnarde vers les villes, vont continuer, sauf si les collectivités locales compensent cette approche gouvernementale, par des politiques volontaristes.

Et inversement les citadins vont venir vivre plus souvent dans les campagnes alors que les agriculteurs auront disparu, si l'on ne fait pas le nécessaire.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 19:06

Suite aux difficultés inhérentes à la vie en ville et à la longue pandémie du COVID19, une partie des citadins souhaite venir vivre à la campagne.

Mais est-ce que tous ces citadins viennent à la campagne pour se rapprocher de la terre, des anciennes familles, des activités dites traditionnelles, des agriculteurs, des éleveurs, avec le coq qui chante le matin, et les cloches qui carillonnent la nuit.

Ces nouveaux venus acceptent-ils facilement des lieux de culture plus réduits et l’éloignement des services publics... ?

Ou

Certains viennent-ils pour être au calme, ne pas être dérangés, vivre dans leur petite ou grande propriété, dans leurs appartements de villages, sans participer aux fêtes traditionnelles, et en faisant seulement les « aller-retour/travail-maison » et en réclamant ce qu’ils ont perdu en quittant la ville ? Ces nouveaux venus sont souvent déçus par le comportement des plus anciens car ils se sentent rejetés, faute d’intégrations volontaires.

 

Des élus qui se posent des questions

Oui, beaucoup d’élus sont heureux de voir leur village se remplir, mais certains d’entre eux finissent par regretter le « chacun chez soi », les « conflits latents ou ouverts » entre les nouveaux arrivants et les plus anciens, la non utilisation des commerces locaux quand les véhicules arrivent au village avec des coffres remplis par les grandes surfaces...

 

La campagne devrait entrainer une vie différente de celle des villes 

Il ne suffit plus d’être "pour" la vie campagnarde, "pour" l’agriculture, "pour" la convivialité villageoise...encore faudrait-il défendre, une agriculture plus naturelle, les nouveaux circuits courts agricoles, le développement des zones vertes accompagnées d’un tourisme authentiquement local, la protection des sols, l’économie de la récupération (recyclerie), la transition écologique...

Sans ces approches nouvelles et audacieuses, nos villages finiraient par ressembler à...des villes et les nouveaux venus n’auraient pas gagné grand-chose en se déplaçant à la campagne.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 18:56

Le géant pétrolier français Total veut transformer la nature sauvage et intacte de l'Arctique - la dernière demeure de l'ours polaire - en un gigantesque site de forages gaziers.

Mais nous pouvons encore arrêter l'invasion de l'Arctique par les géants des combustibles fossiles -- et voici comment.

Pour parvenir à ses fins, Total compte sur une garantie juteuse de 700 millions d'euros du gouvernement français - une aide que le président Macron essaie de garder secrète. Macron tient tant à son image de leader mondial en matière environnementale. Rendons public son double-discours et révélons au monde entier cette énorme hypocrisie.

 

Notre plan : alors que nous irons remettre vos plus de 160 000 signatures, nous ferons fondre une spectaculaire sculpture de glace représentant un ours polaire devant le ministère français des Finances pour que la complicité du gouvernement dans la destruction de l’Arctique fasse la une des journaux - ce qui obligera Macron à faire marche arrière.

 

Depuis des générations, les Gwich'in et d'autres peuples autochtones vivent et protègent ces terres arctiques exceptionnelles, que certains qualifient de "dernière région sauvage".

C'est un refuge pour les espèces menacées et vulnérables comme l'ours polaire et le narval.

 

Mais aujourd'hui, le géant français de l'énergie sale, Total, planifie une exploitation qui ruinera à jamais ce véritable refuge de glaces.

Nous ne pouvons tout simplement pas rester sans rien faire.

Si nous faisons reculer le gouvernement français aujourd'hui, nous enverrons un message fort aux dirigeants et aux entreprises de combustibles fossiles du monde entier : nous ne tolérerons pas que l'argent des contribuables soit utilisé pour financer notre propre destruction !

 

Dans l'actualité chargée d'aujourd'hui, nous avons besoin de ce coup d'éclat audacieux pour attirer l'attention de Macron. Imaginez les gros titres lorsque cet ours polaire géant fondra juste devant ses bureaux. Il ne pourra plus cacher qu'il consacre des millions à la destruction de l'Arctique. Mais nous ne pouvons pas réussir sans vous,!

us@sumofus.org

Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 16:36

Cette réforme va encore appauvrir les plus précaires, ceux qui enchaînent les petits boulots et les allers-retours par Pôle Emploi, le temps d’être réembauchés...

Ainsi à durée égale de travail, celui qui aura connu des interruptions dans son parcours pourra jusqu'à toucher 47 fois moins que celui qui aura le même nombre d'heures travaillées sans interruption.

On nous avait dit que la réforme avait pour but l'égalité entre les salariés/chômeurs....

Partager cet article
Repost0