Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2018 6 22 /12 /décembre /2018 02:42

Tous les morts n'ont pas le même hommage.

 

Je comprends en effet que la Nation se recueille pour l'idole des jeunes et des moins jeunes.

Je comprends que l'on rende hommage à un officier de police qui a donné sa vie pour sauver une otage.

Je comprends que l'on loue un homme (immigré) pour avoir sauvé un enfant qui allait tomber d'un balcon.

Oui je comprends !

 

Mais les 9 gilets jaunes ? Comment ne pas rester abasourdi devant le peu de considération pour les 9 morts gilets jaunes emportés par la valse des camions et des véhicules personnels.

Ils sont morts alors que sûrement ils défendaient les droits fondamentaux qui ont fondé La République, la première, la révolutionnaire.

 

Tous les humains doivent être traités de manière égale et en particulier devant l'impôt, à la proportion des moyens de chacun.

Tous les humains ont le droit à la rébellion lorsque les lois portent atteinte aux plus grand nombre, au profit de quelques uns.

Tous les humains ont le droit de vivre dignement dans une société où les richesses s'accumulent et se volatilisent dans des paradis terrestres bien réels.

Et parmi ces morts, il y en avait sûrement qui adoraient leurs animaux de compagnies auxquels ils vouaient un amour au delà de notre espèce,, montrant par là, que la vie sur terre, passe par les hommes, les bêtes, les plantes, les sols, l'air, l'eau...la vie quoi !

 

Que ces 9 morts ne tombent pas dans l'oubli. En tous les cas je ne les oublierai pas.

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 07:44

Ne volez pas un fromage, car il vous en coûtera des journées de prisons.

Et cela, en France, comme au temps de Jean Valjan dans les « Misérables » de Victor Hugo au 19ème siècle.

 

Soyez négligent(e) et accordez 400 millions d’euro à un homme d’affaire qui a été condamné à de nombreuses reprises.

Vous serez condamné(e)…à rien par la justice, car on tient compte de votre situation sociale et des responsabilités que vous exercez dans le monde…

 

On est loin, de notre Grande Révolution Française de 1789, quand ceux qui voulaient une « république sociale », ont été battus par les conservateurs de tous poils.

Depuis, la justice n’est pas la même selon que vous soyez « puissant » ou « misérable ».

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 04:26

Bonjour mon ami,

J'ai bien regardé attentivement le diaporama de ce vieux retraité, dégouté de tout et de tous et qui déclare "être très fatigué".

Il y a de nombreuses choses avec lesquelles je suis d'accord.

Je t'envoie, en pièce jointe, le futur "petit mot du Maire", de la Villarelle concernant les impôts.

Je suis certain que tu es d'accord avec cet éditorial.

Je reste plus circonspect sur d'autres points abordés par cette personne désabusée... 

° Par exemple sur les syndicats, car j'ai été (et suis encore) dans des syndicats combatifs comme la CGT ou la FSU et heureusement que les ouvriers, les enseignants, les employés, ont su créer leur outils de défense contre l'hégémonie de la finance et pour aussi essayer de conserver les services publics.

Et quelquefois cela paye, comme par exemple la Région PACA, qui ne renouvelle pas le contrat de Véolia et au contraire prend la gestion des CP en régie publique.

On ne dit pas que les socialistes à la Région ont accepté ce service public, suite aux pressions permanentes du Front de Gauche, d'Europe Ecologie qui ont soutenu la CGT dans son combat. Et j'en étais.

Et là, on a fait mieux.

On a créé un nouveau service public.

° Par exemple sur le chômage, où c'est par dizaines de milliers que les ouvriers, les employés, les cadres se retrouvent sur le carreau, à cause d'actionnaires qui préfèrent gagner des sommes fabuleuses à la bourse et sacrifier l'emploi et mettre à la rue toutes ces familles qui en arrivent à dormir dans leurs bagnoles.

Et tous ces gens ne sont pas des fainéants.

