Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 03:37

Rencontre des alternatives

L’Université Populaire de Permaculture et l'association Culture Populaire sont heureux de vous inviter au festival de permaculture 2012 au Domaine de la Source à Villars Sur Var, près de Nice, du 25 au 29 juillet.

logo-bdp.png

Le Domaine de la Source est une preuve quotidienne de la richesse de la nature lorsqu'elle est préservée, des dizaines de plantes sauvages comestibles et plantes médicinales, une situation bio-climatique exceptionnelle. C’est également un lieu magique pour faire la fête avec une rivière d'eau claire qui coule abondamment toute l'année où la baignade est un régal. Les festivaliers camperont dans des forêts mixtes de feuillus et conifères.

Au programme : conférences, ateliers, concerts, fanfares, spectacles, débats, projections, marché … animé par VOUS

Vous y trouverez le monde de la permaculture et ses multiples applications.

Le festival est aussi l’occasion de célébrer ensemble les projets réalisés et de créer plus de lien pour les projets à venir.

logo-bdp.png Forum discussion permaculture.

Festival Solidaire : pour permettre à toutes et tous de venir et participer nous avons décidé de demander aux festivaliers de payer "prix libre conscient" avec un repère de 35/40€ pour les 5 jours (camping, activités, nourriture)

Il y a la place pour 2000 festivaliers/intervenants/artistes pour créer un espace d’échanges entre les acteurs qui militent pour un monde plus durable. Les associations locales (A.M.A.P, boutique solidaire, slow food, initiatives de transition…) seront présentes pour partager leurs expériences et exposer une manière d’initier une transformation au niveau local.

Cet événement participatif et autonome de 5 jours, donnera la possibilité à chacun d’être acteur dans la gestion et l’organisation du festival. Un tableau avec la répartition des ateliers sur le site sera affiché sur le festival pour donner la possibilité à chaque participant de proposer un atelier, un débat, de présenter un projet…

Le festival de permaculture 2012 a besoin de votre créativité et votre engagement pour sa préparation et sa mise en place, si vous voulez participer à l’organisation, être bénévole, proposer un spectacle, des ateliers … contactez-nous vite.

A très bientôt,

L’équipe du festival. www.permaculturefrance.org

permafest2012@gmail.com 

informations, inscriptions : www.culture-populaire.eu

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 04:41

Pierre Mendès-France, fut un homme à part dans la vie politique de la France. Il était d'un grande honnêteté et n'acceptait pas le langage convenu de ses compagnons politiques.

C'était un "modéré" et en même temps un "visionnaire" qui avait su analyser à la fois le système soviétique et le système capitaliste qui allait faire courir les pays avancés à leur perte, en Europe.

Cet extrait qui date de maintenant de 55 ans je pourrais le reprendre mot pour mot et vérifier dans notre présent que cette analyse était tout à fait juste.

Mais il est vrai que souvent la vérité d'un seul est étouffée par les mensonges de beaucoup.

 

Pierre Mendès-France,  en 1957, dans un discours prononcé à l’Assemblée nationale :

« Nos partenaires (européens) veulent conserver l’avantage commercial qu’ils ont sur nous du fait de leur retard en matière sociale.

Notre politique doit continuer à résister coûte que coûte, à ne pas construire l’Europe dans la régression au détriment de la classe ouvrière (…)

Il est prévu que le Marché commun comporte la libre circulation des capitaux.

Or si l’harmonisation des conditions concurrentielles n’est pas réalisée et si, comme actuellement, il est plus avantageux d’installer une usine ou de monter une fabrication donnée dans d’autres pays, cette liberté de circulation des capitaux conduira à un exode des capitaux français (…)

Les capitaux ont tendance à quitter les pays socialisants et leur départ exerce une pression dans le sens de l’abandon d’une politique sociale avancée. On a vu des cas récents où des gouvernements étrangers ont combattu des projets de lois sociales en insistant sur le fait que leur adoption provoquerait des évasions de capitaux (…)

L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement “une politique”, au sens le plus large du mot, nationale et internationale ».

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 05:06

Jean-Yves Petit

Vice-président délégué aux Transports et à l'Ecomobilité

du Conseil Régional PACA

 Cliquez pour accéder aux infos sur le parcours Nice - Digne les Bains 

 

Sera présent à Villars-sur-Var

le 31 mai 2012

à la réunion publique 

de 17 h 30 à 19h

Salle du Poilu


Développement des chemins de Fer de Provence

 Développement économique de la ligne Nice-Digne

 

 

 
 


 

 



 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 03:25

POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

A) Dans les Alpes de Haute Provence

a) Réouverture du tronçon ferroviaire Digne St Auban ….sans rupture de charge à Digne et avec une interopérabilité

des réseaux. Fermée depuis 1989, cette desserte est pourtant un axe majeur de circulation entre la préfecture

et le carrefour industriel de la Moyenne Durance. Les études ont été menées, les budgets calculés, il faut maintenant passer aux actes.

