Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2007 5 05 /01 /janvier /2007 10:52
Discours Edgar Malausséna
Le 21 décembre 2006
Au CAUE (06)
 
Economie d’énergie et les énergies renouvelables
Politique de la Région PACA
 
 
Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames, Messieurs
 
Je suis heureux de représenter le Président Michel VAUZELLE pour cette journée organisée par CAUE des Alpes-Maritimes sur le thème de l’énergie et le remercie pour cette invitation.
Je sais que cette thématique intéresse de plus en plus de citoyens, d’élus, d’Institutions et d’entreprises.
 
Je tiens à préciser, aussi, qu’en tant qu’élu écologiste, en tant que Maire d’une commune qui souhaite développer les économies d’énergie et les énergies renouvelables, ce secteur m’intéresse particulièrement, même si ma délégation régionale porte sur les déchets ménagers.
 
Je n’aurais peut-être pas la capacité de répondre immédiatement à vos questions, mais je puis vous rassurer, je les noterais et vous enverrais par écrit les réponses, à vos adresses respectives, dès que possible. 
 
Quelques indicateurs importants qui motivent l’intervention de la Région :
a)       Situation économico-énergétique internationale :
 
Les courbes statistiques :
Courbe du PIB international,                                                                     
Courbe de l’utilisation de l’énergie.
Courbe de l’augmentation des gaz à effet de serre :
Sont identiques. Cela prouve combien les activités humaines ont un impact sur la planète et donc sur les énergies.
La hausse du pétrole et les alternatives.
Avec la hausse du prix des produits pétroliers et leur rareté proche, pose plus que jamais la question des énergies alternatives.
 
La libéralisation du marché de l’énergie.
Si l’on rajoute, la politique de libéralisation du marché énergétique voulue par l'Europe, on peut sans se tromper affirmer que toutes les conditions sont réunies pour voir :
Ø      augmentation des prix
Ø      et d'un démantèlement du service public.
 
b) Situation climatique : Effet de serre et dérèglements : 
La fréquence des épisodes climatiques extrêmes provoque inquiétude et interrogation.
On s'accorde à y voir les conséquences d'un réchauffement du climat de la planète, provoquées par les émissions de polluants dans l'atmosphère et la surconsommation énergétique.
 
c) Situation politique internationale, depuis Kyoto :
Depuis Kyoto les instances internationales se réunissent, s’interrogent en vain.
Au niveau des 41 pays développés qui s’étaient engagés en 1992 à réduire leurs émissions dans le cadre de la Convention Climat (Rio), les résultats ne sont pas brillants.
Selon le dernier bilan établi pour l’année 2004, les émissions de l’ensemble des pays occidentaux, loin de se réduire : + 11 % depuis 1990.
Exemples de mauvais élèves :
Les Etats Unis sont à + 16 % alors qu’ils auraient du baisser de 7 %.
L’Espagne : + 49 %.
Le Portugal : + 41 %.
La Grèce : + 27 %.
L’Irlande : + 23 %
Exemples de bons élèves :
Royaume Unis : - 14 %.
Allemagne : - 17 %.
Exemple de stagnation :
La France : - 0,8 %.
 
Conséquences ! la Région s’engage.
La Région est donc solidaire de la communauté internationale qui a édicté les mesures décidées dans le Protocole de Kyoto et entend y apporter sa contribution.
 
La Région est convaincue que : Les énergies renouvelables 
              Les économies d’énergie
Atouts pour l’économie régionale,
Création d’emplois locaux et durables.
 
Avantages de ces énergies :
Décentralisées,
Réponses économiques locales.
Emploi à proximité des consommateurs pour l’installation et la maintenance des équipements.
Enquête : Perspective de 500 emplois d’ici 2010.
Pour confirmer cette conviction, une enquête que nous venons de mener auprès de nos artisans et entreprises partenaires, installateurs de chauffe-eau solaire, met en évidence que le développement actuel et prévu à moyen terme du secteur offre une perspective de création de plus de 500 emplois d’ici 2010 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.       
 