° De plus, il suffit de voir les votes à l'Assemblée Nationale le mercredi à la TV, pour voir qu'ils ne votent pas tous pareils.

Exemple : sous la droite les communistes et les Verts ont su voter des motions de censure, et sous le gouvernement socialiste aussi.

Cela ne veut pas dire que je suis en pleine harmonie avec le Front de Gauche et les écologistes, car j'en ai soupé des batailles à l'intérieur des partis politiques.

Mais j'essaie de voir où sont les intérêts de ceux qui travaillent et qui n'ont que leur force de travail à vendre, même si moi au couchant de ma vie, et vu notre situation à Chantal et à moi, je pourrais m'en foutre complètement. 

° Ce que je trouve triste ?

L'internationale des grands de la finance, de l'industrie, du commerce, montre que ceux-ci arrivent toujours à s'entendre.

L'internationale des travailleurs n'existe pas, et les plus faibles au lieu de s'unir se déchirent à belles dents, y compris au nom de toutes les religions qui depuis au moins 2000 ans provoquent sans arrêt des guerres au profit des puissants.

Bises à tous.

 

Un Edgar quelquefois un peu fatigué aussi.

Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 06:15

Lu dans facebook que les «…fachos sont au PS et nulle part ailleurs », lorsque F. Hollande entend prendre en main et réguler les sites que l’on pourrait considérer comme « dangereux » ou « terroristes ».

Mes commentaires :

N’étant pas au PS et n’étant pas facho, il m’a semblé utile de revenir rapidement sur la liberté d’expression, sa capacité à donner plus de liberté, tout en connaissant ses profondes limites.

Pour moi, il est  donctrès étonnant d'apprendre que les fachos sont au PS et "nulle part ailleurs".

 Résultat de recherche d'images pour "delacroix la liberté guidant le peuple"

Sur le fond, cependant, il serait plus judicieux de parler d’abord de « droit à l’expression », car :

1° Le droit à l’expression se définit toujours dans des « cadres » issus de l’histoire et des rapports de force entre les dominants et les dominés, entre les forces économico-sociales en place et celles qui émergent, montent et contestent « la dominance ».

Mais dans ces cadres, l’expression majoritaire reste la plupart du temps du côté des « dominants », sous de très multiples formes…

2° Le droit à l’expression aurait pour objectif de permettre « la liberté d’expression », mais ce droit est rarement équilibré et harmonieux, car il est toujours limité par les moyens dont dispose chaque protagoniste, et derrière cela il y toujours l'argent, les moyens financiers, le niveau d’organisation...

 

Le droit à l’expression a-t-il des limites ?

1° Dans nos démocraties occidentales, n’est généralement pas reconnu comme un droit à l’expression, l'appel au meurtre, à la violence, au racisme exclusif, ...

Cette liberté là est considérée comme liberticide car elle a pour objectif justement de supprimer le droit de dire, de dessiner, d'écrire..., aux autres, à ceux qui ne pensent pas comme…

Cependant, ce droit est très formel et très ciblé, car il permet d’autres formes de meurtres, comme par exemple le « meurtre industriel » et nous pouvons citer l’affaire épouvantable de l’amiante, où sciemment des milliers de gens furent sacrifiés parce que le droit à l’expression du plus fort, était…le plus fort.

On peut aussi aborder la question du droit à l’expression sous l’angle sociologique.

La liberté d'expression, dans ce cas, n'a de sens que si l'on prend en compte, la lutte contre les inégalités sociales, car dans une société inégalitaire le déséquilibre entre les moyens, économiques, sociaux, culturels et d’expression, des uns et des autres, produit de la déviance, de la violence, qui ensuite est réprimée, au nom justement de la liberté d'expression.

Droit à l’expression et droit à : « l’égalité et à la fraternité ».

Sur le fond, je crois surtout que la liberté d'expression est, en France en tous les cas, un combat permanent entre la laïcité libératrice et tolérante et les divers obscurantismes.