b) Mailler le réseau... avec un développement de Liaisons Aix/Digne et Gap/ Digne et envisager de Aix TGV/Digne après avoir relié la gare à la ligne Rognac/Aix.

c) Créer une Gare Multimodale à Digne... elle permettrait de regrouper sur un seul site la SNCF, les CFP, la gare routière

des transports urbains dignois (T.U.D), les Taxis, Les loueurs de voitures.

d) Rabattre les services de car sur la ligne des Chemins de fer de Provence…

Mise en place d’un service quotidien Annot-Digne le matin et retour le soir (à des horaires adaptés aux salariés et étudiants).

B) Dans les Alpes Maritimes.

a) La ligne des chemins de fer de Provence doit être intégrée et électrifiée dans le schéma directeur de transport en Commun en site Propre (TCSP), en complémentarité avec le tramway de Nice (retour de la voie à l’ancienne gare du Sud pour un quai à quai avec la ligne 1 du Tramway).

b) Maintien de la ligne en rive gauche (réaffirmé lors du colloque du mois de mars 2009 par le représentant de l’État pour l’Opération d’Intérêt National).

Nous proposons le maintien de la voie en rive gauche de la nouvelle gare multimodale prévue à Nice St. Augustin jusqu’à la Vésubie.

c) Le Passage de la ligne en rive droite du Var de St Laurent du Var jusqu’à la Zone de Carros/ Le Broc. Pour permettre une desserte de la zone industrielle de St Laurent du Var ainsi qu’une desserte de la Zone industrielle de Carros (voyageur et fret)

d) La liaison avec le futur pole d’échange multimodal de St. Augustin.

C) Sur l’ensemble de la ligne :

a) La poursuite, l’amplification et la régénération quasi totale de la voie ferrée. Certains rails sont d’origine (plus de 100 ans !), les techniques et les matériaux ont le même âge.

Conséquence, le trajet Nice Digne se faisait en 2h45 dans les années 70, il nous faut maintenant 3h30 au mieux pour le même parcours.

b) Remise aux normes du parc du matériel roulant. Les autorails actuels datent du début des années 70. En attendant leur remplacement, les révisions générales qui auraient du commencer fin 2009 début 2010 doivent impérativement permettre d’en faire des autorails fiables et confortables (Isolation phonique et thermique des caisses, chauffage et climatisation)

c) Remplacement des moteurs, par du matériel moins polluant, plus économique et plus silencieux.

d) Achat d’autorails.

 

Dans les débats actuels, le passage en rive droite semble 

faire un consensus sur son principe.

Nous proposons qu’il se concrétise par un pont au nord,

au bout de la zone industrielle du broc, mais aussi par

un pont au sud à définir. 

Cela permettrait d’optimiser la desserte des deux rives, une boucle de toute la plaine du Var ainsi qu’une connexion pour tous les usagers de la ligne y compris ceux du moyen et haut pays aux autres modes de transport locaux, régionaux et nationaux (aéroport, SNCF, TCSP).

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 20:11


 

 

 

 

 

 

 

Canton de Villars-sur-Var. Comparaison toutes élections

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canton Villars/Var

Election

Election

Election

Election

 

 

 

Nationale

Nationale

Nationale

Nationale

 

 

 

Présid

Présid

Législatives

Présid

 

 

 

2002

2007

2007

2012

 

 

DROITES 1er T UMP+FN

58,54%

58,01%

72,84%

59,92%

 

 

DROITES  2° T

pas résultats

62,87%

 

59,23%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Divers Gauche 1er T

30,69%

29,11%

21,80%

32,58%

 

 

Gauches+Ecol 2° T

éliminés

37,13%

éliminés

40,77%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre 1er T

7,25

12,87%

4,86%

4,65%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souverainistes 

3,52%

 

0,57%

3,01%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canton Villars/Var

Election

Election

Election

Election

 

 

 

Semi-locale

Locale

Semi-locale

Locale

 

 

 

Régionales

Cantonales

Régionales

Cantonales

 

 

 

2004

2004

2010

2011

 

 

DROITES 1er T UMP+FN

60,18%

71,31%

53,10%

53,41%

 

 

DROITES  2ème T

55,44%

 

59,32%

59,54%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Divers Gauche 1er T

37,64%

28,72%

43,37%

46,09%

 

 

Gauches+Ecol 2ème T

44,56%

éliminés

40,68%

40,46%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centre 1er T

2,18%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souverainistes 

0,00%

 

3,53%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1° LES DROITES : Elections nationales, semi locales et locales

 

 

 

1er tour élections nationales  : situées entre 58,54% et 72,84%

 

 

 

 

2ème tour élections nationales  : situées entre 59,23% et 62,87%

1er tour élections locales et semi locales : situées entre 53,10% et 71,31%

2ème tour élections locales et semi locales : situées entre 55,44% et 59,54%.