Le plan Energie 2010, voté en 2005.
Politique volontariste.
Pour toutes ces raisons, et aussi parce que la situation géographique et climatique de notre région nous impose une vigilance particulière, notre institution a choisi de mener une politique volontariste dans le domaine de l'énergie et a voté son plan Energie 2010 en début d'année 2005.
Elle le met en oeuvre avec la participation de tous ses partenaires, et en particulier l’ADEME dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région.
Outils utilisés :
  • le « Collectif Régional de Concertation sur l'Energie », et
  • Les comités régionaux thématiques (solaire, bois, qualité environnementale du bâtiment).
 
Méthode : la concertation.
Cette méthode, fondée sur la concertation, nous permet de mettre en œuvre des politiques partagées et efficaces.
 
Vingt ans d’expérience.
Ce projet a été construit à partir de l'expérience de plus de vingt ans d'actions ininterrompues dans le domaine de l'énergie, à partir des objectifs fixés par la nouvelle mandature régionale et reprend notamment des propositions transmises par : le Collectif et les Comités Régionaux thématiques.
 
Le Plan Energie 2010, prévoit 2 axes principaux :
 
Ø      la maîtrise de la demande d'énergie et la lutte contre l'augmentation de l'effet de serre.
Ø      le développement des énergies renouvelables avec une priorité, au solaire et au bois énergie, dont les gisements sont énormes et encore largement sous-exploités.
 
I° LES ENERGIES RENOUVELABLES
 
A) Je commencerai par le solaire thermique.
Devenir la première Région de France d’ici 2010
Il occupe une place prépondérante dans le Plan Energie 2010 et nous avons affiché des objectifs clairs et ambitieux pour cette filière.  Provence-Alpes-Côte d’Azur doit être la première région de France en termes de développement de l’énergie solaire thermique à l’horizon 2010.
 
Outils : le chèque énergies renouvelables.
Pour atteindre cet objectif, nous nous appuyons sur un outil financier simple et efficace, le chèque énergies renouvelables, qui a permis, avec les mesures de l’Etat et les initiatives de collectivités locales toujours plus nombreuses, de tripler en 2 ans le volume annuel de chauffe-eau solaires installés.
Montants : 2.6 millions d’€.
Depuis fin 2003, le budget régional pour promouvoir cette source d’énergie auprès du grand public est de 2.6 millions d’€. 
 
Mettre en place des actions de fonds.
La Région a décidé d’aller au-delà du simple soutien financier car il ne permettra pas, à lui seul, d’atteindre notre objectif de rendre l’énergie solaire banale et incontournable.
 
C’est pourquoi :
Nous mettons en œuvre des actions de fond sur plusieurs fronts :
Ø      Formation.
Ø      Animation de la filière des installateurs solaires pour favoriser la création d’emploi.
o       Une formation d’installateur solaire destinée aux jeunes et adultes demandeurs d’emploi devrait voir le jour à la rentrée à Aubagne, dans le cadre du dispositif régional d’accompagnement des initiatives locales en matière de formation et d’emploi.
 
o       Nous accompagnons également financièrement l’AFPA dans son projet d’une spécialisation sur le solaire, complémentaire au titre d’installateur thermique et sanitaire.    
 
Point important : Activer des partenariats avec :
o        les collectivités,
o       les acteurs du secteur bancaire,
o       l’immobilier,
o       EDF
o       et les autres distributeurs.
 
Orienter les choix individuels :
que toute personne ayant un projet de construction ou de rénovation soit encouragée à orienter son choix vers la maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables.
B) L’énergie bois.
Cette énergie fait également l’objet de toute notre attention depuis de nombreuses années et fait partie des priorités régionales en matière d’énergie.
 
Nos principales actions dans ce domaine sont :
Ø      Soutien à l’organisation de filières d’approvisionnement de qualité pour le bois.
Ø      Renforcement de la Mission Régionale Bois Energie via un partenariat technique avec l’Observatoire de la Forêt Méditerranéenne. De plus, des animateurs plus proches du terrain ont été recrutés par l’intermédiaire notamment des associations départementales des communes forestières.
 
Résultats des actions « bois » de la Région :
Ø      Quasi doublement des projets de chaufferies bois entre 2004 et 2005
Ø      Amélioration de la qualité et de la sécurité de l’approvisionnement en combustible bois. 
 