Mais une fois ceci dit : peut-on donner un sens républicain et laïque au droit à l’expression dans des quartiers, où le chômage et les femmes seules avec enfants sont majoritaires ?

Si nos enfants étaient heureux de vivre dans un pays plus harmonieux et pourvoyeur d’avenir, nous ne serions peut-être pas étonnés ou stupéfaits, d’en voir certains, de familles chrétiennes, blonds aux yeux bleus, s’engager dans le djihad en Syrie par exemple…

Violation flagrante du droit à l'expression et à la liberté d'expression, par nos élites.

Mais voilà, quand par exemple 55 % de français s'expriment négativement sur le Traité Communautaire Européen, le parlement avec une partie de la majorité nationale actuelle, décide du contraire.

I

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 06:41

Le Maire Edgar Malausséna, la première adjointe Danièle Dao-Léna, la Conseillère municipale Joëlle Marchal (et leurs conjoints) ont participé au grand rassemblement de la place Garibaldi à Nice.

 DSCF1736.JPG

Catholiques, protestants, musulmans, juifs, libres penseurs, agnostiques, athées, associations, syndicats…tous pour une république où les lois laïques sont celles de la tolérance, du droit  de penser, de s’exprimer, de critiquer, d’écrire, de dessiner…à condition de ne pas diffuser la haine, le racisme et les appels aux meurtres…


DSCF1740.JPG

Dans notre république nul n’a le droit d’imposer un mode de vie religieux à quiconque. La seule règle : la séparation du religieux et du politique.

Cependant, Il faut plus d’égalité, plus de fraternité, pour pouvoir vivre « libres et tous ensemble »

DSCF1793.JPG

 

Enseigner la laïcité dans toutes les écoles de France

Dans les écoles, laïques, catholiques, juives et coraniques (1), il faut exiger l’enseignement des règles de vie républicaines de la laïcité.

C’est le seul moyen de faire connaître à tous les enfants le droit à être différents, le droit à la liberté de conscience, dans une République qui refuse le pouvoir de quelque religion que ce soit, dans la vie publique et politique.

 DSCF1774.JPG

 

(1) Ecoles catholiques en France : 9 000 établissements.

     Ecoles juives en France : 256 établissements.

     Ecoles coraniques en France : 30 établissements.

     Actuellement, 56% des Français se déclarent catholiques, 32% sont "sans religion" et 11%

     ont une autre confession.  Presque un adulte sur deux, de moins de 35 ans, est sans religion. 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 05:50

VŒUX 2015 le 11 janvier 2015.

DISCOURS DU MAIRE EDGAR MALAUSSENA

 

Mes amis, mes chers amis,

DSCF1720.JPGIl n’est pas dans la coutume à Villars-sur-Var de commencer la cérémonie des vœux par une intervention concernant des événements nationaux à caractères internationaux.

Mais nous venons de subir un drame horrible ces jours derniers.

Nous sommes tous atterrés, tous abasourdis, tous malheureux.

Et hier, je regardais avec douleur, les bandes dessinées de Wolinski.

DSCF1722.JPG

Il n’est pas dans mon propos, ici, d’en chercher les causes lointaines.

Ceux qui souhaitent connaître le fond de mon analyse, pourront consulter mon blog et face book, là où, en tant que citoyen et non pas élu de la République, je peux me donner le temps d’essayer de comprendre les fondements lointains de cette épouvantable affaire.

 DSCF1723.JPG

Mon propos est de vous entretenir des fondements des Républiques françaises successives, qui se réfèrent à la grande Révolution de 1789 et à la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.

 

Nous français, quelle que soit notre origine, sommes les héritiers des combats courageux des révolutionnaires et des hommes politiques qui ont su, en leur temps, nous donner le goût de la « Liberté ».

 

Nos ancêtres, nos aïeux, nos grands pères, nos pères ont gagné :

Le droit de naître, libres et égaux.

Le droit de choisir nos représentants politiques.

Le droit de nous organiser en partis politiques, en syndicats, en associations…

Le droit de contester l’ordre établi par des moyens démocratiques.

Le droit d’être traduit devant des tribunaux sans subir la torture.

Le droit de pétitionner.

Le droit de désobéir à des ordres contraires à la morale.

Le droit d’apprendre gratuitement à l’école laïque.

Le droit de presse, d’écrire, de dessiner.

Le droit de croire en Dieu ou de ne pas y croire.

Bien sûr, ici personne n’est naïf au point de croire que tous les hommes et femmes en France, naissent libres et égaux.

Bien  sûr, ici personne ne croit qu’il n’existe plus de différences de classes, de races, de revenus…dans notre pays.

 voeux-maire-villars4.jpg

Mais, nous devons nous dire, que ce sont des objectif à atteindre et que nous devons être, tous unis, pour y parvenir, que nous soyons :

Catholiques, Protestants, Juifs, Musulmans, Bouddhistes, Libres penseurs, Athées...

 

Et pour cela, nous, français avons :

° Un outil unique au monde,

° Un outil démocratique redoutable.

C’est notre laïcité : rassembleuse, intégrative, tolérante et donc capable de nous réunir dans nos différences.

La laïcité ce n’est ne pas le refus des croyances, ce n’est pas le refus du fait religieux.

La laïcité c’est le partage entre :

° Le profane représenté par les organismes de l’Etat.

et

° Le religieux représenté par les différentes Eglises...

Ainsi, contrairement à beaucoup de pays, en France, nos élus ne jurent pas sur la bible, sur le Coran ou autres, lors de leurs investitures.

La laïcité, c’est : le traitement égal entre les différentes religions.

° Toutes les religions ont le droit de s’exercer librement.

° Toutes les religions doivent avoir leurs lieux de cultes.

° Toutes les religions ont le droit de recruter des fidèles à condition de procéder de  manière pacifique et non forcée.

La laïcité donne le droit aux religions :

° De s’organiser dans le respect des règles de la République.

° De s’occuper des âmes des fidèles.

° D’aider nos concitoyens dans la misère.

° De consoler ceux qui ont perdu un des leurs.

Pour ma part, je considère que la laïcité ne doit pas accepter :

°  Que renaisse en France, les guerres de religions.

° Que les religions se mêlent de « politique » ou manifestent contre des lois voulues par les élus de notre République.

Utiliser quelque religion que ce soit, comme un outil politique contrevient à notre conception de la laïcité.

Nous ne devons pas accepter :

° Que la croyance en un Dieu, entraîne l’obligation d’y croire pour tous.

° Que la violence soit un moyen d’imposer son point de vue.

 

C’est pourquoi, toute personne qui au prétexte, au nom, d’une religion se caractérise par l’intolérance, la violence, n’a pas sa place dans la République « laïque ».

C’est pourquoi, nous, français, de quelque opinion que  nous soyons, devons appeler au rassemblement, à l’unité, laïque.

Si nous voulons respecter l’esprit des dessinateurs de Charlie Hebdo, qui étaient des antiracistes laïques convaincus, nous ne devons pas procéder à des amalgames.

Ce ne sont pas une, ou des religions que nous devons rejeter, car ce serait contraire à la laïcité.

Nous devons, au contraire, nous unir croyants et incroyants pour lutter contre ceux qui transforment les messages d’amour, en messages et actes de haine et qui dévoient l’esprit de paix et de concorde.

Ainsi, nous devons dénoncer :

° toutes les violences,

° toutes les intolérances,

que ce soient celles des organisations terroristes,

Que ce soient celles des particuliers,

Que ce soient celles des Etats envers leurs propres concitoyens,

Que ce soient  celles entre les Etats eux mêmes.

 

Chers amis, je vous demande de bien vouloir observer une minute de silence, et ensuite de chanter notre hymne national qui a fondé les valeurs laïques, auxquelles nous devrions, tous, nous référer.