Le score des droites est toujours majoritaire dans ce canton.

Aux élections locales ou semi locale si candidats de gauche connus : baisse de 4 à 5 points, tout en restant majoritaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2°  TOTAL DES GAUCHES+ECOLOS : Elections nationales, semi locales et locales

 

 

1ers tours. Elections nationales : situées entre : 21,80% et 32,58%

 

 

 

1ers tours. Elections locales et semi locales : situés entre 28,72% et 46,09%

 

 

2ème tours. Elections nationales, Gauches +Ecolos éliminés en 2004 et 2007

 

 

2ème tours :  élections nationales entre 37,13% et 40,77%

 

 

 

2ème tours. Elections locales et semi-locales : situés entre 40,68% et 44,56%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Explications

 

 

 

 

 

 

44,56% sont atteints lorsque Malausséna est candidat

aux régionales au deuxième tour en 2004.

 

46,09% atteints lorsque se présentent deux candidats locaux (Danna, Malausséna au

 premier tour cantonales 2011).

 

Lorsque l’un des deux candidats n’est plus en lice, le candidat restant : même % que l’année précédente aux régionales, soit  40,68% et 40,46%

 

 

 

 

 

Constats

 

 

 

 

 

 

Les gauches + les écologistes sont au mieux à 40% dans ce canton, sauf candidatures 

locales

 

Nota : Elections européennes de 2009 dans ce canton.                                                                            N’infirment pas ces analyses, avec cependant un recul d’environ 2 points pour les droites additionnées, par rapports aux élections autres et un score plus élevé pour les centres.

 

  TOTAUX %

Droites

53,21%

Gauches+écolos

36,23%

Centres

9,87%

Autres

0,68%

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 03:44

La coalition de gauche radicale passe en tête dans toutes les grandes villes et dans la tranche d’âge 18-35 ans.
La suspension du paiement de la dette et l’annulation des plans d’austérité étaient au cœur de sa campagne

Par Eric Toussaint
8 mai 2012
http://www.cadtm.org/Tremblement-de-terre-electoral-en

 

1. Les résultats

Syriza coalition de gauche radicale devient le deuxième "parti" en importance en passant de 4,5% aux précédentes élections (2009) à 16,8% des voix (52 députés au lieu de 13). Il est le premier parti dans toutes les grandes villes.

C’est la liste qui a reçu le plus de suffrages dans la tranche d’âge 18 à 35 ans.

 

 

 

 Le Parti socialiste (PASOK) perd 2/3 des voix qu’il avait      obtenues en 2009 (il passe de 44% à 13,2%, il perd 119      députés, passant de 160 à 41 sièges au parlement !). Le  PASOK paie cash en termes de voix et de parlementaires  sa  politique pro austérité, sa soumission aux intérêts des  grandes entreprises privées et de la Troïka.

 

Nouvelle démocratie, le parti principal de la droite qui est entré au gouvernement à partir de décembre 2011, premier parti lors de ces élections, perd aussi énormément de voix, il passe de 33,5% à 18,9%.

En termes de sièges au parlement, il progresse en raison d’une disposition scandaleuse de la loi électorale grecque qui donne d’office un supplément de 50    députés au parti qui a reçu le plus de suffrage. Parlement grecque

 

 C’est ainsi que Nouvelle démocratie qui a    perdu  40% de voix gagne 17 députés (il passe  de 91  députés à 108 députés).

 De plus, il faut savoir qu’à la veille des élections  du 6 mai, Nouvelle Démocratie n’avait plus que  71 députés car il avait subi de nombreuses  défections (le PASOK de son côté avait vu 31  députés le quitté entre 2010 et 2012 en      protestation pour son orientation antipopulaire).

Alors que Nouvelle Démocratie n’a que 2,1% de plus que Syriza, il obtient plus du double de sièges au parlement (108 pour Nouvelle démocratie contre 52 pour Syriza).


« Aube dorée », groupuscule néo nazi disposant de groupes de choc fait une entrée dans le parlement. De presque rien il obtient près de 7% des voix et 21 députés. Il va pouvoir disposer des deniers publics pour se consolider.

 
Le Parti Communiste KKE progresse très légèrement (passant de 7,5 à 8,5%, il gagne des sièges de députés, passant de 21 à 26).

Gauche démocratique -DIMAR- (scission de Syriza en 2010-2011) obtient 6% des voix et 19 députés.

 

Les Verts ne sont pas sûrs d’atteindre le seuil nécessaire pour avoir des députés (3%), de même pour le parti d’extr.-droite Laos qui paie très lourd sa participation au gouvernement (il avait 17 députés aux dernières élections).