Les résultats des actions de la Région et de ses partenaires financiers, Europe, ADEME, DRAF et Départements se font sentir de plus en plus fortement :
 
C) Energie éolienne :
Ø      la Région aide les territoires qui s’interrogent sur l’intérêt de tels équipements en subventionnant les études nécessaires à la définition de zones de développement de l’éolien.
 
D) Photovoltaïque :
La Région s’est attachée à contrebalancer la timidité des mesures nationales, en tout cas jusqu’en juillet dernier, en maintenant le savoir-faire régional de nos entreprises.
L’évolution de l’aide d’Etat par la revente à 52 c d’euro demande à la Région de réfléchir à des mesures moins importantes.
 
 
 
 
2° LES ECONOMIE D’ENERGIE :
 
La Région travaille dans plusieurs directions :
A) Le HQE.
Nous encourageons la qualité environnementale dans le bâtiment, en particulier en améliorant le confort d'été pour éviter le recours à la climatisation.
B)    Charte de qualité environnementale.
Pour les maîtres d’ouvrage, élaborée par le comité de concertation dédié au bâtiment, a été votée par le Conseil régional en juin dernier. 
 
C) Le Plan Eco Energie. Etat-Région-ADEME-EDF.
 
Ø      Nous pilotons également, avec l'Etat, et en partenariat avec l’ADEME et EDF, le Plan Eco-Energie sur l'Est de la région et notamment dans les Alpes-Maritimes, afin de desserrer la contrainte d'alimentation électrique sur cette zone, qui se trouve à l'extrémité du réseau électrique, et de ce fait fragile,
 
Avec les collectivités territoriales.
Nous encourageons les collectivités territoriales à s’engager sur des programmes globaux et planifiés en faveur des économies d'énergie et de développement d'énergies renouvelables :
-         par le financement :
§         de postes de chef de projet "Plan Local Energie Environnement" ou
§         "Econome de flux".
 
Ces emplois ont vocation à être pérennisés par les économies qu’ils génèreront dans ces collectivités.
 
D) Politique interne de la Région.
Enfin, pour conclure, parce qu’on ne peut pas encourager les autres à faire ce que l’on ne fait pas soi-même, la Région s’est engagée dans une politique d’exemplarité en la matière :
 
 
Politique d’économie dans les lycées :
Pour ce qui est de l’action dans les Lycées pilotes des deux départements, ont souscrit à cette démarche aujourd’hui :
-         10 lycées dans les A-M (plus 2 à venir) ;
-         15 dans le Var.
 
Cette action entamée depuis plus d’un an qui se poursuivra en 2007 doit permettre :
 
·        la réalisation d’un audit global des fluides, Electricité, Gaz et Eau,
·        l’accompagnement des gestionnaires et ouvriers professionnels sur une meilleure gestion de ceux-ci, à partir de l’élaboration de feuilles de route ciblant et chiffrant les actions à conduire selon un calendrier à court et moyen terme.
·        Enfin, elle doit permettre de définir une méthodologie de sensibilisation des usagers aux économies d’énergie, pour un meilleur impact.
 
Ø      Le programme d’économies d’énergie dans plusieurs lycées du Var et des Alpes-Maritimes aboutit sur les énergies renouvelables :
Ø      lorsque cela est possible :
§         comme par exemple le bois,
§         le solaire thermique et photovoltaïque sur le futur lycée international de Manosque,
 
3° Autres politiques importantes :
 
 
E)      Agenda 21
Enfin et surtout, elle s’est engagée dans une démarche d’Agenda 21 régional qui passera au crible du développement durable toutes les politiques de la Région, pour un meilleur service rendu aux citoyens de Provence-Alpes-Côte d’Azur d’aujourd’hui et de demain.
      
 
F)     Agriculture.
Concernant l’agriculture, deux mesures peuvent être ajoutées, qui ne sont pas incluses dans la politique régionale de manière forte jusqu’alors :
·        la production de biocarburants et
·        le réglage des tracteurs
 
Je vous remercie de votre attention.
 
 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires