Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 14:42

---------------------------Vie régionale----------------------------------------------

Développer l’économie locale et montagnarde
Ils avaient rendez-vous le 1er Mars 2007 à la maison de Pays de Puget-Théniers.
Gérard Piel et Edgar Malausséna, en leur qualité d’élus régionaux concernés par le Chemin de Fer de Provence, avaient répondu présents à la demande des élus locaux et en particulier d’Edouard David Maire de St Léger.
La maison de Pays est en pleine expansion, elle embauche grâce à une aide substantielle de la Région.
Thierry Calviani, responsable de la structure, montre avec fierté les produits, les expositions, et explique que maintenant il faut agrandir. La réponse bien que nuancée est positive.
Oui il est envisageable de négocier avec l’Etat qui est propriétaire des terrains, la possibilité d’extension du bâtiment.
Bien sûr, il va falloir attendre que la situation se stabilise, car la Région n’est responsable de cette ligne de chemin de fer à rénover et gestionnaire de l’ensemble des biens, que depuis peu.



Le chemin de Fer de Provence
à la foire expo de Nice


En foire expo de Nice, le jeudi 15 mars 2007, les élus régionaux P. Allemand 1er Vice-président, G. Piel Vice-président, E. Malausséna Président du Comité de Ligne des CP, G. Brun Conseiller Général du 04, Madame H. Fabris Conseillère Municipale de la ville de Nice, participaient au débat avec les citoyens intéressés par le développement ferroviaire.
Les trois élus régionaux ont insisté sur l’état de vétusté du réseau des Chemin de Fer de Provence, sur tout le travail qu’il faudra accomplir pour remettre la totalité des rails en état, sur les travaux de confortement de la plupart des ouvrages d’art, sur l’impérieuse nécessité de louer des machines avant l’arrivée des rames ultra modernes vers 2008.


Contrat de Projet : les refus de l’Etat
L’Etat refuse de financer la future gare multimodale de St Augustin à Nice, ainsi que l’étude de la jonction Digne-St Auban.
Le Comité de Ligne des CP
Edgar a insisté sur la particularité des « Comités de Lignes » créés à l’initiative de la Région voici huit ans, qui permettent une ébauche de démocratie participative. Ainsi les élus, les citoyens, les associations peuvent échanger et comprendre les raisons des uns et des autres.

E. Malauséna. M. Decarlis.
M Fernandez, Maire et adjoints de Villars-sur-Var

Félicitation au personnel régional qui avait mis en place le dispositif d’accueil.

-

 

-------------------------Vie régionale----------------------------------------



Charte Régionale Pour la Qualité
Environnementale




Au premier rang : Christine Sandel, Françoise Brassart,
Edgar Malausséna, Chantal Lamouroux, Karim Ghendouf


Menaces sur la planète
Les diverses menaces qui pèsent sur la planète, comme le réchauffement climatique, les pollutions, l’épuisement des ressources naturelles…imposent que les responsables politiques et économiques donnent l’exemple.

Michel Vauzelle, entouré par quelques élus, dont Annick Delhaye, Chantal Lamouroux, Edgar Malausséna, Marc Daunis…

Bâtiments : Retards à attraper

L
a Région Provence-Alpes-Côte d’Azur prend de plus en plus conscience de la nécessité d’agir sur le secteur du bâtiment. En effet, par rapport à d’autre pays, la France connait un retard considérable du fait de la résistance des organisations patronales du bâtiment, à l’innovation environnementale.


K. Ghendouf salue P. Marquès chargé de mission environnement du CR, dans les A-M.

Qualité environnementale pour les bâtiments


L
e mardi 27 février 2007 la Région, avec Michel Vauzelle et Annick Delhaye Vice-présidente avaient convié de nombreux partenaires à signer la charte.


Ainsi, la Région encourage les démarches en proposant aux maîtres d’ouvrage, en partenariat avec l’ADEME :
 Une mission d’aide à la décision : le « conseil express qualité environnementale des bâtiments ».
 Une aide financière pour les missions d’assistance à maître d’ouvrage pour la qualité environnementale des bâtiments.
La Région adhère à l’association « Effinergie » œuvrant pour le développement d’un label pour des bâtiments à basse consommation énergétique :
 En participant avec la Direction régionale de l’Equipement, l’ADEME… à l’élaboration d’un guide de solutions techniques.
 En associant aux maîtres d’ouvrage l’ensemble des professions du bâtiment, les concepteurs, les assistants, les entreprises.


Il nous reste à voir comment tout cela s’inscrira dans la réalité et si tout le monde jouera le jeu.

----------------------Vie économique locale-------------------------------------------

Promotions de la vie Economique et
Culturelle


Pour la première fois, depuis sa création l’Association Vill’Art présentait sa commune à la foire exposition de Nice, dans l’allée consacrée aux villages des hauts et moyens pays des A-M.