 

Antarsya (coalition de l’extr.-gauche ) semble stagner à 1,1%

 

A la gauche du PASOK :

Syriza + PC (KKE) + Dimar + Antarsya = 97 sièges (c’est provisoire) au lieu de 34 sièges en 2009.

Il semble que ce soit le résultat le plus important de la gauche à la gauche du Pasok depuis 1958.

 

A l’extrême-droite Aube Dorée 21 sièges au lieu de 17 sièges pour le Laos en 2009 (Laos n’atteint pas la barre des 3%. Ses électeurs ont voulu le sanctionner pour sa participation au gouvernement en décembre 2011-janvier 2012).


Retraités, chômeurs, mères célibataires et tant d'autres... Pour de nombreux Grecs, la survie passe désormais par l'aide alimentaire. Photo EPA

 

2. Commentaires tout à fait partiels :

Le résultat des néonazis est très préoccupant (voir l’analyse du contexte évoluant rapidement par Yorgos Mitralias).

Le fait majeur issu de ce scrutin, c’est le résultat de Syriza qui est très positif car cette coalition a mis en avant comme propositions/revendications : la suspension immédiate et inconditionnelle du paiement de la dette grecque pendant 3 ans à 5 ans, l’annulation des mesures d’austérité imposées depuis 2010, la rupture des accords avec la Troïka, la nationalisation d’une partie importante du secteur bancaire, la nécessité de mettre en place un gouvernement de gauche pour mettre en œuvre ses mesures.

Plusieurs députés de Syriza soutiennent activement l’audit citoyen de la dette grecque et la nécessité d’annuler les dettes illégitimes.

Il s’agit notamment de Sofia Sakorafa qui a rompu avec le Pasok en 2010 pour protester contre l’austérité.

On verra si Syriza maintient cette orientation après son très grand succès électoral. Ce qui est très encourageant c’est qu’une partie importante de l’électorat a soutenu ces propositions radicales.

La suite dira si Syriza sera à la hauteur de ce formidable soutien populaire. La tâche ne sera pas facile car jusqu’ici le KKE, parti communiste avec lequel il serait nécessaire de réaliser une alliance, la refuse catégoriquement en traitant Syriza de pseudo- révolutionnaire et en se cantonnant dans un splendide isolement.

 

Voir ci-dessous résultats définitifs des élections

http://www.guardian.co.uk/news/data...

La carte des arrondissements électoraux publiée par Le Guardian est très utile. Vous pouvez cliquer sur chaque arrondissement pour obtenir les résultats.

Voir également pour les résultats de 2009 et de 2012 : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...


==========================================================
La mission de former un gouvernement en Grèce revient à la Gauche radicale

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 06.05.2012 à 16h14 • Mis à jour le 07.05.2012 à 21h42

Le leader des conservateurs grecs Antonis Samaras s'est déclaré incapable, lundi soir 7 mai, de former un gouvernement de coalition, au lendemain d'un cinglant désaveu infligé par les électeurs aux deux partis qui avaient accepté les politiques d'austérité dictées par les bailleurs de fonds du pays. "Nous avons fait tout ce que nous pouvions. C'était impossible. Je remets mon mandat", a-t-il déclaré.

Le président Karolos Papoulias, qui l'avait chargé en premier lieu de former un gouvernement, va désormais confier cette tâche à la Coalition de la gauche radicale, Syriza, arrivée en deuxième position des législatives. Il recevra son chef de file Alexis Tsipras mardi à 14 heures (13 heures à Paris), qui aura trois jours pour former un exécutif. Alexis Tsipras a déclaré qu'il essaierait de former une coalition de gauche afin de rejeter les "mesures barbares" liées à l'accord sur le remboursement de la dette. "Nous allons épuiser toutes les possibilités de parvenir à un accord, en priorité avec les forces de gauche".

 

Si la Grèce ne parvient pas à former un gouvernement à même de négocier une nouvelle tranche d'aide avec l'UE et le Fonds monétaire international (FMI), elle pourrait se retrouver à court de liquidités d'ici la fin du mois de juin, a-t-on appris auprès de trois responsables du ministère des finances. La Commission européenne a lancé un avertissement à Athènes, affirmant qu'elle devait mettre en œuvre les réformes auxquelles elle s'était engagée dans le cadre de son deuxième plan de renflouement.

 

L'AUSTÉRITÉ SANCTIONNÉE

Ces élections législatives infligent un coup au bipartisme qui a caractérisé la vie politique grecque depuis la chute de la dictature des colonels, en 1974. Les deux grands partis, le Pasok et Nouvelle Démocratie, les deux seuls à avoir soutenu les mesures d'austérité en échange de l'aide de l'UE et du FMI, ne rassemblent que 149 des 300 sièges du Parlement, sous la majorité absolue. Selon ces résultats quasi définitifs, les deux partis, Nouvelle Démocratie, avec 18,8 % des suffrages (108 sièges), et le Pasok, avec 13,2 % (41        sièges), ne pourraient former un gouvernement de coalition qu'avec l'appui d'un troisième parti. Ils recueillent à eux deux 32 % des voix, contre 77,4 % en 2009.