 

Et pendant cette minute, penser fortement à ceux qui nous ont quittés et à leurs familles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 06:55

Emprunt Russe pour campagne électorale française ?

Certains sont surpris.

Marine Le Pen, présidente du Front national, le 24 octobre 2014.

Voici que Marine le Pen reconnait avoir emprunté à une banque RUSSE, NEUF MILLIONS D’EURO.

Selon médiapart, ce serait la première tranche et 31 millions d'euro devraient encore arriver (la suite nous dira si cette information est juste ou pas)

Pour quoi faire, cet emprunt ?

Pour les campagnes électorales du FN, en France.

Quand on connait le fonctionnement de la Russie, doit-on penser que Poutine a soutenu le financement de cet emprunt ?

Certains pensent qu’il y aurait quelques sympathies entre ce parti français et  la Russie antidémocratique…

Poser la question, c’est peut-être y répondre ?

Là aussi, les choses s'éclairciront dans les mois à venir.

 

Ils ont « Suissé » ensemble et continueront à "suisser", ensemble.

Coupe Davis.

La France affronte la Suisse.

La Suisse gagne.

Et chacun retourne dans son pays.

Les Suisses bien sûr, c’est normal.

Mais les français aussi.

Bizarre ?

La défaite face à la Suisse peut-elle plomber la saison 2015 des Français ? (L'Equipe)

Pas tant que cela, puisque ces bons français qui ont gagné leur « salaire » prioritairement en France, habitent en Suisse  (Tsonga, Monfils, Gasquet, Simon, Benetteau), depuis fort longtemps.

Pour ne pas payer leurs impôts ?

Et après cela on s’étonne que la France soit endettée.

Et si tout bonnement on taxait, tous ces « immigrants français à l’étranger».

Et si tout bonnement on changeait les règles françaises sur les banques qui envoient dans les paradis fiscaux près de 60 à 80 milliards par an ?

On peut rêver.

 

C'est dramatique.

La France ne fait plus rêver les jeunes.

Pas que la France d’ailleurs.

Mais qui sont ces jeunes aux « yeux bleus », de « bonnes » familles françaises, de familles « chrétiennes », fraîchement convertis à l’Islam radical, qui partent en Syrie ?

Là bas, ils vont se battre à la fois contre :

Un dictateur.

Les démocrates anti-islam radical (abandonnés par l’Europe et les USA).

syrie_7.jpg

 

Mais pourquoi ces jeunes que rien ne préparaient à cela, font-ils le grand saut ?

Lorsqu’on voit l’état de décrépitude des élites françaises.

Lorsque l’on constate que l’on ne propose aux jeunes que des emplois précaires...

Lorsque l’on demande aux jeunes d’entrer dans « le chacun pour soi », dans la course aux notes », dans la compétition « contre » et non pas « pour »…

Alors on se dit que peut-être il faudrait redonner du souffle, de l’avenir, de l’espoir, de l’engagement à notre jeunesse.

Mais, cette république là, qui :

Est quasiment gouvernée par le syndicat patronal le MEDEF,

Où l’écart entre les plus riches et les plus pauvres augmente,

Où les gens de gauche ont l’impression d’être gouvernés par la droite,

Où les collectivités locales de proximité s’éloignent des citoyens,

Où les financements vont à ceux qui en ont déjà,

Où les grands projets défigurent l’environnement,

Cette République là, est-elle à bout de souffle ?

Quand est-ce que l’on passera à une 6ème République qui retrouvera les sources de la grande révolution française de 1789 que nous fêtons chaque année ?

Peut-être que ce jour là, la jeunesse se sentira plus concernée par son avenir, dans notre pays ?

 

Peut-être que certains n’auront pas la tentation de trouver un sens à leur vie, ailleurs, dans des combats désespérés et désespérants…

Espérons le, pour eux, pour nous, en tous les cas !

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 05:07

Grande émotion hier soir sur la 2.

Film retraçant le combat de Simone Veil, pour le droit à l’avortement.

Des instants de volonté farouche contre des élus de son propre camp.

