Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 03:43

Les-Olivades-a-Villars-var--33-.jpg 

Questions à M. Hoch Paul Olivier.

La villarelle : Quelles ont les diverses opérations qui se déroule dans ce moulin ?

Réponse de M. Hoch : Rappelons qu’il s’agit d’un moulin de type génois. Les diverses opérations sont :

Ce système quasiment disparu, consiste à remplir la cuve d'eau afin que l'huile puisse se séparer et venir à la surface de l'eau (densité inferieure à l’eau : 0,916).

De même, la pulpe et la peau qui contiennent encore une bonne proportion d'huile se sépareront des noyaux broyés qui resteront au fond de la cuve.

La pulpe et l'huile peuvent alors être récupérées au moyen d'une sorte de poêle percée de trou et équipée d'un long manche.

Le moulinier laisse le maximum d'eau s'écouler par les trous avant de verser l'huile et la pulpe dans un bac. L'huile libre sera récupérée immédiatement au moyen d'une autre poêle, sans trou cette fois-ci, qu'on fait courir à la surface du bac. 

Les-Olivades-a-Villars-var--21-.jpg

4. La presse n’intervient qu’à la fin du processus :

Il faut alors récupérer l'huile encore contenue dans la pâte.

On remplit de cette pâte des sortes de paniers, plats et ronds, les "scourtins".

Ils sont empilés sous une presse à vis sans fin.

On arrose les scourtins d'eau chaude pour favoriser l'extraction de l'huile. C’est grâce à cette étape que l’huile porte l’appellation : 1ere pression à froid. 

Ce  moulin, malgré son ancienneté, peut avoir rendement tout à fait acceptable et bien souvent comparable aux moulins modernes. Ses seuls inconvénients sont une manipulation plus importante et un temps de trituration plus long.

5. Les Noyaux d’olives secs : le grignon.  

    Un bon combustible.

Une fois broyé, le noyau d’olive forme une sorte de poudre à gros grains. On appel alors cette poudre du « grignon » . Ce grignon va être ramassé puis placé dans des cuves. On va le laisser sécher pendant une année. Une fois sec, celui ci va être employé comme combustible et va chauffer tous le moulin grâce à une chaudière spéciale.

 

6. La pulpe d’olive : un engrais naturel. Une fois pressée, la pulpe d’olive peut-être être collectée et utilisée comme engrais naturel pour les oliviers.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 03:41

Jean-Marc Fonseca a publié dans Opération Terra Segurana.

Jean-Marc Fonseca 11 juin 18:21 Je fais encore parti de la dernière génération qui aura connu quelques rares coins de campagne encore préservés dans les vallons et les collines de Nice.

Mais lorsque je suis né, le jardin d’Eden avait disparu.

Comment expliquer la fascination de nos anciens et des premiers voyageurs pour cette ville, et son pays.

Comment expliquer que nous avons laissé détruire un bout de paradis sur la planète, avant d’entamer la destruction de la planète elle-même.

Les jeunes générations élevées à l’ère du béton et de l’imagination numérique, voire des idéologies consuméristes, n’auront rien à regretter car elles sont incapables d’imaginer le trésor que nous avons gâché.

Alors voilà, les textes que j’aimerais bien que l’on lise dans nos écoles et collèges....

Extrait de : une saison à Nice par la Comtesse DROHOJOWSKA Charles Douniol, Libraire-Editeur. Paris 1860.

En employant ici le mot campagne, je ne pourrais vous donner une idée exacte des environs de Nice.

La dénomination de jardin serait trop étroite et trop restreinte ; dans mon embarras, je vais tâcher de décrire des lieux qu’ensuite vous nommerez comme vous l’entendrez : Cette plaine, aussi peu étendue que féconde, puisque sa superficie ne dépasse guère deux lieues carrées, est divisée en enclos de différentes grandeurs.

Autrefois un fossé et une haie parfumée séparaient ces propriétés diverses, et tel était le respect attaché au droit de chacun, qu’oranges et limons mûrissaient en paix, sans qu’aucune main osa les ravir à qui de droit. Aujourd’hui, des murailles, la plupart hérissées de débris de verre ou de poteries, coupent l’harmonie du paysage et défendent l’accès des arbres ; cependant, bien peu de propriétaires oseraient affirmer qu’ils cueillent tous les fruits de leurs récoltes.

