Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 09:15

Après les commémorations du 11 novembre 2021

L’Etat-Nation et les citoyens

En période pré-électorale et de crises multiples les classes dirigeantes de tous bords polarisent l’attention des citoyens sur le souvenir, le « sens civique », le patriotisme, l’adhésion aux pouvoirs : pouvoir exécutif, armée, police…. L’Etat représente la Nation, il doit être suivi et soutenu sans réserve dans un élan de discours nationalistes qui relègue au second plan les luttes, les conflits et les critiques qui émaillent la société actuelle.

L’espace public est saturé de xénophobie et de nationalisme haineux, détournant les citoyens de la réalité des problèmes économiques et sociaux dont ils finissent par céder à la fatalité.

 

Commémorer : devoir et réalité

La commémoration du souvenir de 14-18 ne risque-t-elle pas de devenir une mécanique du souvenir bien huilée où les célébrants suivent un protocole rythmé par une mémoire officielle : discours produits et diffusés par l’appareil d’état et directement exposés aux citoyens par tous les représentants de l’état dans les communes avant que l’hymne national ne clôture le souvenir.

Comment lier le discours d’Etat à la reconnaissance de la réalité sociale : « la Patrie, la Gloire, l’honneur militaire, les lauriers sont là pour occulter les souffrances, les colères, l’horreur de la violence de masse ». (Louis Barthas, Poilu – Carnets de Guerre). Y-a-t-il questionnement ou anesthésie ?

 

Passé et futur : l’espoir dans la vérité

La société française actuelle se sent-elle en état de paix ? Le monde social n'a rien d'un espace homogène et lisse : d'un côté, "nos maîtres", "nos gouvernants ou journalistes" – comme dit Louis Barthas. Ils n’hésitent pas à interpréter l’état de la société à l’aide de chiffres traduits en résultats souvent élogieux et prometteurs, de l’autre côté : les femmes et les hommes des villes et des campagnes qui entendent les progrès « réalisés ou promis » sans en ressentir souvent les effets.

Le devoir de mémoire de la guerre de 14 est profondément politique : le 11 novembre ne doit pas se résoudre à devenir une mythologie patriotique évoquant des vainqueurs de la guerre portraitisés, glorieux et héroïques.

La société de 2021 peut paraître laide, cruelle, inhumaine !  Elle doit aimer profondément la vie, les hommes et les femmes du pays et d'ailleurs, ses villes et ses villages mais aussi la vérité.

 Soldats allemands tués dans leur tranchée, en Picardie. 

Tranchées allemandes prises par les soldats anglais.

Photographie de presse de l'agence Rol, Paris, 1916. Source: www.gallica.bnf.fr

 

 Danièle Dao-Léna
 

Partager cet article
Repost0

commentaires