Simone Veil, ministre de la Santé, s'exprime à l'Assemblée Nationale pour défendre la loi sur l'avortement votée en 1974. Crédit: AFP

Les mêmes conservateurs qu’aujourd’hui.

Il nous a fallu subir avec Simone Veil les insultes de la part des mêmes qui dans la rue se sont battus et se battent encore contre le mariage homosexuel que Sarkozy veut remettre en cause.

Sur les murs de son immeuble elle fut traitée de « nazi », elle qui avait connu les camps de concentration où presque tous les membres de sa famille avaient péri.

 

      Valéry Giscard d'Estaing, le 5 janvier 1978.

Giscard d'Estaing, Président de la République et fervent défenseur de la loi Veil.

Les députés des droites.

Il a fallu entendre des députés de sa propre majorité la prendre à partie avec une grande violence et même entendre l’un d’entre eux comparer l’avortement à la barbarie nazi dans les camps.

Il a fallu écouter ce député illustre qui déjà agitait le spectre de la natalité de l’Afrique  du Nord, contre la baisse de notre propre natalité.

On sait combien cette analyse fut fausse, puisque la France est le grand pays nataliste de L’Europe, et que les émigrés au bout de trois générations, et alors qu’ils sont intégrés, font le même nombre d’enfants que les français que l’on dit de « souche ».

Michel Poniatowski, ministre de Giscard d'Estaing.

Les centristes.

 Et puis, les centristes qui finirent par basculer pour le oui, y compris Jean lecanuet qui fut menacé par Poniatoswki de perdre son poste de ministre de la Justice s'il ne votait pas "pour" la loi.

Jean Lecanuet, ministre de Giscard d'Estaing.

L’Eglise.

Il a fallu constater la position de l’Eglise qui exigeait que l’avortement ne soit pas remboursé et que des médecins puissent refuser.

Ainsi les plus pauvres ne pouvaient pas accéder à l’IVG au même titre que les classes aisées ou riches.

Nous étions en 1975, et c’est finalement sous la présidence de Mitterand en 1982 que l’IVG fut remboursée.


L’ordre des médecins.

Il a fallu se rappeler que l’ordre des médecins, issu de la volonté des collabos et du Maréchal Pétain, s’était prononcé en plein débat, contre l’avortement.


Les gauches.

Gaston Deferre député socialiste.

Et puis, ces gauches unanimes pour voter cette loi et qui voulaient la gratuité de l’IVG et l’obligation de le pratiquer, et qui sut reculer sur ces deux points pour que la loi passe (284 voix pour et 189 contre).

Robert Ballanger

Robert Ballanger député communiste.

 

Oui, il y eu 189 députés pour voter contre, et certain(e)s aujourd’hui souhaitent revenir sur le droit à l’IVG.

Nous vivons une triste époque où les droits fondamentaux, comme le droit au travail, le droit à un toit, le droit de circuler, le droit de disposer de son corps, le droit de refuser une naissance non désirée…sont remis en cause.

Que cela serve de leçon aux jeunes générations.

Rien n'est jamais acquis.

 

C’était une autre époque.

Les mobilisations progressistes étaient nombreuses, tant dans les lieux secrets des avortements non autorisés, que dans la rue pour exiger le droit essentiel des femmes à être libres de leurs corps et de leur avenir.

Notre fierté, notre émotion, c’est d’avoir participé à tous ces actes, à toutes ces expressions et pour une des rares fois de notre histoire personnelle avoir gagné pleinement afin que disparaisse cette souffrance intolérable des femmes morale comme physique.

Et qu'ainsi tout le genre humain (hommes et femmes) puissent choisir leur vie.

 

En conclusions.

Cette loi fut votée, non pas grâce à l’énorme défection de députés de droite (189), mais à l’alliance d’une partie de la droite, d’une partie des centristes et des gauches unanimes.

Ces dernières années, l’histoire se répète.