Ce ne sont pas les barrières qui gardent un champ, mais la bonne fois et la confiance réciproques. Chaque jardin a son ruisseau ; nulle part peut-être, l’utilité et les avantages, en même temps que l’art de l’irrigation, n’ont été mieux compris qu’ici ; tel filet d’eau, si mince et si petit qu’il soit, recueilli précieusement, grossi çà et là de quelques gouttes nouvelles, et conduit par une rigole en pozzalane, vient à une grande distance former un petit canal , un utile réservoir auquel on ne peut, sans le vérifier, croire une source aussi minime.

Il faut que la nature soit bien riche pour qu’on puisse lui trouver tant de charmes, lorsqu’au lieu de s’épuiser comme ailleurs pour lui créer des attraits factices, les habitants de Nice semblent avoir pris à la tâche de tout refuser à l’agréable pour tout accorder à l’utile.

Cartes Postales Photos Paysans allant au Marché 6000 NICE alpes maritimes (06)À coup sûr, une allée créée pour servir uniquement à la promenade ou un rond-point semé de gazon soulèverait ici les horreurs d’une émeute ; on crierait à la profanation, on bannirait l’insensé qui oserait donner un si fatal exemple.

Et cependant, malgré ce travail imposé sans relâche et forcément au sol, tout est riant, gracieux et aimable.

Le mûrier, dépouillé de son feuillage pour nourrir les vers à soie, élevés en abondance dans les campagnes, se recouvre presque instantanément de nouvelles feuilles.

Cartes Postales Photos Le marché aux fleurs 6000 NICE alpes maritimes (06)L’oranger et le citronnier ne perdent leurs fruits que pour éclore les corolles parfumées de leurs fleurs ; et chaque arbre est toujours le tuteur et l’appui d’un vigoureux cep de vigne qui entrelace ses branches aux branches de ses protecteurs, quitte l’un pour enlacer sur l’autre, et former ainsi une voûte verdoyante, à travers laquelle s’infiltre assez de soleil pour nourrir et développer les fleurs, les fruits et les récoltes.

Ces arbres plantés en allées divisent le sol en carrés réguliers ou croissent les fèves, le blé, les pommes de terres, en un mot, toutes les productions du pays.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 04:12
Jeudi 4 Avril 2013

 

Victor Quintana

 

Telles les pestes du Moyen Age, les programmes d’ajustement structurels parcourent le Sud de l’Europe détruisant l’économie des ménages, écrasant les droits sociaux, fermant les sources de travail, précarisant des vies.

 

En enterrant également les attentes du peuple face aux partis politiques qui se succèdent dans les gouvernements avec les mêmes échecs.

featured video image

Face à l’alternance de partis de droite et sociaux-démocrates, on dirait que la seule chose que décident les électeurs de l’Europe Méridionale, c’est le rythme et la façon dont leurs droits sociaux vont être liquidés.

 

Face à cette situation, les gauches, souvent appelées " les gauches radicales", sont en train d’adopter une nouvelle alternative pour répondre à ces moments qui menacent la vie sociale, l’intégrité des personnes, l’environnement, l’ensemble des êtres vivants : l’Écosocialisme.

Il a été présenté au Congrès National du Parti de Gauche qui s’est déroulé à Bordeaux, du 22 au 24 mars.

Ce parti a fondé le Front de Gauche avec le Parti Communiste Français et d’autres petits partis, en 2012, avec Jean-Luc Mélenchon comme candidat à la présidence et a remporté un score historique de 11% de voix au premier tour.

Les axes principaux de la proposition du Parti de Gauche, qui sont vus favorablement par d’autres partis européens et du Nord de l’Afrique sont : l’écosocialisme comme objectif ; la planification écologique comme programme et la révolution citoyenne comme stratégie.

 

L’Écosocialisme cherche à dépasser les impasses du capitalisme productiviste consumériste qui conduit la planète à la catastrophe écologique et de la social-démocratie qui pense que le problème de la justice sociale, de la redistribution de la richesse va se résoudre en augmentant la production. C’est-à-dire, le vieil appât qui consiste à dire que « pour partager le gâteau de la richesse, il faut d’abord qu’il soit plus grand ».

Nous appelons ces voies des impasses parce qu’elles le sont pour la plupart, non pas pour les grands bénéficiaires de ce modèle excluant, productiviste, extractif : le capital financier international ;les gouvernements qui lui sont soumis ; les organismes internationaux tels que le Fonds Monétaire International, la Banque Centrale Européenne et les entreprises multinationales.