Les bénévoles présents, P et C Derquenne, G. Bianchi, S et C Carrière, R. Miquelis, F. Guyon, F. Decarlis, F. Lottier, K Champoussin, JP Raya…ont accueilli leur Maire, E. Malausséna le 19 mars 2007.

Sur le stand, deux « grosses têtes » de carnaval entièrement remises au goût du jour par les bénévoles rappelaient que le 24 mars Villars serait en fête. Un diaporama récapitulait les activités de l’association (sorties de ski pour les enfants, voyages, randonnées pédestres…), le tout accompagné de magnifiques photos de la commune et de la vigne spécialité de Villars.

Des ganses, de la tourte de bléa, des gâteaux, du miel, du vin de Miquelis… Tout cela présenté à des visiteurs qui appréciaient fortement.

Durant toute la journée, les associatifs ont distribué leurs dépliants annonçant la foire artisanale et agricole pour le premier dimanche de juillet. Qu’on se le dise et qu’on y vienne!




Le bois ! Source de Chaleur et d’Emplois



Les élus régionaux : E. Malausséna, N. Aubert Vice-présidente à l’Agriculture, A. Aschiéri Maire de Mouans-Sartoux, A. Delhaye Vice-présidente à l’écologie et au développement durable.

Le choix était bon. Mouans-Sartoux, ville pilote en matière d’environnement accueillait les élus régionaux pour parler de l’avenir de la filière bois en PACA.
Dans la salle étaient présents des représentants d’institutions, des chefs d’entreprises, des associatifs, et des particuliers intéressés par cette vaste question…
La Région, avec l’ADEME, a mis en place la mission régionale bois-énergie pour aider les collectivités territoriales, grâce à :


 Un soutien technique par l’intermédiaire de l’Observatoire Méditerranéen de la Forêt
 Des subventions pour les études et les investissements d’installations collectives au bois déchiqueté.
On constate la mise en route de 5 à 10 installations collectives par an.

Edgar est inter- venu pour expliquer combien il était difficile de développer la filière bois dans les A-M, compte tenu de la nature des essences, de la configuration des terrains, du morcellement des parcelles, et ce malgré de véritables efforts pour aider les exploitants et dynamiser la filière, surtout par des commandes publiques.



-------------------Economie sociale et solidaire-----------------------------------------


Vote le 9 février 2007 du « Programme Régional de Développement de
l’Economie Sociale et Solidaire »
Nice. Devant « Lepta-Proxim Service,
le Président F Deletang et une collaboratrice

Conseil Régional PACA Solidaire
Le « PROGRESS » a été mis au point avec beaucoup d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire, sous l’égide de P. Chesneau Vice-président.
On a vu alors combien la droite ne tolérait pas l’économie qui n’est pas basée sur le seul profit, y compris boursier.
On a vu, ceux que l’on peut F. Delétang, E. Malausséna, R. Loiret à Nice considérer comme des modérés de droite, monter au créneau, au nom de
la libre concurrence, et affirmer que cette Economie Sociale pourrait faire de l’ombre à l’économie classique.
Et pourtant, ce secteur ne représente que 10 à 12 % de l’économie globale. Il n’y a pas de quoi s’affoler !
Finalement c’est sur le terrain que tout se joue. Des secteurs soutenus par des véritables professionnels, permettent l’aide à l‘insertion, à la formation, à la recherche d’emplois, aux actions sociales et environnementales de proximité.
Christian Goupil et Samira Arod devant le Pôle d’Economie Solidaire à Nice

Luc, Elodie, Edgar, Juliette, Ali, Samira, Christian, Séloua, Richard, Rabiaa, Michel, Bernadette, Thiéry, Eléonore, Jean-Marc, Emmanuelle, François, Nabil, René… tous ces bénévoles s’efforcent de faire rentrer dans les faits les objectifs du PROGRESS, ici et maintenant sur le terrain des réalités sociales et économiques du département et de la Région.

Les neufs objectifs du PROGRESS
 Production de biens et de services d’utilité Sociale et Sociétale répondant à des besoins identifiés.
 Prise en compte des coûts et avantages sociaux et/ou environnementaux dans le projet.*
 Gouvernance démocratique de l’activité favorisant la participation des parties prenantes du projet à la définition des orientations de la structure.
 Appartenance à un réseau de l’économie sociale et solidaire reconnu par la Région PACA.
 Gestion des ressources humaines et de l’organisation du travail qui vise à renforcer les compétences et l’autonomie des salariés, des bénévoles, des administrateurs.
 Information et mobilisation de l’ensemble des parties prenantes sur les décisions prises par la structure.
 Innovation et expérimentation.
 Ancrage territorial du projet.
 Inscription du projet dans une démarche d’évaluation partagée.