Et ces dernières années, nous eûmes droit aux votes négatifs de la quasi-totalité de députés de droite et du centre, concernant :

-   Le Pacs.

-    Le mariage homosexuel que j’ai pu célébrer en ma commune cette année.

Comme quoi, dans certains domaines, l’histoire se répète, avec les mêmes clivages et les mêmes adversaires.

 

Nota :

Dans le débat qui a suivi ce film, on nous a rappelé qu’au XIX° siècle l’excision se pratiquait souvent en France, et qu’elle fut interdite en 1920 seulement aux USA.

Et dans la journée, on nous a rappelé que 120 femmes mouraient en France sous les coups de leurs conjoints.

A méditer donc, sur  la longue histoire de notre civilisation occidentale qui n'en finit pas d'avancer et de reculer sur pratiquement tous les sujets.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 00:33

MARC HALEVY

Philosophe, prospectiviste et physicien.

Les grandes mutations économiques : comment s’y adapter ?

« Que sont ces crises et ces mutations si ce n’est des manifestations de causes cachées, de sens à chercher ?

Revenons aux fondamentaux de l’économie car l’offre et la demande sont impactées par cinq ruptures de civilisation.

1. Rupture écologique.

L’offre est liée à une démographie… en croissance exponentielle dans le monde ! Quelle est son évolution sur le long terme pour savoir combien de ressources seront nécessaires ? les ressources utilisables par l’homme sont accessibles si l’on consomme d’autres ressources pour les extraire.

Heureusement les renouvelables prendront le pas sur la pénurie des non renouvelables… mais pour seulement deux milliards de personnes.

Nous sommes passés d’une logique de croissance à logique de pénurie.

C’est la première rupture, l’écologique sur l’eau, les terres arables, les énergies fossiles

2. Rupture technologique.

Le passage du mécanique au numérique, c’est 80 milliards d’emails par jour à 100km/seconde. Notre cartographie mentale est faite d’apprentissages en lecture papier ; la génération numérique conçoit le monde différemment. Commencée en 1983, la 3è révolution informationnelle intervient après celles de l’écrit puis de l’imprimé comme l’écrivait Michel Serres dans sa Petite Poucette.

Cela donne un monde plus complexe, un monde d’interconnexions. Un manager d’aujourd’hui traite autant d’informations en un jour que son homologue du début de siècle en un mois !

Nous n’avons donc plus le temps de réfléchir, d’être rationnel…

Nous sommes dans un monde d’instinctivité.

Nos organisations sont-elles capables de fonctionner ainsi ?

3. Rupture organique.

Le passage de modèles hiérarchiques à des modèles complexes, c’est la logique de réseau pour gérer un maximum d’interconnexions.

4. Rupture économique.

Le passage au modèle américain implique que, pour exister, il faut être gros en vendant beaucoup par une baisse des prix.

Comment faire ?

Standardiser et baisser les coûts fixes (Ford et Taylor)…

Un modèle impossible aujourd’hui : on veut des options, des produits de qualité et que nos managers réfléchissent en prenant des initiatives. Aujourd’hui c’est la valeur d’usage qui compte.

5. Rupture philosophique.

On ne souhaite plus réussir dans la vie mais réussir sa vie.

La valeur travail, la réussite sociale et professionnelle, le progrès humain s’éloignent pour aller vers l’épanouissement personnel et égoïste.

Ces ruptures sont une bifurcation, une mutation.

Les historiens disent qu’elles arrivent tous les 550 ans, la dernière étant la Renaissance avec le passage de l’agraire au marchand, de la féodalité à l’Etat moderne.

C’est dans le croisement des courbes de deux logiques, l’une naissante et l’autre déclinante qu’il y a crise.

Pour en sortir, il faut construire et s’investir dans la courbe naissante, la courbe verte.

Quelles solutions aux cinq ruptures ?