 

L’Écosocialisme ne prétend pas n’être qu’une belle utopie mais une alternative concrète, radicale à l’actuel système économique et politique en vigueur en Europe du Sud. Une alternative humaniste, oui, mais pas seulement, parce que la survie de l’espèce humaine dépend de la survie de tout l’écosystème dans lequel nous sommes interdépendants, les humains, les animaux, les végétaux et toute la planète.

C’est un projet de justice socialiste qui met de côté la logique productiviste et polluante de "l’industrialisme" expérimenté par le socialisme de l’Europe de l’Est.

Il fonde le renouvellement de la pensée socialiste sur l’émancipation de la personne, la démocratisation radicale du pouvoir et de l’éducation, une nouvelle façon de produire et de consommer.

L’économie que propose l’Écosocialisme s’adresse aux besoins humains, elle est opposée à la « politique de l’offre », défendue par les néolibéraux.

Il ne s’agit pas seulement de produire, quels qu’en soient les coûts et ensuite promouvoir la consommation en inventant des besoins, mais de produire selon les besoins humains réels. Elle interroge la propriété privée des moyens de production et les relations du travail en même temps qu’elle protège l’appropriation sociale de ces biens et le développement de propositions alternatives d’économie sociale et solidaire au travers d’expériences coopératives et d’autogestion.

À contre-courant des diktats de la « troïka » de la Banque Centrale Européenne (BCE), du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Commission Européenne (tous présidés par des européens du sud),

François Hollande (de dos) et Angela Merkel ont tenté d'aplanir leurs différends avant le sommet qui s'est ouvert jeudi 18 octobre à Bruxelles.

l’Écosocialisme défend la souveraineté de la politique budgétaire, la nationalisation des services bancaires. Il pose la question de la relance de l’économie par l’austérité mais en échange, il propose de la relancer au moyen de nouvelles activités économiques qui tiennent compte de l’empreinte écologique générée, qui réduisent des émissions, qui « décarbonisent » l’industrie, qui créent des énergies propres.

Il est nécessaire également de rompre avec les traités de libre échange qui ont favorisé le « dumping » de la main-d’œuvre et de la nature et, décidés à combattre les pays, c’est tout cela qui affecte le plus les conditions de vie de leurs ouvriers et détruit le plus leurs ressources naturelles.

 

Étant donné que l’Écosocialisme est un projet à réaliser de façon urgente, étant donné les catastrophes environnementales et économiques du capitalisme productiviste et financier, il faut un « savoir-faire » immédiat.

Il doit se construire depuis la base, depuis la convergence des différentes luttes « des vrais gens ».


L’objectif est d’agir et de convaincre, et non pas de se rassurer entre personnes convaincues.

mani recaIl s’agit de développer, de reprendre et multiplier les initiatives alternatives déjà en cours, en termes de défense des territoires, de ressources naturelles, d’expériences d’économie sociale, de solidarité, de non-violence, d’aide mutuelle.

Mais, surtout, on a besoin de la révolution citoyenne car l’alternance électorale e les simples changements de chapelle ne suffisent pas. Pour contrecarrer le pouvoir des oligarchies il est nécessaire de construire au jour le jour les contre-pouvoirs et la souveraineté populaire dans tous les aspects de la vie sociale, dans les luttes quotidiennes des gens.

Les 18 thèses du manifeste pour l’Écosocialisme le soulignent très bien : « Ni avant-garde illuminée, ni dictature verte, ni repli ethniciste, nous défendons donc la voie démocratique de la révolution citoyenne » Le peuple n’est pas le problème, il est la solution à la crise actuelle de la civilisation humaine.

Ainsi présenté, l’Écosocialisme est une alternative radicale et démocratique à la crise qui affecte et révolte en ce moment la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, Chypre et un peu moins la France.


Il faudra voir comment il peut se conjuguer avec les expériences en marche en Amérique Latine, aussi bien celles concernant le "bien vivre" des collectivités indigènes, que celles de l’écosocialisme Latino-américain du XXIème siècle et d’autres que peuvent présenter d’autres collectivités, organisations et partis de la Grande Patrie.