 

En incluant la formation néonazie qui fait son entrée au Parlement pour la première fois, les partis opposés à un accroissement de l'austérité ont raflé 151 sièges au Parlement, selon un décompte du ministère de l'intérieur après le dépouillement de 99 % des bulletins, lundi 7 mai. Face à eux, les deux partis qui prônent l'austérité, Nouvelle Démocratie et le Pasok - qui gouvernaient ensemble dans une coalition depuis novembre - s'effondrent.

Lire notre éclairage sur les raisons de l'entrée du parti néonazi au Parlement

Flanqué d'une quinzaine de jeunes hommes à la tête rasée, le dirigeant de la formation néonazie Chryssi Avghi ("Aube dorée"), dont  l'emblème rappelle la svastika nazie, Nikolaos Michaloliakos, a affirmé dès dimanche soir que son groupe allait  lutter contre les "usuriers mondiaux" et "l'esclavage" imposé selon lui au pays par l'UE et le FMI en échange de leur aide financière. "L'heure de la peur a sonné pour les traîtres à la patrie", a menacé ce quinquagénaire, affublé du sobriquet de "Führer" par la presse grecque.

Ex-groupuscule semi-clandestin, hostile aux immigrés, aux méthodes notoirement violentes et aux thèses racistes et antiparlementaires, encore inconnu il y a deux ans - il avait fait 0,23 % des voix aux précédentes législatives -, Aube dorée rejette l'appellation "néonazie" que lui attribuent les autres partis grecs. Arrivé dimanche en sixième position, avec 7 % des voix, il devrait faire son entrée au Parlement avec une vingtaine de députés. Une première pour un parti ultranationaliste depuis la chute du régime des colonels, en 1974. Le parti n'a pas attendu pour savourer sa "victoire", promettant d'expulser tous les immigrés illégaux, qualifiant les journalistes de "menteurs" et invitant les "traîtres" à se cacher.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:35

 

 Mesda8-mai-2012.JPGmes, Messieurs, chers amis  villarois.

 Nous voici encore une fois réunis,  depuis presque 70 ans, pour fêter  la fin des hostilités entre les pays  de l’alliance et les pays de l’axe  durant la deuxième  guerre  mondiale.

La perte de nos porte-drapeaux.

Cette fois-ci nous n’aurons pas la joie d’avoir avec nous notre porte-drapeau Raymond Delfino que nous avions décoré le 11 novembre 2011 (voir ci-dessous).

18-Remise-de-d-corations---M.-Raymond-DELFINO.JPG

Il nous a quitté depuis peu, et cela fait un vide, en particulier comme pour des cérémonies comme celle-ci.

Nous avions perdu aussi notre ami René Miquelis voici près de 3 ans.

Nous remercions Jacques Vaucherot qui a bien voulu prendre la relève et qui a officié dès aujourd'hui. Merci Jacques.

Comme vous le savez, chaque année j’essaie de trouver un thème nouveau, différent, sur lequel nous pouvons nous pencher tous ensemble.

Et je me suis rendu compte que jusqu’à ce jour nous n’avions pas traité de la jeunesse dans la Résistance.

Ce sont les jeunes en effets qui réagirent très vite à l’occupation allemande, et beaucoup d’historiens ont cherché à comprendre pourquoi dès la fin 1940 des centaines de jeunes s’étaient rasLa Résistance de la jeunesse française, 1940-1944semblés pour dénoncer l’occupation.

 

On peut citer à Paris le 11 novembre de cette même année, place de l’Etoile,devant la tombe du soldat inconnu une manifestation retentissante d’étudiants et de lycéens, qui avait été durement réprimée et s’était soldée par la fermeture de tous les établissements d’enseignement supérieur pendant 3 mois.

Ces manifestations se produisirent dans de nombreuses villes comme Caen, Rouen, Metz, Lyon, Brive.

Il faut réaliser la dose de courage de ces jeunes, quand on connait la sauvagerie de la répression nazi, accompagné par le régime du Maréchal Pétain.

Comment expliquer cet engagement des jeunes, alors que la France globalement sonnée par la défaite et la collaboration, tardait à réagir ?

Il nous faut revenir au contexte de l’époque.

Ils avaient juré que ce serait la « Der des der ».

La perte de la liberté de parole,

L’étoile jaune portée par leurs amis de toujours,

La disparition de leurs camarades juifs,

Dans la vie quotidienne, ils ressentaient une exaspération vis-à-vis :

Du « bourrage de crâne » du régime de Vichy.

Du brouillage des émissions radiophoniques…

Du couvre-feu.

De l’Interdiction de circuler.