- pour la pénurie, c’est la frugalité mais pas l’apologie de l’anorexie ! Faire « moins mais mieux ». Donc consommer, travailler, communiquer ainsi ;

- pour le monde numérique, c’est mettre ce monde au service de l’Homme, et rester maitre de nos pensées ;

- pour le monde organique, c’est rechercher un management aux interactions multiples ;

- pour le passage de la logique de prix à celle de valeur, c’est devenir des virtuoses de nos vies ! Les choses qui sont difficiles à faire sont celles qui ont de la valeur, donc un prix haut. Oser le difficile pour être demandé ;

- pour « bien-vivre », c’est rechercher la spiritualité et répondre à la question du pourquoi plutôt qu’à celle du comment. Rechercher du sens pour créer de l’engagement, de la fierté.

Construisez votre courbe verte avec ces ingrédients.

Le déclin de l’ancien modèle de civilisation a commencé en 1914 et peut muter vers un nouveau modèle mature vers 2070.

Les institutions anciennes sont celles nées à la Renaissance, celles qui communiquent et gouvernent aujourd’hui et qui forment les outils de régulation de l’ancien modèle.

Il faut donc chausser les lunettes vertes pour voir le modèle naissant : c’est une révolution qui advient tous les 550 ans et c’est sur nous que ça tombe.

Quelle chance ! »

Nos remarques :

OK pour toutes ces ruptures, mais comment peut-on analyser le monde qui meurt et celui qui nait en ne mentionnant pas :

- Qui cré la richesse ?

- Comment est créé la richesse ?

- Qui détient la richesse ?

- Que font les dominants, de la richesse ?

- Est-ce que les dominants se laisseront déposséder de la dominance lors de la concrétisation totale de ces 5 ruptures ?

Les réponses à ces questons, tempéreront sûrement le "Quelle chance" de l'auteur de cet article.

Question : L'auteur pense-t-il pouvoir appliquer ces 5 ruptures à toutes les civilisations et à tous les continents ?

Probalement pas, puisqu'il précise que cela vaut pour 2 miiliards de personnes.

Mais alors, que vaut ce modèle pour le restant de la planète ?

Et l'on retombe sur la question de la redistribution des richesses...

Partager cet article
Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 06:40

 

Les alliances se font et se défont, l’histoire n’est écrite nulle part.
 

 

« Les djihadistes de l'État islamique (EI) en Syrie et en Irak représentent une menace directe pour le Royaume-Uni, qui doit employer toutes ses "capacités militaires" pour arrêter leur avancée, a déclaré dimanche le Premier ministre britannique David Cameron.



Selon le leader conservateur, qui publie une tribune dans le Sunday Telegraph, le pays ne devrait pour autant pas déployer de troupes en Irak, mais réfléchir à la possibilité de coopérer avec l'Iran pour combattre la menace djihadiste. »
 

 

Qui pouvait penser, il y a six mois qu’un premier ministre Anglais, proposerait une alliance à l’Iran ?


 

Qui pouvais penser que ce serait l’Allemagne de Merkel qui s’opposerait à l’aventure va-t’en guerre de l’OTAN en Ukraine ?


 

Qui pouvait penser que les États-Unis, auraient à combattre ceux qu'ils avaientt mis en place et aidé afin de mettre à bas le régime Syrien. Qui aurait pu penser que les autorités morales de la mosquée Al-Azhar,condamneraient le Qatar et l’Arabie Saoudite pour leur soutien à EEIL, et à la mouvance Al Quaïda, Bokoharam ?


 

Notre avis :


Il suffit d'essayer de voir qui parle et au nom de qui, pour comprendre le pourquoi et le comment des alliances.


On ne s'allie pas par amour, mais par intérêt.


C'est vieux comme le monde humain.


A partir du moment où l'homme a introduit la propriété privée et la défense acharnée des intérêts de celle-ci, les alliances sont devenues nécessaires pour être plus fort que celui que vous menacez ou qui vous menace.


Si l'on transpose cela au niveau des pays, et des intérêts mondialisés, il n'y a pas de quoi s'étonner.


















Partager cet article
Repost0