Víctor M. Quintana est conseiller au Frente Democrático Campesino de Chihuahua et chercheur/professeur à la Universidad Autónoma de Ciudad Juárez

 

Traduction : Francois Bague - Pôle Traduction du PG

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 05:58
  Partager :
        
Ce qui doit rester en l'état : la forêt tropicale jusqu'à l'horizon (photo: Luke Duggleby)

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Des défenseurs de l'environnement du Cambodge et d'Australie font appel à notre soutien : la forêt tropicale des Monts Cardamome va être engloutie sous les eaux d'un futur lac de barrage. Site de ce projet, la vallée de la rivière Areng est l'habitat de nombreuses espèces menacées et le territoire ancestral des indigènes Khmer Deum.

La construction du barrage Cheay Areng devrait incomber la compagnie énergétique chinoise Guodian Corporation. Les contrats n'étant pas encore signés avec le gouvernement cambodgien, il est encore possible que le projet soit abandonné. 

Soutenons la pétition adressée à l'entreprise publique Guodian Corporation pour lui rappeler ses engagements sociaux et environnementaux :

PÉTITION  

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 06:21

Alors que les français avaient voté à 55% contre le Traité de la Communauté Européenne, les droites et une grande partie des socialistes l'ont entériné par voie parlementaire.


Depuis, les privatisations, la libéralisation capitaliste mondialisée, atteignent des sommets.

Le résultat : une descente aux enfers concernant :

- Le droit du travail.

- La flexibilité du travail.

- L'âge de la retraite.

- Les délocalisations forcenées, alors que les usines sont rentables.

- Le déremboursements de nombreux actes et médicaments médicaux.

- L'écroulement des aides aux collectivités territoriales et locales.

- La création de métropoles où le capital circule vite et s'en va aussi vite.

- La fuite organisée des impôts, en France, des grandes entreprises de 60 à 80 milliards d'euro par an, dans les paradis fiscaux.

- la poursuite des déforestation pour le plus grand bien des actionnaires des grandes sociétés.

- La poursuite accélére des changements climatiques (quand ça se réchauffe, il fait froid)...


Et voici que Jean-Pierre Raffarin que lors de la parution du rapport de la cours des compte s'exclame :

"Il fallait peut-être qu'il y ait un premier président socialiste de la Cour des Comptes nommé par Nicolas Sarkozy pour que l'on entende la vérité (sic) sur l'Education Nationale dans ce pays ! Ce que dit ce rapport, c'est ce que nous disons depuis longtemps".

 

Ce rapport propose de remettre en cause la plupart des acquis des enseignants.

Il demande la flexibilité et l'annualisation des obligations de services des enseignants.

Il demande la modification du mode de rémunération des professeurs.

Ainsi les enseignants seraient alors soumis pieds et poings liés au bon vouloir des chefs d'Etablissement, tant en matière de temps de travail que de recrutements.

Bonjour le clientélisme.

Et Vincent Peillon, Ministre de l'Education Nationale, n'est intervenu que pour s'opposer sur l'analyse des moyens de son Ministère.

 

Heureusement, tous les syndicats désavouent ce rapport, car progressivement tous les fonctionnaires perdront leurs acquis.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 20:18

Les plantations de palmiers à huile nous rendent pauvres » > Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Le gouvernement des Philippines projette l'expansion à grande échelle des plantations de palmiers à huile sur les îles tropicales de Mindanao et de Palawan.

En raison de sa biodiversité unique, cette dernière est classée par l'UNESCO comme Réserve de biosphère depuis 1990. Propriétaires des forêts et des terres où elles cultivent riz, légumes, fruits et plantes médicinales, les populations autochtones voient leur existence gravement menacée sur leurs territoires ancestraux. Représentées par le réseau ALDAW, elles font appel à notre aide pour réussir à préserver leurs trésors naturels et moyens de subsistance : PÉTITION

En vous remerciant de votre attention, Sylvain Harmat > Sauvons la forêt Sauvons la Forêt  

Jupiterweg 15, 22391 Hamburg, Allemagne > info@sauvonslaforet.org • www.sauvonslaforet.org Compte bancaire pour les dons:

IBAN: DE11430609672025054100 BIC: GENODEM1GLS Faites-nous connaître Partager avec un ami Devenir fan sur Facebook

Vous recevez cette lettre d'information suite à votre participation à l'une de nos pétitions ou collectes de dons sur notre site internet. Cliquez ici pour ne plus recevoir ou modifier les paramètres de la lettre d'information.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 04:39

Jean-Marc Fonséca, un vrai nissart-disant, un ancien berger, un défenseur de l'agriculture dans la plaine du Var, nous a envoyé cette photo et ce petit texte.