----------------------------Villars commune sociale et solidaire-------------------------------

Stage d’insertion à Villars-sur-Var

V oici huit mois que le stage d’insertion a débuté à Villars-sur-Var.
Le Centre de Formation Pour les Apprentis de l’Agriculture encadre le stage, grâce à deux agriculteurs qui apprennent divers métiers aux stagiaires, à savoir : le débroussaillage, l’élagage, la taille, la mise en propreté…
De son côté, la Région après avoir aidé à l’acquisition des terrains du Domaine de la Source (comme le Conseil Général), a financé une partie du fonctionnement.

Le terrain, débroussaillé pour l’installation d’un jeune viticulteur, est pratiquement en mesure d’accueillir celui-ci.
La commune a tenu à honorer ceux qui participent
à cette opération. C’est ainsi que le 12 janvier 2007, dans une ambiance détendue, une collation était offerte aux stagiaires, aux « encadrants », aux élus, et aux responsables du stage.


-------------------------------------------Vie municipale-------------------------------

Rencontres et convivialité
à Villars-sur-Var









-------------------------------La Vie locale et les transports---------------------------------

L’Auberge de la Gare accueille des amis
des Chemins de Fer de Provence
Vive agitation ce matin du 1er avril 2007. L’Auberge de la Gare de Villars-sur-Var accueille le Groupe d’Etude du Chemin de Fer de Provence. Cette association, forte de près de 400 adhérents, assure trente sorties touristiques annuelles, sur la ligne grâce à sa locomotive à vapeur toujours entretenue et conduite par des bénévoles. Le futur chalenge ? Atteindre les 40 voyages.

L
es responsables de l’Association, devant près de 80 participants, ont insisté sur la volonté, forte, de la Région de poursuivre la rénovation de la ligne, sur l’arrivée d’ici 6 ans de 4 rames ultramodernes, financées par la Région. Ils ont montré que les subventions de la Région à leur association était un gage de réussite et ce d’autant qu’enfin les Départements des Alpes de Haute-Provence et des Alpes-Maritimes s’engageaient à leur tour financièrement.


Edgar, a insisté sur le fait que le nouveau matériel roulant allait changer la vie dans nos vallées. Il a rassuré en indiquant qu’il serait attentif à ce que la Région suive de près les travaux qui vont s’élever à 53 millions d’euro dans le cadre du contrat de projet. Il a assuré que malgré le refus de l’Etat, la Région financerait seule le pôle multimodal de Saint-Augustin.

Avec José l’Avenir Commence Tout de Suite
Meeting de José Bové à Nice, à l’Ariane

Des constats accablants
Edgar prend en photo une partie des écologistes qui en PACA, ont choisi José Bové :
Michel Cuoco, Seloua Ghazouane, Thiery Mantsounga, Oliviers Agullo, Richard Loiret, Nathalie D’agostino Mohamed Beldjhem, Thierry Mantsounga, Henri Rubino.

 La mondialisation écrase la vie et les cultures des peuples
 La dette des pays pauvres enrichit les pays riches
 La lutte contre le réchauffement climatique n’a toujours pas commencé
 Le béton gagne sans arrêt sur l’agriculture
 Les campagnes se vident de leurs paysans
 Les forêts dépérissent
 La route pollue des millions de personnes
 Les entreprises bénéficiaires délocalisent
 La fiscalité favorise les plus riches
 La justice est au service du Politique
Victor Baldassare

Pierre-Paul Danna

Claire Villier

José Bové

Seloua Ghazouane



Conférence de presse à Nice quartier l’Ariane, avant le meeting au théâtre Lino Ventura
Trois urgences pour la France

 Urgence sociale.
 Urgence environnementale.
 Urgence démocratique.

Des solutions indispensables
 Supprimer les avantages fiscaux accordés par la droite aux plus fortunés
 Supprimer les aides aux entreprises qui ne créent pas d’emplois
 Interdire les licenciements dans les entreprises qui réalisent des bénéfices
 Mettre en place des taxes pour les entreprises polluantes
 Accorder des bonus aux entreprises qui respectent l’environnement


Le meeting festif s’est terminé par la chanson « Bella-Ciao » avec tous les participants et José Bové avant son départ vers un autre rassemblement. Au centre on reconnaît B. Della Suda Conseiller Municipal de Nice.

Edgar, en citant des réalisations sur sa commune, témoigne que le programme construit avec José Bové commence maintenant, s’il existe une volonté politique.
Cependant pour aller au-delà du « local », il est urgent de fonder un nouveau mouvement fédéral antilibéral et écologique.

Partager cet article
Repost0

commentaires