Tout cela pris de l’ampleur chez les jeunes quand les répressions des nazis et les tortures furent connues et dénoncées.

 

Les historiens, et les témoins de cette époque montrent que tout pouvait être prétexte à s’opposer, même si la plupart des actes au début, pouvaient apparaître anodins.

° Dans certaines classes, le portrait du Maréchal était souillé et même, quelquefois disparaissait au profit de celui du Général de Gaulle.

° Comme par mégarde, des jeunes s’attachaient à bousculer des officiers allemands

° Les jeunes étaient devenus des experts pour déchirer les affiches allemandes.

° Dans les bibliothèques ils inséraient dans les livres des tracts anti-allemands.

° Les jeunes transportaient très souvent les tracts et les journaux clandestins au péril de leur vie.

° On pourrait citer des dizaines d’actions de ce genre qui nous semblent bien peu importantes de nos jours, mais qui révélaient de grands courages à l’époque.

Les actions anti allemandes et anti Maréchal, prirent ensuite une tournure beaucoup plus violente et militaire.

 

Citons quelques exemples d’actions de jeunes résistants :

Un déraillement de train à Marseille réalisé par des jeunes de 16 à 17 ans. Cela nous semble impossible de nos jours.

Un attentat dans une fabrique d’habits chauds  pour les soldats allemands du Front de l’est, par un très jeune résistant : Moniek Tuchklaper qui devint célèbre sous le nom d’emprunt d’Henri.

Un double attentat dans les quartiers riches de Paris, contre des officiers nazis, réalisé par trois jeunes juifs, dont le fameux Henri.

Nous avons le témoignage de Marcel Fraiche qui rappelle que dans la Région bordelaise c’est un garçon de 13 ans qui réussit l’exploit d’amener au cinéma des aviateurs alliés. Ceux-ci avaient été cachés depuis longtemps dans la cave de son école.

 Rappelons que Pierre Georges, plus connu sous le nom de Colonel Fabian, avait seulement 24 ans.

Rappelons que l’année passée le Président Nicolas Sarkozy avait demandé à ce que tous les enseignants de toutes les classes de France, lisent la lettre de « Guy Moquet » (fils d’un député communiste interné en Algérie), fut fusillé le 22 octobre 1941. 

Il est malheureusement célèbre pour avoir été le plus jeune des quarante-huit otages fusillés à Châteaubriant, Nantes, et Paris en représailles après la mort de Karl Hotz. 

Le lieutenant-colonel Karl Hotz  était le responsable des troupes d'occupation en Loire-Inférieure, et avait été abattu par des résistants.

Guy Moquet avait tout juste 17 ans et il portait sur lui lors de son arrestation une lettre qui dénonçait l’occupant, les collaborateurs et le capitalisme.

Par ailleurs sa lettre retrouvée bien après la guerre, montre un jeune homme de 17 ans qui va être fusillé par des Allemands et qui dit grâce à la traduction d’Aragon :

«Je meurs sans haine en moi pour le peuple Allemand ».

Il avait tout compris :                                                        

Il distinguait entre les « puissants » qui étaient à l’origine de la guerre et les peuples qui en étaient les victimes. 

   Chers amis villarois

° Alors que notre continent subit actuellement des soubresauts qui sont de l’ordre de la guerre économique,

 ° Alors que de nouvelles haines s’expriment entre personnes n’ayant pas la même origine,

°     Alors que nos jeunes nés dans un pays riche se demandent de plus  en plus souvent ce qu’ils vont devenir,

Je crois qu’il est bon de rappeler que la jeunesse, lorsqu’elle est poussée par un idéal altruiste, est capable de se surpasser et même de donner l’exemple aux adultes.

  En leur honneur :

Nous appellerons nos morts des différentes guerres.

Nous ferons une minute de silence, 

Nous entamerons d’abord la Marseillaise,

Ensuite des amis de la chorale villaroise nous inviteront à chanter avec eux, le « Chant des partisans ».

 

Je vous remercie pour votre attention.

Villars-sur-Var le 8 mai 2012.

 

 


 


Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 09:17

VILLARS SUR VAR PRESIDENTIELLES 2012

 

 

 

 

 

 

COMPARAISON en voix et en % 1er et 2ème tours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participation premier tour 2012

 

 

 

 

 

 

 

VOIX

%

 

 

 

 

Incrits

676

 

 

 

 

 

Votants

565

83,58%

 

 

 

 

Exprimés

557

82,40%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Participation deuxième tour 2012

 

 

 

 

 

 

VOIX

%

 

 

 

 

Incrits

676

 

 

 

 

 

Votants

572

84,62%

 

 

 

 

Exprimés

543

80,33%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparaison Participation 1°/2° Tours

 

 

 

 

 

Incrits

Idem

Idem

 

 

 

 

Votants

Gain %

Gain voix

 