Nous lui avons répondu. "C'est à la campagne à conquérir la ville et non plus le contraire".

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 19:34
PHOTOS-8-MAI-2013-007.JPG
Mesdames, Messieurs, chers amis villarois,
Je souhaite vous présenter les excuses de Danièle Dao-Léna notre deuxième adjointe, qui accidentée ne pourra pas pour la première fois de son mandat, assister à la cérémonie.
En cette dernière année de ce mandat, j’ai cherché comme chaque fois à aborder un nouveau sujet lors de cette cérémonie du 8 mai, date à laquelle la France, et le monde étaient libérés du joug nazi et fasciste.
PHOTOS-8-MAI-2013-008.JPG
En cette occasion, j’ai choisi de prendre comme sujet, le rôle des femmes dans la Résistance française, après avoir abordé le rôle de la jeunesse dans la Résistance l’année passée.
C’est un sujet important, comme nous allons le voir.
 
Selon des statistiques toujours un peu incertaines, pour un pareil sujet, les femmes auraient représenté environ 20 % des effectifs de la Résistance, et l’on dénombre 15% de femmes dans les déportés politiques.
PHOTOS-8-MAI-2013-011.JPG
Ce chiffre un peu faible n’a pas de quoi nous étonner, à une époque où l’on considérait que les femmes n’étaient pas des citoyennes, n’avaient pas à se mêler de politique, et n’avaient pas le droit de vote.
 
Ainsi, dans ce contexte on peut considérer que les femmes et en particulier celles qui furent des déportées politiques étaient très méritantes dans la mesure où elles durent franchir la barrière du machisme de cette époque héroïque.
 
Parmi ces déportées l’histoire a retenu de grands noms comme :
 PHOTOS-8-MAI-2013-016.JPG
Les historiens de cette époque ont constaté que les femmes n’eurent que très peu de places dans la hiérarchie militaire et civile de la Résistance.
Même une des plus célèbres, comme Lucie Aubrac, n’eurent pas de rôle clairement défini dans la hiérarchie de son mouvement.
Et pourtant, Lucie Aubrac était la cofondatrice de « Libération Sud ».
Et si l’on prend le cas d’Hélène Viannay, davantage diplômée que son mari Philippe Viannay, le fondateur de « Défense de la France », on s’aperçoit qu’elle n'écrivit jamais un seul article pour le journal clandestin du même nom, pas plus que les autres compagnes des chefs de Défense de la France, alors qu'elles assistaient à toutes les réunions de rédaction.
 
Ceci nous semble incroyable de nos jours, quand l’on voit des femmes journalistes, correspondantes de guerre faire preuve de grand courage dans les pires conflits qui agitent actuellement notre pauvre planète.
 PHOTOS-8-MAI-2013-005.JPG

Et si l’on prend l’exemple du Special Operations Executive, on constate que les femmes furent systématiquement   formées et employées comme sans-filistes et secrétaires de circuits dirigés uniquement par des hommes.

 

Mais un certain nombre de mouvements de la Résistance surent dépasser les mentalités de cette époque et des femmes purent ainsi s’imposer.

Cela est suffisamment important pour que l’on puisse citer :

« Combat Zone Nord »où des femmes entrèrent au Comité Directeur, comme Jane Sivadon, Elizabeth Dussauze, Odile Kienlen et Sœur Hélène Studler…

Le Mouvement de Libération Nationale fut co-fondé par Berty Albrecht, ancienne de l'école des surintendantes.

 PHOTOS-8-MAI-2013-020.JPG

Ainsi, nous pouvons citer des femmes qui jouèrent des rôles clefs durant cette période :

Denise Cerneau qui joua un rôle primordial dans l'animation de réseaux de zone Nord et de zone interdite.

Marie-Madeleine Fourcade fut la seule femme à avoir été chef d’un grand réseau de résistance.

Marie-Hélène Lefaucheux, fut membre du comité parisien de Libération et sera à la libération député puis sénateur.

   Germaine Tillion devient l'un des chefs de la filière d'évasion de Paul Hauet dont elle prendra la suite.

   Hélène Studler, Fille de la Charité de Metz, ville annexée au Troisième Reich, monte son « réseau d'évasions ». Des milliers de prisonniers, de réfractaires lui doivent leur « liberté ». Elle organise l'évasion de François Mitterrand, de Boris Holban fondateur du réseau des FTP-MOI en mars 1942 ainsi que celle du général Giraud, le 17 avril 1942.

 

Par contre, une minorité, en France, très restreinte prit part à la lutte armée.

Cela fut différent dans les mouvements de partisans dans d’autres pays où les résistantes sont des figures emblématiques et nombreuses dans les mouvements de partisans en Italie, en Grèce, en Yougoslavie et en URSS occupées.

On peut quand même citer des faits d’armes de certaines femmes comme Germaine Lemaire qui abattit un sous-officier allemand le 17 juin 1940, jour où Philippe Pétain appela à cesser le combat et annonça son intention de demander l'armistice.

Par contre :

Des femmes organisèrent des manifestations de ménagères dès 1940, et furent actives dans les comités populaires du PCF clandestin,

Des femmes furent omniprésentes dans les encouragements et l'aide matérielle aux grévistes ainsi qu'aux réfractaires des maquis.

Elles furent indispensables comme dactylos, comme boites aux lettres, comme hébergeuses, et surtout comme agents de liaison

Il faut aussi mentionner que d'innombrables combattants de l'ombre vécurent toute la guerre en couple, et que leur résistance aurait été impossible et invivable sans la présence de leur compagne à leur côté, comme :

Cécile et Henri Rol-Tanguy, Lucie et Raymond  Aubrac,

crédits : DR

Nombreuses sont les résistantes qui se marièrent et qui eurent des enfants en pleine clandestinité, sans interrompre pour autant leur combat.

Certaines sauvèrent la vie de leur mari (Lucie Aubrac, Marie-Hélène Lefaucheux).

D'autres partagèrent leur sort jusqu'à la torture, à la déportation et à la mort.

En effet :

Les résistantes politiques font l'objet de mesures d'internement (en France) et de déportation (en Allemagne ou en Pologne), dans des prisons, des bagnes ou des camps de concentration.

Et ces femmes subiront des sorts identiques à ceux des hommes et quelquefois pire.

 

Constatons aussi qu’en France peu de monuments font référence aux femmes dans la Résistance.

C’est pourquoi il m’a semblé important aujourd’hui, hommes et femmes présents à notre cérémonie de se souvenir de ces héroïnes qui participèrent si fort à la libération de notre pays. Merci d’avoir une pensée pour elles et pour leurs compagnons.

 PHOTOS-8-MAI-2013-040.JPG

Après l'appel aux morts villarois, une minute de silence fut observée suivie de la Marseillaise chantée par la population présente.

Un apéritif d'honneur offert par la municipalité termina cette journée ensolleilée au Restaurant des Platanes.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 11:03



Sociétés

noms

prénoms

spécialités

1

Les Jardins de Marie

Abry

Josceline

macerats

2

Association végétarienne de France

Ulian/Nervo

Cédric/Viviane

cuisine veggie

3

 

Dissoubray

Laetitia

vetements bio

4

Vedicare

Laleve

Claire

cosmétiques & ayurvediques

5

Droits des animaux

Durand

Ghislaine

tee-shirts livres badges

6

Les senteurs du Claus

Cottereau

Christophe

huiles essentielles

7

Le marchand de douceurs

Valot

Franck

chocolat

8

Ferme La Colomba

Leali

Loris

légumes, miel, safran, pains d'épices

9

 

Thisse

Sophie

plants bio

10

 

Ferrando

Francesca

Les Tourtons

11

 

Carter

Alan

Semences Kokopelli

12

Alliance Provence

Durif

Régis

AMAP

13

La Garance Voyageuse

Dumas

Francoise

Magasine (asso)

14

Crystal Creations

Bertho

Christine

bijoux

15

ARBRE

Quaranta

Pierre

Asso Arbre

16

 

Mariano

Communello

vins bio

17

Agribio06

Roques

Cecile

 

18

Eticweb

Gauthier

Valérie

spiruline

19

Les papiers bavards

Verduci

Cath

cartes

20

 

 

Valentine

pelottes de laine

21

 

Paire

Sebastien

fromage brebis

22

 

Blanc-Locatelli

Colette

Tissage Mohair

23

Terre de lien/Nef

Fabre

Jean-Pierre

 Projets fonciers

24

 

Hoch

Paul

Macérations

25

 

 

Elise

sirops, sushi, confitures

26

Pain bio

Arias

Diego

 

27

 

Scibilla

Enzo

Verre Murano

28

 

Ferran

Véronique

Bijoux en verre

29

 

Ciavaldini

Anne-Marie

Mélanges huiles esst.