 

 

 

 

1,68%

                 7  

 

 

 

 

Exprimés

Perte %

 Perte voix

 

 

 

 

 

2,07%

14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats premier tour 2012

 

 

 

Résultats deuxième tour 2012

 

Candidats

%

Voix

 

 

 

 

LE PEN

31,24%

 

 

 

 

 

SARKOZY

22,08%

 

 

Candidats

%

Voix

Dupont Aignan

1,80%

 

 

SARKOZY

51,57%

280

TOTAL

53,32%

307

 

Perte

1,75%

27

 

 

 

 

 

 

 

Candidats

%

Voix

 

Deuxième tour 2012

 

 

HOLLANDE

17,77%

 

 

 

 

 

MÉLENCHON

17,77%

 

 

 

 

 

JOLY

3,23%

 

 

 

 

 

POUTOU

0,72%

 

 

 

 

 

ARTHAUD

0,54%

 

 

Candidats

%

Voix

TOTAL

40,03%

223

 

HOLLANDE

48,43%

263

 

 

 

 

Gain

8,40%

40

Candidats

%

Voix

 

 

 

 

BAYROU…

4,85%

27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Candidats

%

Voix

 

 

 

 

CHEMINADE

0,54%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Analyse :

 

 

 

 

 

 

Augmentation faible du nombre de votants : 1,68%

 

 

Baisse faible du nombre d'exprimés : 2,07%

 

 

 

Donc le nombre de votants n'a pas permis la baisse du nombre d'exprimés.

L'UMP perd 1,75 %

 

 

 

 

 

Le PS gagne : 8,40 %

 

 

 

 

 

C'est probablement le rassemblement des gauches, des écolos, du centre

qui explique ce score qui n'a été dépassé à Villars/Var qu'aux régionales.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 23:10

 

Quand l'Europe a été créée, certains ont cru que l'on

nous promettait :

- La paix.

- Le bonheur pour chaque peuple.

- Une agriculture de qualité.

- Une législation sociale commune qui progresserait pour tous.

- Une politique économique équilibrée avec protection contre l'envahissement de produits de mauvaises qualités.

- Une fiscalité européenne commune.

- Des Services Publics solides.

- Une solidarité entre les Etats...

- etc...

Et l’on pouvait les comprendre après les deux guerres mondiales qui avaient secoué l’Europe, sans compter la guerre de 1870 contre les Prussiens.

Les résultats nous sommes en mesure de les apprécier maintenant :

- La paix, mais après les abominables massacres en Yougoslavie et en Europe centrale.

- Une agriculture subventionnée essentiellement tournée vers les gros producteurs "anti écologiques" qui ont épuisé les sols.

- Une agriculture subventionnée qui a permis aux gros producteurs européens d'exporter vers les pays pauvres et de ruiner les agricultures traditionnelles dans les pays en développement, (Afrique, Asie, Amérique latine), avec comme résultat une émigration forcée vers nos pays plus riches mais consommateurs de 3 à 5 planètes à eux tout seuls.

- Des législations sociales toutes différentes permettant aux grandes entreprises de jouer sur les inégalités de salaires à l'intérieur de l'Union.

- Des fiscalités complètement différentes, ainsi comme en Grèce ou en Lettonie, où les grosses entreprises ne paient pratiquement rien.

- Des critères pour entrer dans l'Europe qui ont amené certains d'entre eux à tricher.

- Des frontières financières inexistantes qui ont permis d'introduire des milliards et des milliards  dans des entreprises qui délocalisent ailleurs, à la première occasion.

Mais tout cela n'est pas arrivé par hasard :

- Pendant plusieurs dizaines d'années la "commission européenne" (non élue) a décidé de ces lois qui nous ont entraînées dans le gouffre.

Au Parlement Européen, les conservateurs (droites) et des sociaux démocrates (socialistes) se sont entendus pour nous fabriquer cette Europe là, qui croule sous les lobbies et sous une gouvernance totalement anti démocratique avec cette Commission de technocrates responsables devant les dirigeants (Conseil de l'Europe) mais pas devant les peuples, parceque non élue. .

- Cette marche forcée vers l’intégration européenne n'a pas aussi permis de vérifier l'état réel des Pays qui demandaient à entrer dans l'Europe, pourvu que l'Europe passe à 27 et qu'elle devienne "un grand marché seulement économique".

- Où est la culture, la spiritualité, la solidarité dans tout cela ?

- Où sont nos entreprises locales qui sont confrontées à dix fois gros qu'elles ?

- Où est la démarche vers un SMIC européen qui éviterait progressivement les concurrences entre travailleurs ainsi que les délocalisations ?

Le bonheur des banques :

- Les institutions politiques (les Etats) n'ont pas le droit de s'adresser aux banques européennes.

- Seules les banques peuvent emprunter à 1% à la Banque Centrale Européenne.