30

 

 

Sidonie

Vanille Madagaskar

31

Asso d'Aqui d'Aia

Herinx

Eliane

Livres nature

32

 

Domerego

Roch

apithérapie

33

Tapenade

Profumo

Jean-Michel

tapenades artis.

34

Pendules, Cartes

Pilard

Marie-Christine

 

35

La Bergerie

Wollen

Chris

veggie buffet

36

Terra Villarenc

 Marchal

 Alain Joelle

 Projets locaux

37

 

 

Guy

amandes grillés

38

Tremplin France Asie

Vo

Danh

CiGong

39

 

Bonifassi

Cathérine

fromage chèvre

40

 

Lalane

Elodie

produits de safran

41

 

Sicard

Alain

Huile d'olives

42

 

Soulié

Cathérine

Vannerie

43

 

Schiopu

Dorina

Boisson Céréales

44

VMPU

Baldarese

Victor

Santé

45

Animae

Rima

Sarah

animation animal

46

JLM Electric

Marshal

Jean-Luc

 

47

Roses et Orties

Etienne

Marie-Jo

hydrolats/randonné

48

 

Blondine

Nicole

reflexologie

49

 

 

Christine

lamas

50

 

Picarone

Stephane

produits au lait d'âne

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 19:04

Vive le progrès Bon appétit !!!

Il ne faut plus acheter du fromage râpé en sachet.

Mieux vaut acheter un morceau de comté ou de gruyère et le râper soi-même. Connaissez vous le fromage analogue.

C'est la première fois que je réceptionne un propos sur l'énorme escroquerie du fromage râpé L'excellent professionnel ( bonjour Gérard) avec qui on a bossé pendant plus de dix jours à ma demande dit dès le début de ne plus acheter autre chose que du vrai fromage râpé.

Les grands sacs que je ramenais en toute innocence étaient bien marqués RAPE mais c'était des copeaux de margarine parfumé au fromage.

Toutes les pizzérias ou presque emploient ces ersatz.

Parmesan

Achetez de l'emmenthal bas de gamme ou du comté 3eme choix, râpez-le vous même, vous serez surpris de la différence de parfum . Ce qui est une découverte (!) dans l'article ci-dessous existe depuis 30 ans!!!... et des avatars moins chers resurgissent pour des emploi plus pointus Cherchez fromage analogue sur Google Un faux fromage plus vrai que nature… le fromage analogue Le fromage analogue , ça vous dit quelque chose ?

Ce n'est pas un nouveau fromage, non.

Ça ressemble au fromage, ça le goût du fromage et c'est un scandale alimentaire.

Et vous en consommez à l'insu de votre plein gré dans nombre de pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du fromage genre gouda, mozzarella, emmental et autres fromages à pâte dure.

Il existe deux versions de fromage analogue inventées par Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays.

L'un est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. L'autre appelé « Lygomme TACH Optimum, » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes.

Quoi de plus appétissant?

Et, tenez-vous bien, il a fait partie des trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, catégorie « Innovation de l'année pour la Laiterie ».

Image illustrative de l'article Emmental

S'il ne l'est pas pour les consommateurs qui sont bernés, ce Lygomme est optimum pour les industriels car il coûte 60 % de moins que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) : ils se sont rués dessus depuis la flambée du prix du lait.

En plus, Cargill se glorifie cyniquement d'avoir inventé un truc bon pour la santé car son Lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher. C'est vraiment pousser le bouchon de la morgue financière très loin. Vous croyez manger du fromage (donc des protéines et du calcium) avec votre pizza, vos lasagnes, votre cheeseburger et en fait vous absorbez une infâme pâte qui ne vous apporte rien de bon pour votre santé.

La Commission Européennea autorisé l'emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l'étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ?

Qui va comprendre que le galactomannane et le carraghénane, c'est le fromage ?

Paule Neyrat, Diététicienne.

Partager cet article
Repost0