- Ces banques peuvent ensuite prêter aux Etat jusqu'à 6 %, et jouer à la bourse les dettes de ces Etats, entraînant encore plus ceux-ci dans la récession généralisée (Grèce, Italie, Espagne, Portugal, Angleterre..).

- Ces banques continuent sous nos yeux à enfoncer les pays en difficulté et donc ce sont les classes moyennes et les pauvres qui se trouvent de plus en plus laminés par cette crise qui n'est pas une crise pour tous.

Les résistances :

- Par contre :

 - les Verts du Nord de l'Europe,

- les partis type "Front de Gauche",

- une partie des socialistes français,

n'ont pas voté toutes ces lois liberticides, comme Maastricht ou se sont opposés au Traité Communautaire Européen, au Traité lde Lisbonne...

C'est tout à leur honneur..

- Mais ces partis ou mouvements n'ont jamais atteint la majorité pour s'opposer à cette destruction systématique des droits sociaux, pour construire une Europe où les politiques ne seraient pas au service des seules grandes entreprises internationales.

Ce sont les peuples qui votent :

- En effet, ce sont les peuples qui "votent" leurs députés européens. 

- Systématiquement ils ont donné la majorité à ceux qui ont détruit nos acquis pour introduire cette logique de "libéralisme capitaliste économique".

Nous n'avons pas l'Europe qu'il nous faut :

Personnellement j'ai toujours voté "contre ces traités honteux" et je pense ne pas m'être trompé en disant  qu'il ne nous fallait pas de cette Europe, là.

Il nous faut continuer à refuser cette Europe des privilèges et qui est devenue une exploiteuse de ses propres peuples et des peuples les plus pauvres de la planète.

Ces politiques amènent des gens sensés, honnêtes à se prononcer dans certains pays, pour "la droite de la droite", par refus et désespoir.

Cependant, nous sommes nombreux à vouloir une Europe de la paix, de l'environnement, du social, du partage, de la solidarité, ..

Nous sommes nombreux, en particulier les altermondialistes, à vouloir une Europé moins compliquée, moins lointaine, plus rapide, plus tournée vers l'écodéveloppement rural et les projets protecteurs de l'environnement.

Nous voulons autre chose que ce que l’on nous inflige.

Ainsi, sur le fronton de notre Mairie de Villars/Var flotte le drapeau européen qui montre que nous sommes européenns mais pas pour l'Europe de la finance et de la destruction de l'environnement.

Bref, une autre Europe.


Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 09:27

 

La comparaison sur seulement 5 ans, ne permet pas de voir les "longues tendances".  
La comparaison sur 11 ans permet de mieux saisir les évolutions de longs termes.  
Cependant, l'année 2012 pourrait-être considérée comme une "rupture" dans les rapports des forces :  
Les gauches et les écologistes progressent de 6,55 points en 11 ans à un premier tour des présidentielles à Villars/Var.  

La comparaison de 2007 à 2017 permettra de montrer si cette "rupture" était durable ou pas.

Il faudra rectifier l'analyse en cas de grande modification au 2ème tour 2012 

 
               
Candidats Droites   2002 Candidats 2007 Candidats       2012  
Le Pen + Megret 31,51%. Le Pen 14,86 LE PEN 31,24%  
Chirac   12,69% N. Sarkozy 34,60% SARKOZY 22,08%  
Autres droites 10,94% Villiers-Nihou 2,90% Dupont Aignan 1,80%    
TOTAL   55,14%   52,36% TOTAL 53,32%    
            Perte de 1,82 point    
Candidats Gauches Ecologistes   2002 Candidats 2007 Candidats        2012  
Jospin   9,63% Royal 17,93% HOLLANDE 17,77%  
R. Hue   6,78% Buffet 3,80% MÉLENCHON 17,77%  
Mamère   8,53% Voynet 1,81% JOLY 3,23%  
Besancenot+Laguillet… 6,79% Besancenot+Laguillet 2,90% POUTOU 0,72%  
Taubira   1,75% Bové 6,52% ARTHAUD 0,54%              
TOTAL   33,48%  TOTAL 32,96% TOTAL 40,03%              
            Gain de 6,55 points   

 

Candidats

 

 

2002

 

Candidats

 

2007

 

Candidats

            

2012

            
BAYROU   8,75% BAYROU… 14,67% BAYROU… 4,85%  
            Perte de 3,90 points            

 

Candidats

 

 

2002

 

Candidats

 

2007

 

Candidats

 

2012

            
Chevènement/Pasqua 2,63%     CHEMINADE 0,54%              
            Perte de 2,09 points   
De 2002 à 2012          
Les droites se maintiennent dans le canton et perdent 1,82 % à Villars/Var.
Gauches+écolos se maintiennent dans le canton  et gagnent 6,55 points à Villars/Var.


Partager cet article
Repost0